Baisse de débit sur les recrutements chez Iliad

17 novembre 2010 à 12h11
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h45 -

Face aux offensives commerciales d'Orange et Bouygues, Free peine à séduire tandis qu'Alice continue de dépérir. Le modèle de croissance d'Iliad est-il remis en cause ?La publication des résultats du groupe Iliad montre une nouvelle fois les difficultés de recrutement auxquelles les marques Free et Alice sont confrontées.

Sur la période du 30 juin au 30 septembre, la base d'abonnés haut-débit d'Iliad n'a progressé que de 14000 nouveaux clients (à peine mieux qu'au second trimestre), soit une part de marché trimestrielle inférieure à 5%.

En regardant le détail des chiffres, on constate de nouveau l'effusion des abonnés Alice ( -22 000 clients). Malgré la migration de nombreux aliciens sur le réseau dégroupé de Free, Iliad n'arrive pas à inverser la tendance au point que Bouygues compte dorénavant plus d'abonnés ADSL qu'Alice.

Parallèlement et c'est le plus inquiétant, le recrutement est également en panne chez Free. Avec 36 000 nouveaux abonnés au 3ème trimestre, Free a séduit 3 fois moins d'internautes que chacun de ses principaux concurrents. Par rapport à la même période en 2009, Free fait aussi 3 fois moins.

Et pourtant, Free a multiplié les efforts de communication sur son offre TV et son service après-vente. L'opérateur s'est également lancé dans le démarchage téléphonique et a repris de plus belle la course au dégroupage.

La "success story" de Free est-elle en train de s'enrayer ? D'un point de vue conjoncturel, oui. Les contre-attaques de Bouygues (Ideo) et d'Orange (Open) sur le créneau des offres ADSL + Mobile ont visiblement porté leurs fruits. Tant que Free ne rebondira pas sur une innovation majeure (Freebox v6 ?) et tant qu'il n'aura pas une gamme de téléphonie mobile, la situation restera fragile.

En revanche, d'un point de vue structurel, le modèle de croissance d'Iliad reste vertueux. A défaut de recruter en masse ces derniers trimestres, Iliad demeure un opérateur très rentable. Avec un taux de dégroupage record de 88% et un revenu moyen par abonné supérieur à 36€, la profitabilité du groupe mené par Xavier Niel est toujours aussi intéressante.

L'arrivée imminente de la Freebox v6 et le démarrage attendu de l'offre Freebox Optique devraient permettre à Iliad de souffler en 2011. Les chiffres de ces derniers trimestres montrent néanmoins à quel point les réactions d'Orange, SFR et Bouygues peuvent limiter les performances commerciales d'Iliad.