Bouygues dévoile sa nouvelle Box TV convergente

27 juin 2014 à 11h12
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h40 -

Grâce à l'environnement Android TV, la nouvelle Box de Bouygues sera un décodeur IPTV convergent mixant la TV aux applications web disponibles sur le Playstore de Google.Quelques heures après que le logo de Bouygues Télécom soit apparu dans la liste des partenaires d'Android TV lors de la conférence Google I/O, l'opérateur a officiellement dévoilé hier son nouveau décodeur.

Baptisée provisoirement du sobriquet "Miami", cette nouvelle Box marque une véritable rupture avec les décodeurs traditionnels de Bouygues et de la concurrence. Pour la première fois, un fournisseur d'accès à Internet propose un décodeur résolument tourné vers les applications et le web plutôt que vers le hardware et la TV.

Décodeur Bbox Miami

La Box "Miami" de Bouygues se présente sous la forme d'un boitier carré de 15 cm de côté avec un design sobre et minimaliste. Du côté du matériel, le décodeur tourne avec un processeur ARM Marvell Quadricoeur épaulé par un GPU vivante GC4000, 2Go de mémoire RAM et 16Go de mémoire flash.

On retrouve également une prise TNT, un port Ethernet, un port USB 2.0, une sortie HDMI 1.4 et une prise SPID/IF. Le décodeur "miami" est par ailleurs équipé d'un lecteur de carte SD et gère le WiFi (802.11 n) et Bluetooth pour le raccordement des accessoires sans fil.

Bouygues Télécom fait donc l'impasse sur les processeurs Intel, le disque dur (320Go sur le décodeur Sensation) et certains éléments comme l'eSata, le WiFi "dual band" (2.4 et 5.4 Ghz) et les prises audio/vidéo analogiques par exemple. L'objectif est évidemment de compresser au maximum les coûts pour réduire le prix de la future offre Bbox. Le nouveau décodeur renforcera ainsi le nouveau positionnement "low-cost" de Bouygues.

Interface Bbox Miami

La véritable nouveauté de ce décodeur est plutôt à cherche du côté de son environnement logiciel. Bouygues Télécom s'est en effet associé à Google et s'appuie donc sur la plus récente évolution de son système d'exploitation Android.

Bouygues Télécom bénéficie ainsi de l'ensemble de l'écosystème de Google en commençant bien entendu par le Playstore, la fonction Chromecast, les applications officielles (Youtube, Chrome....) et les milliers d'applications compatibles avec Android TV.

Comme le montre l'écran d'accueil, l'accès aux applications est d'ailleurs aussi important que celui aux chaînes TV. Bouygues Télécom compte bien faire profiter ses abonnés de la richesse de l'open innovation et des développeurs.

applications Bbox Miami

L'avantage de Bouygues sur ses concurrents est bien réel puisque le décodeur sera nativement compatible avec les applications Android alors qu'elles doivent être spécifiquement redeveloppées sur les décodeurs Livebox Play ou Freebox Révolution.

Bouygues Télécom souligne également que les "applications en lien direct avec la TV sont totalement intégrées au live et contextualisées suivant la chaîne regardée". En terme d'usages, on peut donc s'attendre à une véritable convergence entre les chaînes TV et les applications d'une part, et à une montée en puissance du "second écran" avec des interactions plus fortes entre les terminaux mobiles et le décodeur "miami" d'autre part.

suggestions de programmes Bbox Miami

Bien conscient que les internautes se perdent rapidement au milieu des programmes (direct, Replay, VoD...) Bouygues Télécom mise sur un moteur de suggestions pour faciliter le choix de programmes. A l'instar de Netflix ou d'Eureka (Canalsat), la personnalisation devient un enjeu majeur pour améliorer l'expérience client et fidéliser les abonnés.

Le décodeur Bbox "Miami" sera commercialisé quelques semaines après la rentrée. Bouygues Télécom n'a pas encore précisé les contours exacts de l'offre. On sait néanmoins que le tarif de l'offre Triple Play sera inférieur à 30€ histoire de "bouger le marché" souligne Olivier Roussat, le PDG de l'opérateur.

A noter que le décodeur "Miami" gère aussi bien la réception hertzienne (TNT) que les modes de réception IP Multicast (services gérés Bbox TV donc) et OTT (Over The Top). Ce détail est important car il signifie qu'une partie des flux TV de Bouygues pourrait être accessible aux abonnés dont la ligne n'est pas éligible à la TV par ADSL que ce soit en zone dégroupée ou non dégroupée. Dans ce dernier cas, la décision serait uniquement commerciale puisqu'en mode "OTT", la diffusion "unicast" gonflerait significativement la facture de bande passante que Bouygues reverse à Orange.