Qwant et la concurrence de Google

28 avril 2016 à 16h29
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h35 -

Qwant, moteur de recherche français salue l'action de la Commission Européenne à l'encontre d'Android.

Qwant est un moteur de recherche français qui enregistre 18 millions de visites par mois, un chiffre qui a été doublé par rapport au mois d’octobre 2015, ce qui en fait le 133ème site le plus visité de France. Qwant a par ailleurs lancé une version « junior » de sa solution destinée aux 6-13 ans.

Des chiffres à mettre en perspective avec Google qui affiche 100 milliards de recherches tous les mois qu’effectuent 1.2 milliard d’habitants dans le monde. Duck-duck-go, l’outsider, beaucoup plus proche de Qwant par ses chiffres et ses promesses marketing, atteint tout de même 10 millions de requêtes par jour.

Le principal argument de Qwant est de ne pas tracer ses utilisateurs, de respecter leur vie privée et de rester neutre dans la présentation de ses résultats, sous-entendu « contrairement à d’autres ». Par ailleurs, lors d’une requête sur son moteur de recherche, Qwant propose un aperçu des résulatats qu’ils soient des contenus web, des réseaux sociaux, des actualités, des produits, des photos ou des vidéos sur une même page dans différentes colonnes pour un aperçu à 360°.

moteur de recherche qwant



Une visibilité insuffisante

La visibilité de Qwant reste néanmoins insuffisante, en particulier face au leadership de Google. C’est pourquoi Qwant, par l’intermédiaire de Jean-Manuel Rozan et Eric Léandri, les dirigeants fondateurs de Qwant, saluent l’action de la Commission Européenne qui préconise l’ouverture d’Android à tout moteur de recherche.

Règles de la concurrence enfreintes

commission européenne

En effet, la Commission Européenne estime que les règles de concurrence de l’Union Européenne ont été enfreintes avec l’installation par défaut de Google Search et de Chrome sur les appareils mobiles tournant sous Android, ce qui représente 80% des smartphones en Europe.

Les dirigeants de Qwant expliquent en effet que « les consommateurs européens […] se voient privés de la liberté de choix d’un moteur de recherche. ». Par effet de ricochet, les utilisateurs d‘Android n’ont simplement pas accès à Qwant.

Selon Qwant, les accords d’exclusivité entre Google et les fabricants de smartphones sont une « entrave grave à la concurrence ». Qwant souhaite donc voir l’ouverture d’Android à tous les moteurs de recherche en particulier par le biais de tous types de navigateurs internet.