De l'opéra en ultra haute définition à Rennes

8 avril 2013 à 15h49
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h42 -

Le célèbre opéra de Verdi sera capté et diffusé en ultra haute définition le 4 juin prochain à Rennes.Après Don Giovanni en 3D en 2009, c'est au tour de La Traviata d'être confrontée aux nouvelles technologies mises en oeuvre par Orange, Technicolor et plus largement par le pôle de compétitivité Images et Réseaux basé à Rennes.

A l'occasion de la troisième édition des "opéras sur écrans", La Traviata ne sera pas uniquement jouée à l’Opéra de Rennes. L'oeuvre de Verdi sera diffusée simultanément sur écrans géants dans plusieurs villes bretonnes, à la télévision (Tv Rennes, Tébéo, France 3) et à la radio (France Musique).

Une bonne occasion de casser l'image élitiste véhiculée par l'opéra et de transformer La Traviata en grande fête populaire que l'on soit devant son téléviseur ou au milieu de la foule à Rennes, Lorient ou Saint-Malo.

Opéra de Rennes
"Nous voulons une fête partagée dans l'espace public où sont invitées les technologies les plus avancées dans le domaine de l'image, du son et du numérique" souligne Alain Surrans, le directeur de l'Opéra de Rennes. De nombreuses entreprises du pôle Images et Réseaux s'associent à l’événement et le transforme en vitrine technologique. Une captation Ultra HD sera réalisée et retransmise sur plusieurs téléviseurs compatibles, gracieusement mis à disposition par Orange et Technicolor dans les salons de l'Hôtel de Ville.

Par rapport à la haute définition, la résolution sera 4 fois plus précise (4 fois plus de pixels). Le niveau de détails, la texture des images et le rendu des couleurs seront sans commune mesure nous promet-on ! L'utilisation de fréquences plus rapides - de 100 à 300 images par seconde contre de 25 à 50 en haute définition - permettra également d'améliorer la fluidité des mouvements.

Orange Labs utilisera, par ailleurs, une boule avec 5 caméras pour capter la Traviata à 360°. Une application iPad créée par les élèves-ingénieurs de l'INSA de Rennes permettra ainsi de découvrir l'opéra sous un autre angle. Les utilisateurs n'auront qu'à manipuler leur tablette pour modifier l'orientation de la caméra et découvrir l'intérieur de l'opéra, comme bon leur semble, comme s'ils tournaient ou inclinaient leur tête.

Opéra oblige, le son sera également à l'honneur. Une prise de son spatialisé ("son 3D") sera effectuée dans le cadre du projet Bili qui vise à développer des technologies inédites d'immersion sonore.