La Bbox Miami, le nouveau fer de lance de Bouygues Télécom

5 décembre 2014 à 09h33
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h38 -

Grâce à son nouveau décodeur Bbox Miami, Bouygues Telecom mise sur le riche environnement Android pour se différencier de la concurrence.Lors d'une présentation «Touch & Try», Bouygues Télécom a dévoilé les multiples facettes de sa Bbox Miami. Une occasion pour l'opérateur de mettre en valeur les capacités de son décodeur qui remplacera à terme le boitier TV Bbox Sensation. Ariase a eu la chance de tester la Bbox Miami, et force est de constater que ce discret boitier compact ne manque pas de «punch».

Partiellement présentée au début de l'été, la Bbox Miami est dorénavant dans les starting-blocks puisque le PDG de Bouygues Télécom, Olivier Roussat, a confirmé son lancement "début janvier 2015". Quelles sont les forces de la nouvelle Bbox Miami ?

Un décodeur Wi-fi hybride TNT / IPTV / OTT
"Ce n'est pas la taille qui compte" commente malicieusement Bouygues Télécom. Malgré des dimensions réduites (15 cm par 15), la Bbox Miami est particulièrement réactive. Avec un processeur Quadricore BG2Q Marvell 1.2 Ghz et un GPU Vivante GC4000 épaulés par 2 Go de mémoire (RAM), le décodeur embarque suffisamment de puissance pour faire tourner la grande majorité des services déjà disponibles.

Contrairement aux autres décodeurs IPTV du marché, Bouygues Télécom a choisi de ne pas intégrer de disque dur. La Bbox Miami se contente d'une mémoire interne de 16Go (12 Go réellement disponibles) pour le stockage des applications et des enregistrements. La capacité peut néanmoins être facilement augmentée grâce à l'ajout d'une carte SD (jusqu'à 128Go) ou en branchant un disque dur externe sur le port USB situé le côté. En retirant le disque interne de l'équation, Bouygues réalise ainsi de substantielles économies sur le matériel et sur la taxe copie privée associée.

Si la connectique est minimaliste (un port Ethernet, un port USB, une sortie HDMI, une sortir S/PDIF et une prise antenne TNT), elle suffira à l'immense majorité des internautes. Léger, compact, sans fioritures (pas d'écran de contrôle par exemple), le boitier est à la fois discret et ne chauffe pas. Ce détail peut paraître futile mais il ravira les internautes soucieux d'éviter les nuisances sonores des ventilateurs présents sur de nombreux équipements multimédias (décodeurs, lecteurs Blu-ray, et home cinéma par exemple).

La Bbox Miami peut être reliée en Wifi au modem même si l'opérateur rappelle qu'une connexion Ethernet garantira une meilleure qualité de service. Le décodeur est également hybride : il dispose d'un tuner TNT pour la réception hertzienne et de 2 tuners multicast pour regarder une chaîne IP et en enregistrer simultanément une autre. Enfin, la Bbox Miami diffuse également les flux TV en mode "OTT" pour les abonnés dont le débit est inférieur à 4 Mbit/s. En streaming, l'offre TV sera en revanche réduite (77 chaînes comme sur l'application B.tv).

Une interface minimaliste parfaitement intégrée à l'univers Android
Bouygues Télécom a surtout concentré ses efforts sur la partie "software" de sa nouvelle Set Top Box. Contrairement à Orange, Free et Numericable qui continuent de développer leurs propres environnements propriétaires, Bouygues a choisi de s'appuyer sur Android, le système d'exploitation de Google. Avec Android (en version 4.2.2), Bouygues Télécom bénéficie automatiquement d'un très large univers logiciel à la fois populaire et riche.

La Bbox Miami embarquera nativement une vingtaine d'applications Android (des services Replay, de VOD, des jeux, des lecteurs multimédias...). Les abonnés Bbox disposant d'un compte Google pourront bien entendu choisir et télécharger des milliers d'applications Android TV accessibles depuis le Google Play Store. Grâce à cette ouverture sur le vaste écosystème Android, Bouygues Télécom enrichit son offre perpétuellement grâce aux nouveautés et aux innovations proposées par les développeurs et les éditeurs de services.

D'autres décodeurs ont déjà fait le choix d'Android TV comme par exemple SFR avec son boitier Google. Aussi pour se différencier et pour intégrer au mieux Android dans son univers TV, Bouygues Télécom a fait appel à la start-up française "I Feel Smart" pour concevoir l'interface.

Et le pari est réussi ! Simple, minimaliste et particulièrement fluide, l'interface offre un accès rapide et intuitif à l'ensemble des fonctionnalités de la Bbox Miami. Le menu se divise en 4 zones correspondant chacune à un côté de l'écran :

- à gauche : le zapping virtuel des chaînes
- à droite : l'accès aux applications
- en haut : le moteur de suggestions de programmes
- en bas : les services (mediacenter, guide TV, bouquets, paramètres, enregistrements, Google PlayStore...)

La navigation est fluide et l'on arrive rapidement aux différents menus contextuels aux contenus. Ainsi, depuis la chaîne France 2, on peut sélectionner "Pluzz" l'application de vidéos à la demande de France Télévisions en un seul clic.

Des services innovants
Parmi les services intéressants relevés par notre équipe lors de la présentation, signalons entre autres la compatibilité Bluetooth. En un clic, les équipements Bluetooth sont appairés au décodeur. Le Bluetooth décuple les possibilités de la Bbox Miami. Vous pouvez facilement diffuser de la musique vers une enceinte, un home cinema ou un casque, utiliser une manette sans fil pour jouer en ligne ou encore profiter d'un clavier pour naviguer sur le web. Bouygues commercialisera d'ailleurs prochainement des accessoires Bluetooth comme un clavier/touchpad design qui devrait être disponible autour de 40€.

La Bbox Miami est par ailleurs nativement compatible avec la fonction Chromecast que Google a déjà implantée dans la clé HDMI lancée il y a quelques mois. Très pratique, ce service permet de diffuser ("caster") une application ou un contenu depuis un smartphone/tablette vers le téléviseur relié à la Bbox Miami. Parmi les applications compatibles avec Chromecast, citons notamment Firefox, Chrome, Canalplay, Youtube ou encore Deezer, Wuaki, Netflix, Dailymotion, Plex, Rdio...

Avec la multiplication des chaînes et des contenus à la demande, Bouygues Télécom a intégré un moteur de suggestion. Conçu par Spideo, un spécialiste du secteur dont les services sont déjà utilisés par Canalplay par exemple, le moteur "propose des programmes pertinents suite aux contenus déjà visualisés". Il est également en mesure de faire des recommandations en ciblant des contenus suite à la saisie de mots clé par exemple.

L'intérêt de ce service réside également dans le fait qu'il s'agit d'un méta-moteur transversal analysant aussi bien les programmes en cours et à venir, mais également les boutiques de VOD ou encore les chaînes de rattrapage (Replay). L'algorithme de Spideo repose sur l'analyse sémantique des métadonnées liées aux programmes ainsi que sur les notes que les abonnés peuvent renseigner depuis le guide des programmes. A l'instar de Netflix, plus un abonné regarde la TV et plus le moteur Spideo apprend pour personnaliser et affiner ses recommandations.

Si la Bbox Miami n'a pas vocation à remplacer les puissantes consoles de Microsoft, Nintendo ou de Sony, elle dispose de suffisamment de puissance pour intéresser les abonnés qui souhaitent retrouver sur leur téléviseur les applications auxquelles ils jouent depuis leur smartphone/tablette. Outre les jeux disponibles depuis Android, Bouygues Télécom s'est rapproché de l'éditeur français Gameloft. Seront pré-embarqués dans le décodeur 6 jeux parmi lesquels Minion Rush, World of Arms et Wonder Zoo. Gameloft travaillerait par ailleurs à développer un service de "Cloud Saving" permettant de commencer une partie sur un terminal et de la continuer sur TV par exemple.

Enfin, terminons par l'application Companion Miami qui viendra épauler les abonnés Bbox Miami. Cette application servira en premier lieu de télécommande virtuelle pour piloter le décodeur (zapping). Elle fera également office de clavier virtuel pour saisir rapidement des textes par exemple. A noter la fonction "Recherche vocale" basée sur le modèle de Google qui permet de trouver un programme en parlant. En disant par exemple "journal TV TF1", la Bbox Miami vous proposera la fiche du programme avec la possibilité de le regarder immédiatement ou de l'enregistrer.

La Bbox Miami est un projet intéressant à plus d'un titre. Le choix de lancer un projet Open Innovation autour d'un décodeur révèle un véritable changement de stratégie de l'opérateur. Plutôt que de créer une plateforme "ex-nihilo", Bouygues s'est concentré sur l'expérience utilisateur, sur les usages et sur la valorisation de tous les acteurs de la chaîne de valeur. En mixant l'environnement Android aux différentes briques technologiques apportées par plusieurs startups (Spideo pour le moteur de suggestion, iwedia pour le middleware TV, I Feel Smart pour l'interface), Bouygues parvient à capter des innovations, tout en réduisant ses coûts de fabrication et de développement.

Enfin, Bouygues Télécom s'ouvre davantage à la communauté de développeurs qui ne manqueront pas d'être sollicités pour créer de nouvelles applications. Lors de la présentation de la Bbox Miami, nous avons ainsi pu tester une application qui permet de faire son jogging ou du vélo d'appartement devant sa TV ! L'application permettait de choisir un parcours dans une ville telle que Paris, Rome ou Los Angeles et les mouvements du corps étaient retranscris sur le téléviseur avec des informations de santé (battement du coeur...). Pourra-t-on bientôt faire son jogging en vidéo sur des parcours Google Street View ?!