Canal+ a perdu 2000 abonnés par jour depuis le début de l'année

12 mai 2016 à 16h06
- Mis à jour le 30 janvier 2019 à 11h16 -

L'hémorragie d'abonnés de Canal+ et Canalsat s'est poursuivie au 1er trimestre. La base d'abonnés de la filiale de Vivendi s'est contractée de 183 000 clients en France.

La publication des résultats trimestriels de Vivendi révèle que Canal+ France comptait, au 31 mars 2016, 8.276 millions d'abonnés payants (Canal+, Canalsat, Canalplay) soit 183 000 de moins par rapport au 31 décembre 2015. Au cours des derniers mois, il semblerait que le nombre de résiliations Canal+ et Canalsat ait fortement augmenté puisque la chaîne cryptée indique une perte totale de 415 000 abonnés depuis le 31 mars 2015. Le taux de churn est ainsi passé en France de 14.7% à 15.3% sur un an.

Qualifiant la situation de "difficile pour les chaînes Canal+ en France", Vivendi estime néanmoins qu'elle est "compenséepar les autres activités de Groupe Canal+, notamment à l’international". S'il est vrai que l'Afrique reste un marché en rapide croissance (+ 501 000 abonnés sur un an), le chiffre d'affaires en Afrique (+12.9% et +12 millions d'euros) ne compense pas les pertes financières en France (- 4.6% et -39 millions) sur la période.

abonnements canal+ et canalsat

Parallèlement au recul des bouquets Canal+ et Canalsat, Vivendi publie des chiffres inquiétants sur Canalplay, son service de vidéos à la demande par abonnement (SVOD). Entre le 31 mars 2015 et le 31 mars 2016, le nombre d'abonnés à Canalplay s'est contracté de 684 000 à 598 000, soit tout de même une perte nette annuelle de 86 000 clients. Sur le créneau de la SVOD, Canal+ semble donc également en difficulté face au géant américain Netflix qui s'est lancé en septembre 2014 mais qui ne publie pas de chiffres précis pour l'Hexagone. L'arrivée de Zive, l'offre de SVOD de SFR incluse sans surcoût dans certaines offres Internet, pourrait également avoir incité certains clients Canalplay à résilier leur contrat pour ne pas cumuler deux abonnements.

Depuis l'arrivée de vinvent Bolloré à la tête de Vivendi, de vastes restructurations sont en cours chez Canal+. Outre un renouvellement de la direction, et un renforcement de la grille "cryptée", Canal+ tente de renverser la vapeur en redonnant de la valeur à ses bouquets. Cette politique passe notamment par la recherche d'exclusivités - comme Eurosport ou encore des chaînes Disney - mais également par un accord signé avec BeiN Sports. La distribution exclusive de Bein Sports par Canal n'est pas encore actée officiellement puisqu'elle nécessitera l'aval de l'Autorité de la Concurrence, qui doit se prononcer à la fin de mois.