SFR en perte de vitesse au troisième trimestre

17 novembre 2011 à 15h44
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h44 -

Avec seulement 29000 nouveaux abonnés Neufbox, SFR est victime du succès des offres Internet concurrentes.Bien que le franchissement du cap symbolique des 5 millions de clients Neufbox soit mis en avant dans le communiqué de presse, la lecture des résultats révèle un piètre trimestre pour SFR.

Entre le 30 juin et le 30 septembre dernier, SFR n'a engrangé que 29000 nouveaux abonnés Internet. C'est trois fois moins qu'au troisième trimestre 2010 et c'est surtout trois fois moins que chacun de ses concurrents directs (Orange, Free, Bouygues).

Le résultat de SFR n'est pas une surprise. En effet, l'opérateur avait déjà réalisé un timide premier trimestre (+65000 clients) malgré le lancement de sa nouvelle neufbox Evolution. Au printemps dernier, SFR avait encore plus marqué le pas (+31000), victime de la hausse de TVA et de la Freebox Révolution.

Que signifient ces faibles résultats ? De deux choses l'une, soit SFR recrute moins avec un taux de "churn" stable, soit il recrute à peu près autant qu'avant mais le nombre de résiliations s'est alors envolé.

Dans les deux cas, la situation est alarmante puisque cela implique :

- une perte d'attractivité (Neufbox Evolution contre Freebox Révolution par exemple)
- un défaut de fidélisation (face à Ideo de Bouygues par exemple)

Axée autour de la Neufbox Evolution et des promotions Multi-Packs (remise liée au cumul de forfaits), la stratégie de SFR n'a pas fonctionné en 2011.

Les récentes promotions de rentrée (1 mois offert, Canalsat à un euro) parviendront peut-être à améliorer le recrutement de nouveaux abonnés Neufbox d'ici la fin de l'année. Il n'en demeure pas moins que SFR devra rapidement tirer les conséquences d'une année en demi-teinte.