Avec Orange, le Stade Toulousain réussit la transformation... digitale

24 août 2016 à 18h49
- Mis à jour le 5 septembre 2019 à 17h11 -

Après le foot, le tennis et le cyclisme, c'est au tour du rugby de bénéficier du savoir-faire d'Orange : les supporters du Stade toulousain vont ainsi pouvoir profiter de services numériques inédits dès la reprise du Top 14.

Le stade Ernest Wallon entre en fanfare dans l’ère numérique. Grâce aux solutions techniques déployées par Orange, l’enceinte qui voit évoluer les rugbymen toulousains devient « le premier stade de rugby 100% connecté d’Europe ». Et même « l’un des stades les mieux connectés au monde », annonce le groupe de télécoms, qui souhaite offrir aux supporters une nouvelle façon de vivre les matches. Avant, pendant et après la rencontre, les spectateurs pourront ainsi bénéficier d’une expérience 100% numérique, rendue possible par une connectivité wifi et 4G densifiée.

Une appli à tout faire

Au cœur de cette approche inédite pour les fans rouge et noir, l’application « Stade Toulousain », déjà disponible sur l’AppStore et sur PlayStore. Véritable couteau suisse du supporter, cette appli l’accompagnera de bout en bout, de l’achat du billet dématérialisé à la commande d’une consommation dans l’enceinte du stade ou d’un produit dérivé, qu’il sera possible de récupérer à tout moment grâce à un système de QR-code. Pendant la rencontre, l’utilisateur pourra également interagir sur les réseaux sociaux avec les autres supporters stadistes en commentant la rencontre ou en postant des photos. L’application permettra aussi de refaire le match avec un ensemble de contenus enrichis : statistiques, replay des principales actions du match en mode multi-caméra et interviews.





Le sport, pilier de la stratégie d’Orange

Pour accomplir cette transformation digitale, le Stade toulousain s’est sans surprise tourné vers Orange, partenaire de longue date du rugby français, et qui démontre régulièrement son savoir-faire lors des grands événements sportifs hexagonaux. L’entreprise a ainsi déployé des dispositifs techniques impressionnants pour assurer la couverture de rendez-vous majeurs comme l’Euro 2016, permettant par exemple la diffusion de certains matches en ultra HD. Dans le même temps, Orange fournissait les infrastructures nécessaires aux retransmissions du Tour de France et aux communications durant l’épreuve.
Un autre versant de son action est donc l’amélioration de l’expérience utilisateur, comme lors du tournoi de tennis de Roland-Garros cette année, ou, l'opération annoncée au stade Vélodrome. Comme à Toulouse, les supporters marseillais se verront proposer une application multi-services dont le fonctionnement fluide s’appuiera sur une couverture wifi haute densité du stade. Au passage, ce haut-lieu du football vient d’être rebaptisé... Orange Velodrome.

Objectif Paris 2024

JO Paris 2024

Dans le cadre de cette stratégie, impossible, pour le groupe de télécoms, de faire l’impasse sur la candidature de la Ville de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques 2024. Au printemps dernier, Orange a ainsi rejoint la liste des partenaires officiels de l’évènement. L’entreprise « proposera son expertise et mettra à disposition ses produits et services pour que Paris accueille les Jeux en 2024 », a-t-elle annoncé. Avec, en cas de réussite, l’ambition d’« offrir la meilleure expérience connectée aux spectateurs, athlètes et fans du monde entier ». Et un chantier d’infrastructures probablement titanesque...