La montée en débit en Haute Saône pour du Haut et Très Haut Débit dans les zones blanches/grises

6 janvier 2016 à 19h21
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h35 -

Le plan de 'montée en débit internet' a été initié par le syndicat mixte Haute-Saône Numérique (HSN), afin de répondre aux attentes des habitants du département, pour la plus grande majorité éligibles à des connexions Internet inférieures à 8 Mbit/s...

Un an après la venue en Haute-Saône d’Axelle Lemaire (Secrétaire d’État chargée du Numérique, auprès du Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique) à l'occasion de l'annonce par Orange de la première phase de déploiement des Points de Raccordements Mutualisés (PRM), sur le terrain, les choses se concrétisent enfin. Sur le mois de décembre, huit premiers sites sur le département ont été raccordés à la fibre optique jusqu'au niveau des sous-répartiteurs, de quoi améliorer l'ADSL2+ et même de proposer le VDSL2, avec des débits jusqu'à 95 Mbit/s... en attendant la fibre optique sur le territoire. Seule la ville de Vesoul est fibrée en FTTH par Orange pour le moment, et les opérateurs privés ne semblent pas pressés d'investir sur le département !

Un déploiement du THD 'cuivre' en attendant la fibre jusqu'à l'abonné

En effet, pour apporter la fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH, avec au moins 100 Mbit/s en réception) à 100% des Hauts-Saônois, il faudrait 300 M€ et entre 20 à 30 ans de déploiement (en tenant compte des capacités d’investissement du département). Une situation inacceptable pour la collectivité qui a donc choisi une solution intermédiaire, pour apporter déjà à 100 % des habitants du département un accès internet correct. Alors que de nombreux habitants ont encore une connexion de moins de 3 Mbit/s, moins pour les zones les plus reculées, cette montée en débit vers un ADSL correct et du VDSL2, permettra d'assurer des débits entre 8 Mbit/s et 95 Mbit/s pour une très grande partie des habitants.

Les zones à moins de 8 Mbit/s en Haute-Saône



Un projet pour basculer vers du haut et très haut débit

Après deux ans de préparation, sur un dossier complexe, sur le plan technique et juridique, cette solution courageuse du Syndicat Haute-Saône Numérique était nécessaire, car comme trop souvent sur les zones moins denses, les opérateurs privés n’ont pas souhaité investir, mis à part sur l’agglomération de Vesoul. Au final, ce programme de montée en débit devrait concerner 40.200 foyers, pour apporter à 80 % de la population du département éligibles au moins 8 Mbits/s, pour un coût de 33,7 millions d’euros, financé par le Département et les communautés de communes. D'autre part, le Fonds national pour la société numérique apportera 12,4 M€ de subventions et la Région 4,8 M€.

La mise en service des armoires de montée en débit internet a débuté en décembre et va se poursuivre en 2016, avec sur le seul premier trimestre, 52 armoires de montée en débit qui doivent être activées dans les villages et communes les plus mal loties en termes d'accès à Internet, pour au final concerner 232 points à fin 2017. Vous pouvez d'ores et déjà vérifier si vous êtes concernés en faisant un test d'éligibilité ADSL/VDSL.

L'ADSL en Haute-Saône


Initialement, le Très Haut Débit internet devait arriver dès fin 2015 dans le pays de Lure, le pays Riolais, le secteur des Mille étangs et celui des Quatre rivières, mais le projet a pris un peu de retard. Au premier trimestre 2016, ce sont les Hauts du val de Saône, le pays de Luxeuil et les Monts de Gy qui devraient être servis. Viendront, dans la foulée, le secteur de Rahin et Chérimont, la Haute-Vallée de l'Ognon et l’ensemble de la Haute-Saône.

Le projet initial du SDTAN (Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique), adopté en novembre 2011 par le Conseil Général, avait vu Orange choisi par le Syndicat Haute-Saône Numérique fin 2013 au terme de la procédure d’appel d’offres, pour installer jusqu’à 317 PRM, aussi dénommés Noeuds de Raccordement d’Abonnés Montée en Débit (NRA MeD), alimentés par des liens de collecte de fibre optique du réseau d’Orange. Une belle illustration de la complémentarité entre investissement privé et investissement public, qui permet un déploiement plus rapide et plus efficace du Haut et du Très Haut Débit et une optimisation des infrastructures. De quoi patienter jusqu'à l'arriver de la fibre optique pour le plus grand nombre dans ces zones trop souvent oubliées par les opérateurs privés...