Free gagne 100 000 abonnés mais Alice en perd 50 000

5 novembre 2009 à 12h20
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h47 -

La base d'abonnés de Free s'étoffe quand celle d'Alice s'effondre. Les deux fournisseurs d'accès suivent des trajectoires diamétralement opposées. Le paradoxe Iliad ?Le groupe Iliad vient de publier les résultats de l'activité de Free et d'Alice au troisième trimestre. Entre le 30 juin et le 30 septembre, le groupe a gagné 49 000 nouveaux abonnés ADSL.

Free reste bien entendu la locomotive du groupe avec un recrutement trimestriel net de 100000 clients. L'opérateur démontre ainsi qu'il reste attractif en s'approchant des chiffres d'Orange (124 000 abonnés sur la même période).

Les résultats commerciaux du groupe Iliad sont pénalisés par Alice qui ne cesse de perdre des abonnés. Cet été, la belle Alice a perdu plus de 50000 clients. Autant dire que le nombre réel de résiliations a explosé cet été puisqu'Alice a tout de même dû recruter quelques clients entre le 30 juin et le 30 septembre.

Free gagne 100 000 abonnés mais Alice en perd 50 000
En août dernier, Iliad parlait d'une "érosion contrôlée de la base d'abonnés Alice". Mais peut-on encore parler d'érosion quand 120 000 clients ont quitté le navire depuis le rachat d'Alice l'été dernier ? L'intégration difficile d'Alice sur le réseau de Free explique en partie la situation.

On peut par ailleurs penser que des clients Alice ont tout simplement décidé de résilier pour souscrire une offre Freebox pour profiter des avantages de celle-ci. En effet, bien que connectés sur un réseau identique, les clients Alice (migrés sur un DSLAM Free) sont doublement pénalisés par rapport aux freenautes. Non seulement, ils gardent leur ancien tarif facturé 5€ de plus par mois (34,90€ contre 29,99€), mais ils doivent également payer pour profiter du disque dur intégré dans le décodeur TV (5€ supplémentaire alors qu'il est inclus chez Free).

Du côté financier, le group Iliad tire son épingle du jeu. Le chiffre d'affaires consolidé (Alice et Free) du troisième trimestre a bondi de 25% par rapport à la même période en 2008. Cette évolution s'explique essentiellement par la croissance des services à valeur ajoutée (télévision et vidéo à la demande), par la meilleure rentabilité des abonnés dégroupés et par la consolidation des comptes d'Alice.

En comparaison avec le recrutement mitigé du second trimestre, Free s'en sort bien mieux sur la fin de l'année. Avec un total de 4,42 millions d'abonnés, le groupe Iliad n'est pas menacé - à court terme - sur le marché de l'ADSL. Mais il convient de rester prudent pour plusieurs raisons.