La 3D ne fera bientôt plus mal à la tête

4 août 2010 à 19h07
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h45 -

Un centre de recherche du groupe Disney a développé une technique pour éviter les maux de tête qui gênent parfois les téléspectateurs regardant un programme en 3D.Mickey est plus fort que l'aspirine et le paracétamol, c'est désormais officiel ! Si regarder un dessin animé ne fera pas disparaître votre migraine, la technique développée par le laboratoire Disney de Zurich devrait, en revanche, soulager ceux qui se plaignent d'inconfort voire de maux de tête après avoir visionné un film en relief.

Associé à l'école polytechnique fédérale de Zurich, le centre de recherche de Disney a mis au point un programme informatique qui retraitera en temps réel les images 3D pour soulager le cerveau des téléspectateurs.

Rappelons tout d'abord que le principe de base de la stéréoscopie (images en relief) consiste à diffuser des images alternées (oeil droit / oeil gauche) de manière à ce que la différence de perspective perçue par le cerveau soit interprétée comme un effet de profondeur. Mais le travail d'interprétation implique une concentration accrue et génère parfois une fatigue oculaire, ou pire, des maux de tête et des nausées.

Pour résoudre ce problème, Disney a créé un algorithme qui repositionne en temps réel les images pour éviter que la différence entre les deux images (appelée "disparité visuelle") ne sollicite trop le cerveau et ne l'oblige à faire une mise au point. Par analogie, on peut assimiler ce procédé à un autofocus qui évite les nombreux flous que le photographe doit corriger au fur et mesure à l'aide de réglages manuels.

Le Dr Aljoscha Smolic, en charge du projet "vidéo du futur" au centre de recherche Disney de Zurich, explique qu'il faut "faire attention à ne pas surcharger le cerveau humain avec la 3D sinon la technologie sera rejetée par le consommateur".