Iliad : le paradoxe Free / Alice

12 février 2010 à 13h10
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h46 -

La publication des résultats 2009 du groupe Iliad montre une nouvelle fois le fossé qui sépare la marque Free de sa (de plus en plus petite) soeur Alice.Le groupe Iliad, propriétaire des fournisseurs d'accès Free et Alice (depuis l'été 2008) se porte bien. En 2009, le chiffre d'affaires d'Iliad a frôlé le seuil symbolique des 2 milliards d'euros, soit une progression de 25% par rapport à l'année précédente.

L'activité du groupe est bien entendu soutenue par le succès des offres ADSL Freebox qui ont séduit 389 000 nouveaux clients (net de résiliation) en 2009, dont 89 000 sur les 3 derniers mois. En comparant avec l'année 2008, Free a néanmoins recruté 100 000 abonnés de moins l'année passée.

Faut-il pour autant évoquer un fléchissement de l'attractivité de Free ? Non bien entendu. Cette conclusion serait simpliste car la progression du marché de l'ADSL a globalement ralenti sur cette même période. Mais la maturité du secteur n'explique pas tout non plus. Face à SFR, Bouygues et Numericable, Free a en effet été confronté à un plus grand nombre de résiliations, et à des recrutements moins nombreux.

Du côté d'Alice, la situation est tout simplement inverse. Alice a très peu recruté alors qu'en 2009, de très nombreux clients ont rompu leur contrat et alimenté les bases d'abonnés de la concurrence. Si les finances d'Alice se sont stabilisées, la situation commerciale n'a - en revanche - pas cessé de s'aggraver. Selon les données communiquées par Iliad, Alice a perdu 158 000 clients en 2009 dont 53 000 rien que sur le dernier trimestre. Au total, Iliad a donc gagné "seulement" 231 000 abonnés par l'intermédiaire de ces deux marques.