Le Cube S, l'arme anti-opérateur de Canal+ ?

10 juin 2015 à 15h47
- Mis à jour le 30 janvier 2019 à 10h42 -

Grâce à leur nouveau décodeur diffusant les chaînes en streaming, Canal+ et Canalsat s'émancipent des fournisseurs d'accès et cherchent à élargir leur audience. Les bruits de couloir évoquaient bien une nouvelle Box Canal+ baptisée Cube G6. Hier, Canal+ et Canalsat ont officialisé leur nouveau décodeur TV répondant au doux nom de Cube "S". S pour Small ou pour Streaming ? Sans aucun doute les deux ! Le Cube S est un décodeur compact de 8.5 cm de côté dont le design rappelle facilement celui d'une enceinte portable par exemple. Sa petite taille ne l'empêche pourtant pas d'être puissant grâce à un processeur Dual Core A9 (1.5 Ghz) que l'on retrouve souvent dans les tablettes tactiles par exemple. Du côté de la connectique, le Cube S embarque une prise HDMI 1.4, une puce Wifi double bande (2.4 et 5 Ghz) ainsi qu'une prise Ethernet RJ45 (100 Mbit/s). Il est également compatible avec le codec HEVC et donc paré pour l'ultra haute définition.

Créé par les équipes R&D de Technicolor basées à Rennes, le Cube S est un décodeur hybride permettant de recevoir la télévision numérique terrestre (TNT) et les programmes diffusés en mode "OTT" (Over The Top). En connectant le Cube S à leur Box Internet via un câble ou en Wi-Fi, les clients Canal+ / Canalsat pourront regarder jusqu'à 150 chaînes en streaming. Grâce à la technologie Adaptative Streaming, une chaîne TV ne nécessitera qu'un débit minimum de 1.7 Mbit/s. La qualité du flux TV s'adaptera automatiquement à la bande passante disponible (passage en HD avec 3.7 Mbit/s).

En quoi consiste l'offre associée au Cube S ?
Les bouquets TV de Canal+ et de Canalsat sont bien entendu de la partie. Le Cube S embarque l'interface de navigation actuelle qui gagnera encore en fluidité grâce à un couple processeur/mémoire RAM plus puissant. Tous les services habituels sont disponibles :
- pilotage via l'application myCanal
- enregistrement / contrôle du direct
- Boutiques VoD
- Canal+/Canalplay à la demande
- Guides / moteur de recommandation Eureka

L'offre se distingue essentiellement par l'intégration de la fonction "Cast" pour démarrer la lecture d'un programme sur sa tablette ou son smartphone et de poursuivre instantanément son visionnage sur sa télévision. Signalons aussi la présence du service Canalplay Start, une version "bridée" du portail de SVOD Canalplay. Quelques 2000 programmes partiellement renouvelés chaque mois sont gratuitement accessibles en illimité et à la demande. Enfin, notons l'apparition d'un menu "Applications" via lequel les abonnés Canal pourront accéder à des services supplémentaires tels que RadioLine (35 000 webradios), Mon Nickelodeon Junior, La chaîne Météo ou encore Deezer qui sera gratuit durant 3 mois pour les nouveaux abonnés Canal.

A l'instar des fabriquants de TV ou encore d'Orange avec son décodeur Livebox Play, Canal+ propose à son tour une sélection d'applications via son Cube. Une offre qui risque d'être limitée pour des internautes habitués à iTunes ou à Google Play dont l'univers Android a d'ailleurs été récemment choisi par Free et Bouygues pour leurs nouvelles Box.

L'un des atouts du Cube-S réside sans doute dans sa mobilité. Grâce à la connectivité Wi-Fi et à la diffusion en streaming, les abonnés Canal pourront emporter leur Cube en weekend, en vacances...et profiter de leur abonnement TV en dehors de chez eux. Les internautes dotés d'un forfait mobile 4G avec suffisamment de volume de data pourront même utiliser leur smartphone comme modem et le raccorder au Cube !

Le décodeur Cube S de Canal+ / Canalsat
Pourquoi la diffusion en mode "OTT" est-elle importante pour Canal+ ?
Ce n'est pas la première fois que Canal+ diffuse ses contenus en mode "OTT". La filiale de Vivendi propose déjà cette fonction pour ses clients en réception hertzienne (TNT). De même, Canal pousse de plus en plus son application myCanal et incite les internautes à l'utiliser sur leur smartphone/tablette ou encore en poussant les contenus sur leur TV via la fonction Chromecast.

Au moins trois raisons expliquent l'intérêt de Canal pour la diffusion OTT. Premièrement, en streaming, Canal+ s'affranchit des opérateurs et du service TV intégré à leurs décodeurs... avec à la clé des économies et une meilleure maîtrise de la captation de la valeur ajoutée. D'autant que les FAI ne sont pas que des distributeurs, ils sont également des concurrents puisqu'ils cherchent à pousser leurs propres bouquets pour améliorer leur revenu moyen par abonné.

Deuxièmement, alors que la TV par Internet a le vent en poupe, Canal+ a tout intérêt à ne pas limiter ses offres aux seuls internautes dont le domicile est éligible à la TV des opérateurs. Rappelons qu'environ 7000 centraux ADSL ne sont pas encore équipés pour la TV et que 25% des lignes ne sont pas éligibles à la TV par ADSL (affaiblissement supérieur à 50 dB). Et bien que le satellite représente encore 51% des modes de réception du groupe, Canal+ pourrait être tenté d'essayer de réduire cette part au profit du streaming. Le satellite coûte en effet cher en terme de transport des flux mais aussi en terme d'équipement (parabole, décodeurs...).

Enfin, la troisième raison tient aux changements stratégiques opérés par Canal et Vivendi. La concurrence a changé : Youtube, Netflix ou encore Apple menacent le leader de la TV payante en France. Sans oublier l'opérateur SFR que Vivendi a revendu à Numericable... Pour Canal+, l'heure est désormais à l'ouverture sur le web. Et les signaux sont déjà là avec le lancement de nombreuses chaînes Youtube ou encore l'acquisition de la plateforme Dailymotion en avril dernier.