Grand Besançon : le NRA-ZO préféré au WiMax

20 janvier 2009 à 14h53
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h49 -

La délégation de service public de la communauté d'agglomération du Grand Besançon est abandonnée au profit de la solution NRA-ZO de France Télécom.Le WiMax perdrait-il de son intérêt ? C'est en tout cas la question qu'il est légitime de se poser au vu des récentes informations en provenance de Besançon, de la Vienne ou encore du fabricant de mobiles Nokia.

La communauté du Grand Besançon, qui regroupe 59 communes dans le département du Doubs (25), a décidé d'interrompre son projet de délégation de service public (DSP). Plusieurs raisons expliquent cette décision selon le site Localtis. D'une part, le projet n'était plus porté par APRR mais par Eiffage, et d'autre part, le choix de la technologie WiMax pour couvrir les zones blanches ne faisait pas l'unanimité.

Les élus de la communauté du Grand Besançon ont donc choisi l'alternative "NRA-ZO" de France Télécom. Concrètement, 7 Noeuds de Raccordement Zone d'Ombre seront construits pour un investissement total de 350.000€. L'enveloppe budgétaire initialement prévue pour la DSP (3,5 millions d'euros) sera réservée à de futures extensions des infrastructures actuelles.

Les élus du Grand Besançon ont sans doute tenu compte des difficultés rencontrées par le WiMax ces derniers mois. A côté des problèmes dans l'Aveyron, et des doutes exprimés dans le Jura, l'exemple de la Vienne a certainement contribué à ternir l'image du WiMax. Ces dernières semaines, la presse n'a pas hésité pas à brocarder les 7 millions dépensés par le Conseil Général de la Vienne pour raccorder quelques dizaines d'abonnés...