Haut débit : le bilan du réseau Medialys dans le Loiret

3 octobre 2008 à 16h13
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h50 -

Dégroupage massif, WiMax, Wi-Fi : le Loiret met tout en oeuvre depuis plusieurs années pour fournir une connexion haut débit 2 Mbits au plus grand nombre. En décembre 2004, le Conseil Général du Loiret (45) a confié à LD Collectivités la responsabilité de construire et exploiter un réseau haut débit départemental. Baptisé Medialys, ce réseau est géré dans le cadre d'une délégation de service public d'une durée de 20 ans. Presque 4 ans après la signification du contrat, quel bilan peut-on tirer dans le Loiret ? Les objectifs ont-ils été atteints ? Pour répondre à ces questions, penchons-nous d'abord sur quelques données intéressantes.

La fibre optique
Plus de de 700 kilomètres de fibre optique ont été tirés sur l'ensemble du Loiret pour constituer le backbone principal du réseau Medialys, ainsi que les boucles locales irriguant les principales villes du département (Orléans, Gien, Pithiviers et Montargis). LD Collectivités s'est appuyé sur plusieurs méthodes pour tirer rapidement la fibre :

- 50% du réseau est enterré, soit 350km de fibres enfouies à l’occasion de travaux de génie civil.
- 27% du réseau est passé dans des fourreaux déjà existants, soit 190km de fibre optique.
- 23% du réseau transite par le Réseau de Transport d'Electricité, soit 160km de fibre enroulée autour de lignes EDF.

En créant un backbone, le Département dispose ainsi de son propre réseau de collecte qu'il peut mettre à la disposition des fournisseurs d'accès. En tant qu'opérateur neutre, Medialys loue aux fournisseurs d'accès les capacités réseaux qui leur permettent de commercialiser aux particuliers des offres ADSL dégroupées dans des zones peu denses, où les tarifs sont plus chers et les services moins nombreux (IPTV notamment).

Par ailleurs, une quarantaine de sites (administrations publiques...) et 65 zones d'activité économique sont également reliés au réseau très haut débit du Département. Les entreprises disposent ainsi d'un atout pour leur compétitivté grâce à une connexion Internet performante et ultra-rapide.

Le dégroupage
Le département du Loiret compte 149 centraux téléphoniques (NRA) répartis sur son territoire. Pas moins de 146 sont actuellement reliés au réseau Medialys construit par LD Collectivités, et 145 sont dégroupés par SFR/Neuf Cegetel. Les 3 derniers NRA sont sur le point d'être connectés à leur tour. Le Loiret sera par conséquent dégroupé à presque 100% par SFR (Neuf Cegetel) et dégroupable à presque 100% par les opérateurs qui souhaitent louer le réseau Medialys.

Il manque 4 NRA au compteur pour que SFR/Neuf ait totalement dégroupé le Loiret. Il s'agit des centraux RDN45 (non fibré), CHG45 (non fibré), HSM45 et SLC45 (non fibré).

Antenne WiMaxLa TV par ADSL
En dégroupant massivement les noeuds de raccordement, le Département a automatiquement augmenté le nombre de foyers éligibles au service de télévision par ADSL. Selon le Conseil Général, la TV sur ADSL serait accessible – sous réserve d’éligibilité de la ligne - dans 180 communes sur 334.

Près de 78% de la population du Loiret aurait donc accès à une offre de TV sur ADSL. Le dégroupage, essentiellement via Neuf, et Free dans une moindre mesure, a eu un effet vertueux puisqu'il a dynamisé la concurrence. Orange a accéléré le déploiement de son propre service Tv dans près de 60 NRA.

Le WiMax
En revanche, si l'ensemble des noeuds de raccordement sont désormais reliés à la dorsale de fibre optique du Département, cela ne signifie pas que tous les habitants soient éligibles à l'ADSL. Les 148 NRA du Loiret permettent de fournir l'ADSL ou le ReADSL à 98% de la population. Pour traiter les 2% restants, Medialys a donc déployé 14 stations de base WiMax.

Ces stations ont permis de couvrir efficacement plusieurs zones blanches puisque près de 2000 foyers et entreprises sont connectés à Internet de cette manière. Mais l'efficacité des ondes hertziennes dépend de la topographie des lieux, de la distance avec l'abonné inéligible à l'ADSL, et du matériel de réception utilisé. Le signal peut ainsi atteindre un abonné à près de 20 kilomètres avec un CPE Outdoor (antenne extérieure) contre seulement 3 kilomètres avec un CPE Indoor.