Le marché du haut débit commence à se tasser

3 juin 2009 à 18h25
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h48 -

Le haut débit en général porté par l'ADSL, et plus particulièrement le "triple play" continue de séduire bien entendu. Mais la croissance se tasse de trimestre en trimestre.La maturité du secteur des fournisseurs d'accès n'est plus un sujet à débattre. Aujourd'hui, les chiffres parlent d'eux-mêmes. D'après l'observatoire de l'ARCEP, la France comptait 18,35 millions d'abonnements à Internet haut débit au 31 mars 2009, dont 17,3 millions concernent uniquement un forfait ADSL.

Le volume est certes conséquent mais la tendance est au ralentissement. Avec "seulement" 13% de croissance par rapport au premier trimestre 2008, le marché se tasse assez nettement. En comparaison, l'ARCEP avait enregistré une hausse de 18,8% sur la période précédente (2007-2008), soit une différence de près de 6 points.

L'Autorité de Régulation des Télécoms confirme que 660 000 nouveaux abonnements haut débit ont été enregistrés chez les différents fournisseurs d'accès. 519 000 internautes ont souscrit un abonnement auprès d'Orange (214 000), de SFR (163 000) et de Free (142 000). Darty, Numericable, Bouygues Télécom et les opérateurs satellite (Nordnet, Viveole, Sat2way et Numeo) se sont donc partagés les 140 000 autres nouveaux clients. En d'autres termes, cela signifie que SFR a recruté davantage que tous les FAI réunis (à l'exception d'Orange et Free) !

La part des offres ADSL en dégroupage total et en "ADSL Nu" continue par ailleurs de croître. La grande majorité des internautes choisit désormais de couper les ponts avec France Télécom, pour ne plus payer l'abonnement téléphonique classique. La téléphonie IP, transitant par les Box des opérateurs, se développe naturellement en conséquence.