Pau mise sur la concurrence pour booster la fibre optique

16 décembre 2011 à 16h25
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h43 -

A Pau, en 2010, on comptait autant de nouveaux abonnements à la fibre optique que de résiliations... un paradoxe pour l'une des principales villes à très haut débit de France.[Mise à jour de l'article à 17h30] Précisions apportées sur les chiffres 2011 par la SPTHD.


Pau Broadband County (PBC) est l'un des premiers réseaux de fibre optique jusqu'à l'abonné à avoir été construit en France (2003), et l'un des principaux par sa taille.

Aujourd'hui, 76% des foyers de l'agglomération paloise (Pau, Artigueloutan, Billère, Bizanos, Gan, Gélos, Idron, Jurançon, Lee, Lescar, Lons, Mazères-Lezons, Ousse) sont éligibles au très haut débit.

Néanmoins, à l'occasion du conseil communautaire d'hier soir et de la présentation du rapport 2010 de la Société paloise pour le très haut débit (SPTHD) qui gère le réseau, Jean-Yves Lalanne (vice président de la communauté d'agglomération) a estimé que le bilan était en "demi-teinte".

Si du côté des finances, la situation est positive (+12% par rapport à 2009), il n'en est pas de même en ce qui concerne le recrutement d'abonnés. Le réseau PBC ne comptait fin 2010 que 8038 clients FTTH alors que 55 000 foyers sont raccordés à la fibre optique.

En 2010, 2330 nouveaux clients ont souscrit une offre FTTH avec les fournisseurs d'accès SFR ou E-Tera (Kiwi) qui commercialisent leurs forfaits sur le réseau PBC. Parallèlement, 2224 abonnés ont résilié leur contrat (pour repasser en ADSL ?). Avec un gain net de 106 abonnés, autant dire que cela fut le statu quo l'année dernière du côté de la fibre optique à Pau.

Cette année, la situation s'est nettement améliorée avec 2700 abonnés supplémentaires au 30 novembre 2011. "Avec un total de 10730 abonnés, cette dynamique est la meilleure que nous connaissons depuis l'ouverture du réseau PBC en 2004" souligne David Touaibi, le directeur de la SPTHD.

Pour l'année prochaine, Jean-Yves Lalanne mise, d'une part, sur la signature d'un accord avec le CROUS pour raccorder 1565 logements étudiants de l'agglomération. Et d'autre part, l'élu compte sur l'arrivée de nouveaux FAI pour dynamiser la concurrence.