Objectif 900 000 abonnés Netflix français à fin 2015 selon le cabinet NPA Conseil ?

27 août 2015 à 20h47
-

Alors que Netflix ne communique toujours pas de chiffres pour la France, le cabinet d'étude NPA Conseil estime que Netflix France pourrait atteindre les 900 000 abonnés d'ici la fin d'année...Dans la guerre de la communication sur les chiffres des abonnés aux services de SVOD sur le territoire français, ou plutôt devant l’absence de vraies données chiffrées officielles, les études et estimations par les spécialistes de la transformation numérique apportent toujours quelques éléments de réponses. Avec une veille systématique sur le marché de la SVOD (vidéo à la demande par abonnement) initiée depuis plus de trois, le cabinet d'étude NPA Conseil vient de faire un bilan, presqu’un an après le lancement de Netflix en France, pour essayer de décrypter le succès de la plateforme SVOD américaine sur notre territoire et analyser le marché. Une étude empirique à prendre avec des pincettes en attendant de vraies données financières des acteurs concernés, qui prend en compte des éléments comme le nombre de programmes aux catalogues, l’activité sur les réseaux sociaux ou encore les recherches internet sur certains mots clefs.

Netflix : chronique d’un succès annoncé
Après les résultats financiers dévoilés en juillet par Netflix, l’abandon du projet d’un ‘Netflix à la française’ et l’arrêt du service Jook Video cet été, la bataille s’annonce rude.Un secteur de la SVOD encore en démarrage en France, avec un chiffre d'affaires qui devrait atteindre 170 millions d'euros fin 2015, mais surtout tripler d’ici 2018 selon les estimations de NPA Conseil (pour atteindre 470 millions d'euros). Selon NPA Conseil, Netflix pourrait alors représenter les deux tiers de ce genre de revenus en France !

NPA Conseil : les séries exclusives Netflix largement plébiscitées par les abonnés

Selon les estimations du cabinet, Netflix pourrait atteindre les 900 000 abonnés français d’ici la fin d’année (600 000 selon une estimation plus ‘pessimiste’). Pour rappel, les derniers chiffres de CanalPlay, datant de fin 2014, faisaient officiellement état de 600 000 abonnés. S’il ne propose pas de mode Hors-connexion, Netflix est un service disponible sur tous les types de matériels connectés : smartphones, tablettes, ordinateurs, box Internet/Fibre, téléviseurs/platines Blu Ray/systèmes Home Cinéma connectés… Selon les prévisions de NPA Conseil, ce nombre pourrait grimper à 1,8 millions d’abonnés à fin 2016 et 2,7 millions à fin 2018. Selon un scénario plus pessimiste, on atteindrait alors ‘seulement’ 800 000 abonnés Netflix à fin 2016 et 1,1 millions à fin 2018.

NPA Conseil estime potentiellement à 900 000 le nombre d'abonnés Netflix d'ici fin 2015 en France

Un catalogue Netflix français qui s’est étoffé
Même si le portail français de Netflix propose encore quatre fois moins de références que son homologue américain, ce sont désormais plus de 11 600 programmes (10 848 à fin juin 2015 !) qui sont proposés aux abonnés Netflix. En comparaison, CanalPlay proposait 'seulement' 9136 programmes à fin juin. L'offre de Netflix est assez variée, essentiellement des séries & des films d'animation (85% du catalogue), avec des films (environ 10%) et quelques autres programmes (documentaires). Le plus impressionnant est la progression du catalogue Netflix, qui de 3600 programmes au lancement, est désormais à près de 11 000, là où dans le même temps le catalogue de CanalPlay a baissé de 10%...

NPA Conseil : des séries de qualité en masse et de plus en plus d'exclusivités

Netflix s'est également engagé dans la production de séries originales (Better Call Saul (le spin-off de Breaking Bad), Orange is the new black, Sense 8 ou Marvel’s Daredevil), avec en France déjà 131 séries diffusées (87 américaines et 12 françaises), là où CanalPlay n'en propose que 115 (48 américaines et 12 françaises).

NPA Conseil : un catalogue Netflix désormais largement supérieur à ses concurrents

Assouplir la législation française
Malgré une nette progression, la SVOD en France est un marché que l’on peut considérer comme émergent en comparaison des pays anglo-saxons ou scandinaves. Pour rappel, selon une étude Olfom, en 2014 seulement 26% des consommateurs français de télévision ou de films sur Internet avaient eu recours à ce genre de service, alors qu’ils étaient 63% aux Etats-Unis et 42% en Grande-Bretagne. Ce retard s’explique à la fois par une adoption du THD et de la 4G encore trop faible, mais surtout par une législation française sur la diffusion des film. Des délais trop longs (36 mois) entre la sortie en salle des films et leur mise à disposition en SVOD, trente-six mois, qui plombent clairement le dynamisme des offres.

NPA Conseil : Netflix fait beaucoup plus de buzz sur Internet !