Justice : Numericable à l'amende

17 septembre 2008 à 18h20
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h50 -

Après 4 mois de délibération, le cablo-opérateur et deux ex-dirigeants du groupe ont été condamnés pour plusieurs infractions au code de la consommation.Quand on parle de Justice et de Numericable, il ne faut pas se tromper ! Certains entendent déjà la musique électronique accompagnant les spots publicitaires du cablo-opérateur, tandis que d'autres pensent plutôt au tribunal.

Mais avant hier, ce ne sont pas des notes de musique mais la note tout court que Numericable a reçue. Le tribunal correctionnel de Meaux a condamné le FAI à verser 150 000€ d'amende pour plusieurs motifs parmi lesquels on trouve ceux de "publicité mensongère", "tromperie" et "vente forcée". Philippe Besnier et Jack Mikaloff, deux ex-responsables de l'opérateur, ont par ailleurs aussi été condamnés respectivement à 25000 et 5000€ d'amendes.

Olivier Gerolami, directeur général de Numéricable a présenté "à nouveau ses excuses aux clients qui ont eu à subir des désagréments au moment de la fusion". Rappelons que cette affaire a été initiée par l'association "Les déçus du câble" qui a regroupé plusieurs centaines de dossiers et autant de plaignants.

Dans le cadre de l'enquête conduite en 2007 par le parquet de Meaux et la DGCCRF notamment, une soixantaine de victimes ont été identifiées, et une quarantaine se sont constituées parties civiles. Le jugement précise que 18 plaignants recevront des dommages et intérêts d'un montant moyen de 500€.

"Les Déçus du câble" vont continuer leur combat car "il existe encore aujourd'hui de nombreuses irrégularités dans la démarche commerciale de Numericable", selon Marcel Lacour, président du collectif. L'association va déposer prochainement une nouvelle plainte au parquet concernant Intrum Justicia, la société de recouvrement du câblo-opérateur qui, selon le président des "Déçus du câble", harcèle les abonnés sur leurs téléphones portables à des heures indues.