Naissance de Neuf Cegetel

12 mai 2005 à 14h45
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 19h06 -

Le projet de rapprochement entre Neuf Telecom et Cegetel est maintenant officiel.C'est désormais officiel : Neuf Telecom et Cegetel vont se rapprocher. Le projet a été précisé dans un communiqué de presse de Neuf Telecom daté du 11 mai 2005. Ce projet a officiellement été présenté aux instances représentatives du personnel des deux sociétés, et est conditionné à l’obtention de leur avis. Il sera également soumis dans les semaines à venir aux autorités de la concurrence et de la réglementation. Le rapprochement entre Neuf Telecom et Cegetel donnerait ainsi naissance à Neuf Cegetel, qui se positionnerait alors en seconde position sur le marché de la téléphonie fixe, et en troisième position sur celui de l'accès à Internet. Un marché sur lequel le nouveau groupe serait également incontournable est celui de la revente de gros aux autres fournisseurs d'accès. Neuf Telecom et Cegetel possèdent en effet chacun un réseau de 22000 km de fibres optiques. Sur la marché de l'ADSL résidentiel, très stratégique aujourd'hui, le nouveau groupe totaliserait 850.000 abonnés, contre un peu plus d'un million à Free et plus de 3 millions à Wanadoo. Cependant, l'objectif est clair : dépasser Free et devenir le concurrent majeur de France Telecom. Avec une croissance annoncée de 30.000 nouveaux abonnés chaque mois, Neuf Cegetel a en effet les moyens de refaire vite son retard sur Free. Deux autres acteurs du marché font également preuvent d'ambition : Club-Internet et Alice/Tiscali, contrôlés respectivement par Deutsche Telekom et Telecom Italia. S'ils accusent un certain retard en terme de part de marché, tout indique que des investissements importants sont à attendre de leur part. Pour revenir au groupe Neuf Cegetel, la direction serait confiée à Jacques Veyrat (Neuf Telecom). L'opération se ferait en plusieurs temps. D'abord, l'actionnaire majoritaire de Cegetel, SFR, rachèterait les actions Cegetel détenues par la SNCF pour contrôler Cegetel à 100%. Ces actions seraient alors apportées à Neuf Telecom. Ce qui donnerait alors à SFR une part de 28% du nouveau groupe Neuf Cegetel. Une autre part de 28% reviendrait au groupe Louis-Dreyfus, actionnaire majoritaire de Neuf Telecom, les parts restantes revenant aux autres actionnaires de Neuf Telecom. Une opération qui donne le beau rôle à Neuf Telecom, d'autant que sur le plan social ce sont les salariés de Cegetel qui semblent les plus inquiets. Malgré la complémentarité entre les deux opérateurs, tous les emplois ne pourront sans doute pas être conservés.