11,6 millions de logements éligibles au très haut-débit

5 septembre 2014 à 16h20
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h39 -

L'Internet très haut débit poursuit sa croissance, portée par la fibre optique, le VDSL2 et la modernisation des réseaux câblés.L'observatoire trimestriel de l'ARCEP montre que le très haut-débit gagne du terrain. Au 30 juin 2014, on comptait 11.6 millions de logements éligibles à un débit descendant minimum théorique de 30 Mbit/s, soit 192 000 de plus par rapport au 30 mars dernier et 2.6 millions de plus par rapport à juin 2013.

Le très haut-débit s'articule en France autour de 4 technologies : la fibre optique jusqu'au domicile (FTTH), la fibre avec terminaison coaxiale (FTTLA), le VDSL2 et le câble. Le nombre de logements raccordés à ces différents trypes de réseaux a considérablement évolué ces derniers trimestres.

Comme le montre notre graphique, la couverture THD progresse surtout grâce à l'extension des réseaux FTTH d'un côté, de la modernisation des réseaux FTTLa de l'autre. Le câble regresse parallèlement à cette modernisation tandis que la croissance du VDSL2 a ralenti depuis le début de l'année.

Concrètement, l'ARCEP dénombre :

- 3.420 millions de foyers éligibles au FTTH (Orange, SFR, Free, Bouygues...)
- 5.610 millions de foyers éligibles au FTTLa (Numericable...)
- 2.802 millions de lignes éligibles au VDSL2 (Orange, SFR, Free, Bouygues...)
- 3.006 millions de foyers câblés (30 Mbit/s)

En terme de couverture, le FTTH concerne 913 000 foyers supplémentaires sur un an contre 633 000 pour le FTTLa. Du côté des abonnements, l'ARCEP annonce que le nombre d'abonnements à la fibre optique jusqu'au domicile est passé de 631 000 à 715 000 depuis le début de l'année. Rappelons qu'Orange compte 415 000 clients Fibre et 238 000 pour SFR. Il ne resterait donc que 62 000 clients à partager entre Free, Bouygues et les fournisseurs opérant sur les réseaux d’initiative publique (K-net, Wibox, Ozone, Alsatis...).