Free recrute 24000 abonnés haut-débit au second trimestre

1 septembre 2014 à 10h59
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h39 -

Si Free continue de séduire massivement dans le mobile, les recrutements de clients Freebox ADSL se sont en revanche tassés au second trimestre.Iliad, la maison mère de l'opérateur Free, a publié ses résultats commerciaux et financiers pour le second trimestre. Sur le marché de l'Internet fixe, Free a véritablement marqué le pas avec seulement 24 000 nouveaux clients Freebox au 30 juin. C'est tout simplement 3 fois moins qu'au premier trimestre où Free avait engrangé 71 000 freenautes. A la même période en 2013, Free avait également davantage le vent en poupe avec 62 000 recrutements. Iliad compte désormais 5.735 millions d'abonnés Internet.

Pourquoi Free a-t-il beaucoup moins recruté au second trimestre ? Plusieurs raisons expliquent ce fléchissement. Premièrement, l'opérateur a subi les offensives commerciales de la concurrence au printemps, et particulièrement celle de Bouygues qui a lancé un forfait Bbox à 19.99€.

Deuxièmement, Free commence parallèlement à souffrir des résiliations des abonnés Freebox ADSL qui changement d'opérateur pour profiter de la fibre optique lorsque leur domicile est notamment couvert par le très haut débit d'Orange et de SFR.

Enfin troisièmement, n'oublions pas que la Freebox Révolution n'est plus tout jeune et qu'elle entame sa fin de cycle. quelques mois avant le lancement de sa nouvelle Box, Free avait déjà été victime de ce phénomène. au second trimestre 2010, la Freebox n'avait alors accueilli que 10 000 nouveaux abonnés en 3 mois...

Pour relancer les recrutements, Free s’appuierait sur 3 axes :

- une possible offre ADSL "low cost" d'ici la fin de l'année pour contrer Bouygues
- une nouvelle Freebox v7 en 2015
- des campagnes marketing

Contrairement à ses habitudes, Free a lancé ces dernières semaines des campagnes de phoning pour inciter ses ex-clients à revenir chez Free (via une offre préférentielle à 9.99€/mois pendant un an et une reprise d'engagement jusqu'à 100€. Une opération d'ailleurs reconduite actuellement sous la forme d'une vente privée.

Freebox

Du côté du dégroupage, Free continue d'équiper les centraux téléphoniques. L'opérateur annonce 5911 NRA dégroupés au 30 juin. Cet été, le cap des 6000 a été franchi. Aucune information n'a en revanche été fournie par l'opérateur sur sa couverture VDSL2 si ce n'est que le plan de migration devrait être achevé au second semestre.

Concernant la fibre optique, Free reste également silencieux. L'opérateur ne communique aucun chiffre sur ses recrutements. Tout juste sait-on qu'il dispose de 230 noeuds de raccordement optique (NRO) couvrant potentiellement 3.4 millions de foyers.... soit un seul NRO supplémentaire durant le 1er semestre (229 NRO annoncé au 31 décembre 2013).

75% de couverture 3G et 50% en 4G d'ici la fin de l'année

Sur le marché du mobile, Free poursuit sa rapide croissance avec 460 000 nouveaux abonnés enregistrés au second trimestre. Logiquement, le rythme de recrutement de Free Mobile commence également à ralentir puisqu'un an auparavant (30 juin 2013), il avait séduit 720 000 nouveaux clients.

Free Mobile dispose désormais de 9.095 millions de clients mobiles et se rapproche un peu plus de Bouygues Télécom. Néanmoins, il demeure encore impossible de connaître précisément la répartition des clients Free Mobile. L'opérateur séduit-il majoritairement des abonnés 3G/4G avec son forfait à 19.99€ ou bien recrute-t-il essentiellement des petits consommateurs avec une carte SIM à 2€ (voire même 0€ avec la Freebox) ?

Quel est l'ARPU de Free Mobile ? La question est importante puisqu'elle détermine le revenu moyen par abonné et donc en partie la rentabilité du parc mobile de Free. Certains analystes l’évaluent autour de 13 à 14€ par mois. Le seul constat que l'on peut faire est que le nombre de clients prépayés (petits consommateurs donc) reculent rapidement chez Orange/SFR/Bouygues lorsque parallèlement Free Mobile affiche une forte croissance de son parc mobile.

Sur son déploiement, Free annonce 3122 sites 3G et 1400 en 4G. L’opérateur ne précise aucun taux de couverture pour la 3G. Free se contente d'indiquer qu'il table sur 75% de la population couverte en 3G d'ici la fin de l'année. Rappelons que ce taux de 75% est l'objectif fixé par l'ARCEP pour janvier 2015. En revanche, pour la 4G, Free précise bien qu'il couvre 25% de la population...soit l'équivalent d'une année d'avance par rapport aux objectifs de l'ARCEP (25% en octobre 2015). Pour faire face à la concurrence d'Orange et Bouygues notamment (70% de couverture), Free estime que son réseau 4G LTE sera opérationnel pour 50% des foyers d'ici le 31 décembre prochain.