Le Gers opte pour la fibre optique, le VDSL2 et le Wifi

3 mars 2015 à 12h23
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h38 -

Le réseau d'initiative publique Gers Numérique améliore la couverture Internet du département en combinant la fibre optique et la montée en débit sur les réseaux cuivre et radio existants. [Article mis à jour le 04/03/2015 à 17H] Gers Numérique, qui rassemble le Conseil Général et l’ensemble des communautés de communes du département, vient de donner le coup d'envoi à la phase de montée en débit du réseau Wi-fi (104 relais) qui couvre déjà une partie de son territoire. Gers Numérique a choisi l'opérateur Nomotech pour moderniser l'actuel réseau. "Ce nouveau réseau s'appuiera largement sur la fibre optique pour faire face au trafic des abonnés gersois [...] et proposer des débits allant jusqu'à 20 Mbit/s" souligne Nomotech.

Du Wi-fi qui passe de 2 à 20 Mbit/s
Basé dans la Manche, Nomotech est un opérateur spécialisé dans les réseaux de télécommunications sans fil. Il gère notamment déjà des réseaux radio dans le Calvados (voir notre reportage sur le réseau Wifimax Mimo), en Auvergne ou encore dans la communauté de l'Aire Urbaine (Belfort/Montbéliard). Il est également en charge du déploiement du Wi-Fi gratuit dans les gares SNCF par exemple.

Historiquement, de nombreuses communes rurales du Gers ont été couvertes en Wi-Fi pour pallier aux zones blanches ADSL liées à la forte dispersion de l'habitat. Le développement de la collecte optique sur les points hauts devrait améliorer les débits et permettre aux internautes de profiter d'une connexion plus rapide. Les effets de cette modernisation sont attendus à court terme puisque les premiers abonnés seront raccordés en avril prochain.

CG32

Densifier la couverture ADSL / VDSL2
La montée en débit radio ne représente qu'un volet du plan d’aménagement numérique du Gers. L'objectif de Gers Numérique est d'améliorer la situation rapidement dans les zones où les débits sont systématiquement inférieurs à 2 Mbit/s. Un second volet de la stratégie de Gers Numérique fait appel à la montée en début "cuivre". Grâce à la mise en service de 150 nouveaux centraux téléphoniques "MeD", plus de 16 000 foyers bénéficieront d'ici 2017 d'un débit supérieur à 10 Mbit/s. Les lignes les plus courtes (moins d'un kilomètre) deviendront également éligibles au VDSL2 avec une vitesse descendante comprise entre 25 et 95 Mbit/s.

Fibrer 62% des Gersois d'ici 2020
Face au poids insurmontable du "tout fibre optique" - estimé à 350 millions d'euros - Gers Numérique a préféré retenir un scénario plus pragmatique. D'ici 2020, 62% des Gersois devraient être éligibles à la fibre optique (FTTH). Une partie du Gers sera fibrée par les opérateurs privés - Orange et SFR déploient la fibre en co-investissement dans l'Agglomération du Grand Auch (17% de la population) - tandis que le reste du département sera progressivement équipé via dans le cadre du réseau d'initiative Gers Numérique.

Plus de 43 000 foyers seront ciblés en priorité par le CG32. Les déploiements concerneront des plaques autour des communes de plus de 1500 habitants. La fibre optique sera ainsi par exemple déployée à Condom, Mirande ou encore Fleurance d'ici 2020.