A Pau, la fibre ne séduit que 18% des internautes éligibles

7 juin 2010 à 18h21
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h46 -

La ville de Pau dispose de l'un des plus gros réseaux FTTH de France. Et pourtant, l'ADSL fait encore de la résistance puisque le taux de pénétration de la fibre reste inférieur à 20%. Le projet Pau Broadband Country, mené par la communauté d'agglomération de Pau et Axione, est entré en phase opérationnelle en 2004. Si les premières offres FTTH ont été commercialisées dès septembre 2004, c'est essentiellement à partir de 2007 (rachat de Médiafibre par Neuf Cegetel) que le nombre d'abonnés est devenu significatif (6000 clients).

Aujourd'hui, quelques 9000 internautes surferaient à très haut débit à Pau. Rapporté aux chiffres nationaux, le chiffre est éloquent puisque 12% des clients FTTH en France seraient connectés au réseau de Pau Broadband Country ! Mais en comparaison avec le nombre de foyers équipés, les résultats peuvent étonner.

En effet, selon les chiffres fournis par la Communauté d'Agglo de Pau, quelques 50 000 prises seraient éligibles à la fibre optique. Le taux de pénétration de la fibre sur le réseau PBC serait donc seulement de 18% ! En 2006, les prévisions (les espoirs ?) étaient deux fois plus hautes. Comment expliquer la faiblesse de ce taux alors que les habitants de Pau ont le choix de quitter l'ADSL (limité en débit et en services) pour passer au très haut-débit et à la télévision HD ?

Il semblerait que les difficultés de mise en place des connexions et la qualité des services (accès Internet, téléphonie et TV) ont mis les nerfs d'un certain nombre de clients à rude épreuve. Le bouche à oreille aidant, la fibre n'aurait visiblement pas profité d'une bonne publicité. Meilleure connaissance des process, meilleure communication, renouvellement des matériels (Neufbox 5...), la situation serait en train de s'améliorer.

Bénéficiant actuellement d'uen situation de monopole "de fait", SFR va devoir redoubler d'efforts pour fidéliser ses clients et en séduire de nouveaux. En effet, Orange a indiqué qu'il comptait proposer son offre La Fibre dès cette année. D'autres FAI, comme Declic Telecom, Alsatis, Luxinet ou encore E-Tera, pourraient également concurrencer SFR.

Free, Numericable et Bouygues ne devraient pas s'installer à Pau à court terme. Le premier considère que le coût de l'offre de gros est trop élevé (SFR revend son offre 34.90€ contre 29.90€ dans d'autres villes). Le choix technologique de la fibre avec terminaison coaxiale (FTTLa) empêche les deux autres de proposer leurs offres sur le réseau de Pau.