SFR : la convergence entre télécom et contenus se précise

27 avril 2016 à 18h16
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h35 -

La convergence du groupe télécom SFR vers les contenus s'affirme comme la nouvelle stratégie de l'entreprise. L'opérateur reprend en effet 49% de NextRadioTV, que détenait jusqu'alors Altice et entre en négociation pour l'acquisition d'Altice Media Group.

"Convergence", tel est le maître-mot de la conférence de presse organisée ce matin par SFR. Présenté comme une opportunité de développement, le projet ambitieux de convergence entre télécoms et médias se prépare avec l’objectif affiché de proposer aux clients « le meilleur des contenus, n’importe où, n’importe quand, sur tous les appareils ».

Cette convergence implique donc une nouvelle stratégie et une nouvelle organisation. Fini SFR-Numéricable, bienvenue à SFR Groupe, décliné au sein de trois entités : SFR Télécom avec à sa tête Michel Paulin, SFR Média qui regroupera les entités de NextRadioTV et Altice Media Group, et SFR Publicité. Alain Weill sera à la tête de ces deux pôles complémentaires.

7 nouvelles chaines

C’est sur ces deux derniers secteurs d’activité que portent les principales annonces concernant cette convergence avec 4 nouvelles grandes offres : 3 dans l’audiovisuel et une dans la presse, suite logique et annoncée de l’acquisition de plusieurs titres de presse par Patrick Drahi.



SFR Sport : cinq nouvelles chaînes pour tous les sports, dont une en 4K

SFR Sport

Le sport ou plus exactement les retransmissions sportives représentent le second axe de développement de SFR. L’acquisition des droits de diffusion de la Premier League anglaise par Altice avait fait grand bruit, d’une part pour la somme astronomique en jeu (300 millions d’euros), d’autre part pour le support de diffusion envisagé pour les matches. Finalement ce sont cinq nouvelles chaînes sportives qui seront lancées au sein du portefeuille de SFR.

  • SFR Sport 1 : avec la diffusion de la Premier League et de nombreuses compétitions footballistiques anglaises et européennes. Outre les retransmissions, la chaîne devrait proposer des émissions de plateau quotidienne. SFR Sport 1 se veut une chaîne premium, au même titre que les chaînes Canal + ou BeIn Sports a souligné Alain Weill.
  • SFR Sport 2 : diffusion de nombreux événements et compétitions sportifs, avec des disciplines aussi diverses que le basket, le tennis, le rugby, le ski alpin, le volley-ball…
  • SFR Sport 3 : ce sera la nouvelle « MCS Extrême » qui change de nom et diffusera le meilleur des sports extrêmes : kite surf, speedway, air race, motocrtosss freestyle, skateboard roller, ski free style…
  • SFR Sport 4K : comme son nom l’indique, la chaîne diffusera son flux en 4K et en particulier quelques matches de la Premier League anglaise.
  • SFR Sport 5 : ce sera la chaîne des sports de combat avec la diffusion de sports comme le fujitsu, le wushu, le taekwondo, le karaté, le muay thai, le sumo…

Par ailleurs, SFR lancera l’appli SFR Sport courant mai qui permettra aux fans de sport de retrouver les feuilles de match, les scores en direct et l’info sportive en continu.

Les chaînes d’info, l’autre axe de développement de SFR pour la télévision

SFR News

Outre les chaînes sportives, SFR compte s’appuyer sur le leader ship de BFM TV, la première chaîne d’information en France, sur BFM Business, leader de l’information économique, et l’expertise de RMC toutes issues de NextRadio TV et sur i24News, chaîne d’actualité internationale du groupe Altice Media Group pour lancer deux nouvelles chaînes de « news » : BFM Sport et BFM Paris.

La première sera lancée à l’occasion de l’Euro 2016 et devrait couvrir les principaux événements sportifs de l’été (Wimbledon, le Tour de France et bien sûr les Jeux Olympiques de Rio). BFM Sport s’articulera autour de reportages, décryptages, coulisses, indiscrétions, exclus pour proposer toute l’actualité sportive mais aussi « l’after foot » en collaboration avec la « dream team » de RMC et son équipe de sportifs-consultants.

BFM Paris s’appuie sur une constatation : il ‘y a pas de chaine d’information locale à Paris. La chaîne proposera donc toute l’actualité parisienne sous des angles aussi éclectiques que les spectacles, les expos, la politique, les faits divers, le lifestyle, l’actu locale ou le sport. BFM Paris se positionne ainsi comme la première chaine d’info de la capitale au service des Franciliens. A l’image d’une chaine locale américaine, BFM Paris souhaite être réactive face aux événements et sera dotée d’un hélicoptère et d’une quinzaine de journalistes locaux. Elle déclinera sa programmation autour de reportages, d’émissions de plateaux et d’une matinale.

Le cinéma et les séries : de l’exclusivité pour SFR

Sirens

Après le lancement de la plateforme de SVOD Zive à l’automne dernier, pour laquelle SFR revendique un million d’abonnés et 10.000 contenus disponibles, SFR lance SFR Play, son entité dédiée à la fiction. Zive n’est bien entendu pas abandonné, mais SFR se lance à son tour, après Netflix et Canalplay, dans la production et coproduction de séries exclusives. En particulier, SFR pourra s’appuyer sur Hot, la filiale telecom d’Altice en Israël et diffusera des séries exclusives produites par Hot comme Sirens, une série policière teintée de fantastique.

Medici masters of florence

SFR Play proposera aussi Medici : Masters of Florence, une série avec Dustin Hoffmann et Richard Madden (de Game of Thrones) qui sera disponible en exclusivité sur Zive dès cet automne.

A l’image d’un Netflix, SFR se veut initiateur de séries originales, pour leur création, production et distribution en France et à l’international. Une coproduction SFR/Hot a été annoncée pour 2017.

Fidéliser les clients et offrir des supports de publicité cross-canal

Avec ces contenus, l’intention est claire : conquérir de nouveaux clients, fidéliser les clients actuels et justifier les prix des forfaits fixes et mobiles. Dans un premier temps, ces nouvelles chaînes et ces nouveaux contenus devraient être proposés aux clients SFR, avant d’être probablement inclus dans les forfaits les plus chers du groupe. Cependant, ils ne seront pas en exclusivité chez SFR qui a la volonté de les distribuer sur d’autres canaux pour assurer des revenus supplémentaires.

En outre, SFR Groupe compte bien s’appuyer ses canaux digitaux et audiovisuels pour renforcer son troisième pôle, SFR Publicité pour pouvoir proposer aux annonceurs des supports cross-canaux, sur des segments spécialisés, en particulier vers les hommes et les 25-49 ans. Toujours dans une logique comparative avec ce qui se fait aux Etats-Unis, SFR Publicité compte pouvoir aussi proposer aux annonceurs la publicité adressée qui permet à une chaîne TV d’envoyer des messages différents en fonction des téléspectateurs.