L'Aube veut renforcer son plan de montée en débit

13 janvier 2015 à 17h27
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h38 -

En 2015, le Conseil Général de l'Aube envisage une rallonge budgétaire de 30 millions d'euros cette année pour déployer la fibre optique jusqu'au sous-répartiteur et jusqu'à l'abonné.En 2014, le Conseil Général de l'Aube a investi 17 millions d'euros dans un plan Internet visant à améliorer la couverture haut-débit du département. La stratégie retenue par le CG10 consiste à déployer des NRA-MeD, c'est à dire des centraux ADSL fibrés au niveau des armoires de sous-répartition, dans 90 communes de l'Aube où plusieurs milliers de foyers ne bénéficient actuellement pas d'une connexion ADSL satisfaisante.

Ce plan de montée en débit concerne 53 nouveaux centraux qui permettront à terme de booster les vitesses de 11 000 lignes téléphoniques, dont 90% auront un débit supérieur à 8 Mbit/s. En novembre dernier, le plan est passé en phase active puisque la première tranche de travaux a démarré. Une vingtaine de sous-répartiteurs regroupant 4450 lignes sont actuellement en construction. Des fibres optiques sont tirées entre le noeud de raccordement principal et les armoires de rue, puis les équipements DSLAM (ADSL/VDSL2) des opérateurs sont progressivement installés juste à côté des sous-répartiteurs téléphoniques.

Les premières améliorations seront perceptibles par les internautes aubois d'ici mai prochain. En attendant, les travaux se poursuivent un peu partout dans le département comme le montre la carte ci-dessous. En complément des 53 nouveaux centraux installés par le CG10 et qui serviront à terme de point d'accès pour fibrer les domiciles, Orange neutralisera parallèlement 9 multiplexeurs qui rendent inéligibles des centaines de lignes téléphoniques.

Carte des NRA MED du CG10

Lors de la traditionnelle cérémonie des voeux, Philippe Adnot, le président du CG10, a précisé qu'une enveloppe supplémentaire de 30 millions d'euros seraient consacrés au développement de la couverture Internet de l'Aube. "Le but est bien qu’on ait un accès Internet qualitatif sur tout le département" a-t-il rappelé. Néanmoins, contrairement aux 17 millions déjà financés sur fonds propres, ces 30 millions sont conditionnés par l'obtention de financements de l’Etat (FSN – Fonds de soutien numérique), de l’Europe (FEDER – Fonds européen de développement régional) et de la région Champagne-Ardenne.

Le plan "étendu" prévoit notamment de fibrer 14 centraux téléphoniques - encore bridés à 2 Mbit/s et non compatibles de facto avec le dégroupage, la TV et le VDSL2 - et de créer 23 nouveaux centraux "montée en débit". Ces fonds serviront également à engager les premiers raccordements en très haut débit en tirant des fibres optiques de ces nouveaux équipements jusqu'au domicile des aubois.