8500 foyers toujours sans téléphone en Bretagne

8 janvier 2014 à 11h12
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h41 -

Deux semaines après le passage de la tempête Dirk, les techniciens Orange font face à de multiples pannes provoquées par une météo exécrable.Les très mauvaises conditions météorologiques qui se succèdent depuis la tempête Dirk du 23 décembre dernier ralentissent le rétablissement à 100% du réseau téléphonique. En Bretagne, 8500 lignes téléphoniques sont toujours en dérangement.

En complément des 400 techniciens déjà mobilisés depuis plus de 15 jours, l'Unité d'Intervention Régionale d'Orange, basée à Rennes, a reçu le soutien d'une soixantaine de collègues de la région parisienne, de Bourgogne ou encore d'Aquitaine.

Thierry Broust, directeur de l’unité d’intervention, explique qu'"en plus des dégâts importants causés par la tempête, le nombre de signalisations de coupures de service est encore deux fois supérieur à la normale". Selon l'opérateur, les délais de rétablissement varient de 7 à 11 jours selon les départements et selon la nature des incidents.

Interrogé par Ariase, Thierry Broust explique que les pannes actuelles ne concernent plus forcément les abonnés victimes de pannes en décembre dernier. "La succession de violents coups de vent, les inondations et les orages ont provoqué des incidents sur d'autres secteurs fragilisés par la tempête Dirk" précise le directeur de l’unité d’intervention régionale d'Orange.

Malgré la forte mobilisation des équipes sur le terrain et la mise à disposition de moyens techniques lourds, la réparation prend effectivement du terrain. 2000 poteaux sont tombés en Bretagne et de nombreuses lignes aériennes sont encore régulièrement arrachées par les chutes d'arbres et de branches. "Par sécurité, les nacelles de nos techniciens ne peuvent pas être déployées lorsque le vent souffle à plus de 50 Km/h" rappelle Thierry Broust.