Netflix arrivera sur les écrans français en fin d'année

21 mai 2014 à 12h46
- Mis à jour le 30 janvier 2019 à 11h45 -

Le célèbre service de vidéo à la demande devrait poser ses valises en France courant fin 2014, ainsi que dans cinq autres pays d'Europe.Depuis plusieurs mois, l'arrivée prochaine de Netflix fait grand bruit et pose question au sein du secteur de l'audiovisuel et du cinéma français. Ce matin, le géant de la SVOD a adressé un communiqué officialisant son entrée dans l'hexagone, mais aussi en Belgique, en Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Luxembourg, sans pour autant donner de date précise.

Pourtant, d'après nos confrères de Le Figaro, on peut s'attendre à une arrivée entre le 15 et le 19 septembre, en pleine période de rentrée. Le quotidien ajoute par ailleurs que Netflix n'arriverait pas les mains vides : il aurait "signé avec un producteur français pour tourner une série originale destinée à séduire ses futurs abonnés" et "[...] l'action de cette fiction se situerait à Marseille".

Si le service de streaming remporte un succès mondial (48 millions de membres dans plus de 40 pays), c'est bien grâce à la richesse des contenus qu'il propose : films hollywoodiens, français et internationaux, ainsi que des séries télévisées dont sa propre création House of Cards, diffusé en France jusqu'à aujourd'hui sur Canal+.

Mais à ce propos, la donne pourrait bien changer en fin d'année, Netflix choisissant sans doute de récupérer la diffusion de son bien. Et c'est d'ailleurs le groupe Canal+ qui pourrait le plus souffrir de l'arrivée du géant du streaming. Si le service CanalPlay ne séduit plus autant face à Netflix, la perte d'abonnés aurait des conséquences sur les revenus du groupe mais aussi sur ses contributions à la création audiovisuelle, qui seraient revues à la baisse. Le gouvernement français avec Aurélie Filipetti insiste donc bien auprès du groupe américain sur le respect des obligations instaurées dans le milieu des chaînes de télévision et des médias à la demande.

Outre les négociations avec le Gouvernement, Netflix discutent également avec les opérateurs internet. Alors que certains resteraient réticents (Bouygues Telecom voudrait sauvegarder TF1), d'autres pourraient en profiter pour disposer d'une offre attractive et attirer les clients. On peut d'ailleurs imaginer des promotions, telles que le propose Virgin Média au Royaume-Uni : six mois d'abonnement offerts au service de streaming. Si on imagine une offre facturée mensuellement autour de 8€ (elle est actuellement de 7.99$ aux Etats-Unis avant une prochaine augmentation prévue de 1 à 2$), ce ne serait qu'a priori une économie d'environ 50€, mais le cadeau resterait très alléchant.

De plus, Netflix s'intègre parfaitement dans le climat actuel où le désir des utilisateurs est de pouvoir regarder son film n'importe où et n'importe quand. Le multi-écrans a envahit les foyers français, et tout comme les offres de télévision des fournisseurs d'accès internet, le service à la demande de Netflix sera disponible sur TV, tablette, mobile, console et ordinateur.