SFR annonce la densification des zones 1Gbit et des débits en upload à 100Mbit/s en FTTB dès mars

24 janvier 2017 à 20h40
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h30 -

SFR a fait le bilan réseau fibre ce lundi 23 janvier, pour plus de 2 millions d'abonnés THD 'Fibre' et 9,3 millions de foyers éligibles. Aidé par ses investissements sur son réseau câble rénové, SFR annonce du 100 Mbit/s en émission en FTTB dès mars 2017

Michel Paulin, Directeur Général de SFRLe point réseau du 23 janvier 2017 par SFR fût l’occasion également pour Michel Paulin (Directeur Général de SFR) de revenir sur les efforts effectués par SFR sur ces deux dernières années, en termes d’investissement, de transformation et de convergence.
Les résultats sont déjà notables sur la partie mobile avec une couverture 4G de 81% et de nombreuses communes en 4G+ et 4G+ UHD ou sur les offres fixes xDSL (80% du réseau compatible VDSL2), THD et fibre du FAI.

Mais le réseau fixe n’est pas en reste, avec au 31 décembre 2016, 9,3 millions de prises 'fibre' SFR, dont 1,2 millions en FTTH (soit 8,1 million de prises FTTB), un chiffre que SFR espère doubler l'an prochain sur la partie FTTH pour atteindre 11 millions de prises cumulées à fin 2017. Pour son réseau câblé en cours de rénovation, 40% est d'ores et déjà éligible à des débits de 1Gbit/s en download. SFR espère atteindre les 70% de modernisation d'ici fin 2017 et a priori la quasi totalité du réseau à fin 2018.

FTTB ou FTTH : toujours un faux débat pour SFR

En tout, sur 2016, ce sont 1,6 million de prises fibre ouvertes en 'fibre SFR' dans plus de 270 communes (FTTB + FTTH) qui sont revendiquées sur des logements et locaux professionnels, soit en tout 1 300 communes qui sont éligibles aux offres FTTB/FTTH de SFR.

Une fois encore, SFR fait passer le message que les attentes des clients ne sont pas tellement de savoir s’ils ont la fibre optique de bout en bout ou non mais tout simplement de savoir s’ils peuvent profiter des usages liés au THD : vidéos en 4K, débit de 1Gbit en réception, de 100 Mbit/s ou plus en envoi, possibilité de connecter de nombreux appareils du foyers sans dégradation de l’expérience

SFR rappelle également que certain services brident d'eux-mêmes les débits, prenant pour exemple GoogleDrive avec ses 80 Mbit/s de vitesse de transfert maximum. Sur les services, usages et contenus, SFR est plutôt confiant, confirmant plus de 1 million d'abonnés à sons service SFR Play VOD Illimité (ex-Zive).

Des flux 4K multiples sans problème en 1GBit/s



Débits de 1Gbit/s en download et 100 Mbit/s en uoload en FTTB

Et pour le coup, avec la modernisation de son réseau câblé, SFR a fait la démonstration de débits en FTTB qui ne sont plus si éloignés de ceux du FTTH. Avec deux PC côte-à-côte, l’un connecté en fibre optique (FTTH) et l’autre en câble rénové (fibre optique avec terminaison coaxiale), SFR a pu ainsi réaliser en live des tests de performances sur l’outil NPerf.

Côté câble rénové, SFR affichait des débits descendants de l’ordre du Gigabit par seconde, identiques en théorie à ceux de la fibre. Sur les tests effectués en flux montant FTTB, on a pu voir des débits affichés de l’ordre de 100 Mbit/s, alors que la fibre proposait des débits aux alentours des 200 Mbit/s. En 2018, SFR a annoncé que son réseau FTTB pourra lui aussi atteindre des débits de 200 Mbit/s en upload.

Des débits en FTTLa en 1Gbit/100Mbit


Des performances FTTB très correctes, oui mais...

Une fois encore, durant sa présentation, SFR a mélangé réseaux en fibre jusqu'à l'abonné et ceux avec terminaison coaxiale. Et même si les débits descendants peuvent sembler similaires et l'uload assez proche, quelques précisons sont nécessaires.

Il faut avoir que sur un réseau FTTB, en cas de fort trafic (beaucoup d’utilisateurs simultanément), cela peut impacter les débits, contrairement à la fibre qui est elle plus stable. De même, en upload, même avec des débits de 200 Mbit/s l'an prochain, on peut rappeler que les concurrents peuvent proposer des débits symétriques sur du FTTH, donc aussi 1Gbit/s en débit montant, ou tout du moins potentiellement plus que 200 Mbit/s. D'un autre côté, très franchement, pour l'upload, pour le particulier, avoir 100, 200 ou 500 Mbit/s ne changera rien dans son expérience numérique quotidienne...

Des débits en upload FTTLa à 100Mbit/sIdem, sur la latence (appelé souvent le Ping ou Lag) et la Gigue (variation de cette latence), qui sont nettement moins favorable en FTTB. Dans les faits, ce n'est gênant que pour certains applications, essentiellement les joueurs acharnés de jeu en ligne, pour lesquels la moindre milliseconde de décalage est inacceptable. Pour le grand public est les usages vidéos, de téléchargements et partage de fichiers, aucun différence ne sera perceptible.



Pour une renégociation de la répartition fibre en zone AMII

Tout comme durant le TRIP AVICCA d’automne 2016, SFR a remis sur la table une demande par le biais de son directeur général, Michel Paulin, afin que soit révisé l’accord datant de 2011 qui encadrait la répartition de l’attribution FTTH en zones dites AMII (les zones moyennement denses).
Datant de 2011, cet accord prévoyait initialement une répartition sur 9,8 millions de prises fibre entre SFR et Orange (en proportion de 20/80). Cependant, suite au rachat de SFR par Numericable et aux retards occasionnés sur les investissements sur certaines zones (exemple de la Métropole Europe de Lille), Orange avait été autorisé en 2015 à déployer le FTTH dans les zones ZMD de SFR où ce dernier avait un réseau câblé.

Depuis, après une audition à l'Assemblée Nationale de Patrick Drahi en juin 2016, SFR estime qu'étant désormais en capacité d'investir et de déployer en ZMD (Zones Moyennement Denses), cet accord devrait revenir à une répartition plus homogène. Cela concerne désormais un parc estimé à 12,7 millions de foyers/locaux (chiffres donnés durant l'AVICCA en novembre 2016). SFR déclare qu'Orange n'a pas la capacité pour déployer seul ses 80% et que pour assurer le respect du Plan France THD, cet accord doit être revu pour s'approcher de la parité.

Des débits en download FTTLa qui oscillet entre 800 Mbit/s et 1Gbit/s


Enfin pour ce qui est de la présence des offres SFR sur les RIP d'autres opérateurs d'infrastructures, l'opérateur semble encore frileux, expliquant qu'il n'ira sur les RIP de certains concurrents avec ses offres, uniquement s'il y a réciprocité sur ses propres plaques déployées en zones rurales. Par contre, sur le déploiement de la fibre optique sur des RIP qui chercheront des délégataires pour déployer du FTTH sur les zones moins denses, SFR Collectivités sera très agressif et positionnera sur les appels d'offres, a priori la quasi totalité des 30 départements qui seront concernés en 2017...