Rachat de Molotov par Altice : ça coince

accord-altice-molotov-2
10 mai 2019 à 14h05
-

Les discussions entre la maison-mère de SFR et la plate-forme de contenus TV seraient dans l'impasse. 

L'acquisition de Molotov par Altice va-t-elle capoter ? Les deux parties peinent en tout cas à trouver un terrain d'entente. Annoncées il y a trois mois, les négociations exclusives entre le service de contenus et le groupe de Patrick Drahi seraient même "au point mort". En cause : l'opposition de certains petits actionnaires de Molotov aux conditions de l'opération.

C'est aux Echos qu'une source proche des discussions confie son pessimisme : il y a une "forte possibilité pour que l'opération n'aboutisse pas", estime-t-elle. En effet, Altice ne parviendrait pas à emporter l'adhésion des petits actionnaires de Molotov, qui craignent de perdre trop gros en acceptant les termes de l'offre du groupe de Patrick Drahi sur 60% du capital de la plate-forme.

Altice et Molotov : perdant-perdant ?

L'échec des discussions serait un coup dur pour Molotov, qui cherche depuis des mois à s'adosser à un partenaire d'envergure pour se relancer. Malgré des débuts prometteurs qui ont permis à ce service TV innovant de conquérir quelque 7 millions d'abonnés, le service peinait en effet à trouver un modèle de monétisation pérenne.

Pour "poursuivre son développement", l'entreprise s'était finalement tournée vers Altice, qui pouvait ainsi compter sur l'expertise de Molotov en matière de TV en streaming, hors des sentiers battus de la TV linéaire qu'abandonnent de plus en plus d'utilisateurs. Par exemple en utilisant la plate-forme pour commercialiser ses contenus exclusifs comme RMC Sport, et ce sans même attendre la finalisation de l'opération...