La quatrième licence 3G chez Orange, Bouygues et SFR ?

16 octobre 2008 à 12h25
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h50 -

Le plan numérique présenté dans quelques jours par Nicolas Sarkozy ne favoriserait pas l'arrivée d'un nouvel opérateur dans la téléphonie mobile. Free devra attendre 2012.Alors que la Bourse s'enfonce dans les abîmes de la crise, l'action d'Iliad a bondi hier de 4,62% et de près de 10% cette semaine. Une bonne nouvelle pour les actionnaires mais une nouvelle dont se serait bien passé Xavier Niel, le vice-PDG d'Iliad, la maison-mère de Free et d'Alice.

Les marchés ont en effet réagi à une rumeur insistante qui annoncerait un retard de plusieurs années dans l'attribution d'une quatrième licence UMTS (3G) convoitée par Free. Selon des "sources proches du dossier" interviewées par Le Figaro, le Gouvernement privilégierait le partage de la 4ème licence entre Orange, SFR et Bouygues Télécom, les trois opérateurs historiques du secteur.

Lundi prochain, le Président dévoilera son Plan Numérique 2012 et ne manquera pas de présenter les modalités de partage des blocs de fréquences 2,1 Ghz. Orange, SFR et Bouygues pourraient renforcer leur présence dans l'Hexagone mais en contrepartie d"engagements en faveur des opérateurs mobiles virtuels (MVNO).

Si l'information de sonfirme, le groupe Iliad se retrouverait isolé sur un marché des télécoms où l'ADSL et la fibre optique seront bientôt associés à l'Internet mobile et donc à la téléphonie 3G. Sans fréquences, Free ne pourra pas répliquer à Orange, SFR ou Bouygues lorsque ces derniers proposeront des services convergents aux abonnés disposant d'une Box et d'un mobile compatible.

Free serait donc perdant dans l'affaire. Mais il pourrait ne pas être le seul. Le secteur tel qu'il est organisé aujourd'hui ne favorise pas toujours le consommateur. Les tarifs ne diminuent pas - bien au contraire selon certaines études - et les offres des MVNO restent marginales et moins attractives en terme d'innovation et de services. Xavier Niel avait annoncé qu'il comptait faire "économiser 1000€ par an aux familles disposant de 3 abonnements" en appliquant une stratégie identique à celle qui lui a permis de bousculer le marché de l'ADSL.