Free a recruté 46 000 abonnés Internet au second trimestre

31 août 2015 à 11h31
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h37 -

Au printemps, Free a recruté 46 000 nouveaux freenautes et 400 000 abonnés Free Mobile.Iliad, la maison mère de l'opérateur Free, a publié ce matin ses résultats commerciaux et financiers du second trimestre. Entre le 1er avril et le 30 juin dernier, Free a engrangé 400 000 nouveaux abonnés à son service de téléphonie mobile, et 46 000 nouveaux freenautes équipés d'une Freebox ADSL ou fibre optique. On note que la tendance est plutôt au tassement des recrutements. si Free a pratiquement doublé ses recrutements dans le fixe par rapport au second trimestre de l'année dernière, ses résultats sont nettement moins bons que ceux d'Orange et de Bouygues Télécom qui ont respectivement séduit 76 000 et 78 000 nouveaux internautes. Free compte désormais 5.991 millions d'abonnés Freebox.

Dans le mobile, Free continue de séduire massivement avec 400 000 nouveaux clients au cours du second trimestre, soit presque autant que Bouygues et Orange réunis. Néanmoins, là aussi, le rythme est moins soutenu (+ 460 000 au second trimestre 2014) et Free ne distingue pas la part d'abonnés à 0 ou 2€, de ceux plus rentables à 15.99 ou 19.99€. L'opérateur se contente de préciser que le mix d'abonnés s'améliore et que les migrations des abonnés à l’offre à 2 euros vers le forfait Free à 19,99 euros se confirme.

Bien que les revenus de l'activité mobile soient en hausse de 18% par rapport au deuxième trimestre 2014, on remarque pourtant que le chiffre d'affaire moyen par abonné Free Mobile est passé de 14.70€ en juin 2013 à 13.64€ en juin 2014 et à 13.45€/mois au 30 juin dernier.

Evolution de la couverture 4G de Free mobile au 1er semestre 2015

Au second trimestre, Free a poursuivi le déploiement de ses réseaux fixes et mobiles. Du côté de l'ADSL, Free continue de dégrouper à rythme soutenu et notamment les nouveaux noeuds de raccordement de type "montée en débit". L'opérateur a par ailleurs confirmé que 100% de son parc de NRA dégroupés est désormais compatible VDSL2. Les freenautes dégroupés avec une ligne dont l’affaiblissement est inférieur à 20 dB peuvent ainsi bénéficier d'un débit allant jusqu'à 95 Mbit/s en réception et jusqu'à 35 Mbit/s en émission.

Du côté de la fibre optique, Free n'a déployé aucun nouveau noeud de raccordement optique en zone très dense (3.4 millions de foyers raccordables). Dans les zones non denses, l' accord de co-investissement signé avec Orange permettrait à Free de proposer son offre Freebox Optique dans 700 000 foyers (sur un total de 4.5 millions de prises). Les offres FTTH de Free devraient ainsi prochainement faire leur apparition dans des villes moyennes.

Le réseau 3G de Free Mobile est toujours en déploiement et couvrirait désormais 80% de la population française. Pour les 20% restants, Free Mobile reste dépendant de son contrat d'itinérance avec Orange. Sur la 4G, Free a donné un coup de collier depuis quelques mois. Les déploiements d'antennes 4G LTE ont été multipliés par 2 au cours du 1er semestre. Free Mobile table sur un taux de couverture 4G de près de 60% la population d'ici le 31 décembre prochain (soit une prévision de hausse de 10 points au second semestre). Le prochain objectif de Free Mobile sera d'obtenir un lot de fréquences 700Mhz lors des prochaines enchères organisées par l'ARCEP, et de déployer son réseau 4G+ LTE-A grâce aux blocs de fréquences 1800 Mhz qu'Iliad a commencés à récupérer.