Le VDSL2 sera généralisé dès le 27 octobre prochain

16 septembre 2014 à 18h00
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h39 -

Près de 2 millions de nouvelles lignes téléphoniques seront éligibles au VDSL2 à partir du 27 octobre.Octave Klaba, le très connecté PDG d'OVH Télécom, a annoncé aujourd'hui sur Twitter que le VDSL2 serait ouvert à l'ensemble des lignes téléphoniques en distribution indirecte dans un mois et demi.

Depuis octobre 2013, les fournisseurs d'accès à Internet commercialisent déjà des offres Internet jusqu'à 100 Mbit/s en exploitant la technologie VDSL2 qui permet de booster les débits sur les lignes les plus proches du noeud de raccordement. Néanmoins depuis un an, seules les lignes en distribution directe, c'est à dire qui sont raccordées au central via une seule section de câble, ainsi que les lignes dépendant d'un central "réaménagé" mis en service après 2005, étaient éligibles au VDSL2.

Depuis l'avis du 10 juillet 2014 rendu par le comité d'experts cuivre, on savait que cette éligibilité VDSL2 serait étendue à un périmètre plus large mais on ignorait à partir de quand elle serait effective. L'ARCEP estime que la part de lignes téléphoniques éligibles au VDSL2 passera de 8.7% à 14.5%. Concrètement, d'après nos calculs, 2.7 millions de lignes sont déjà compatibles avec le VDSL2. A partir du 27 octobre prochain, le VDSL2 concernerait 4.5 millions de lignes soit un gain de 66% (+ 1.8 million de lignes).

Le VDSL2 d'OVH Telecom sera sans aucun doute activé dès le 27 octobre sur les nouvelles lignes concernées. Les autres opérateurs (Free/SFR/Orange/Bouygues) suivront rapidement. Rappelons que le VDSL2 nécessite d'être raccordé à un central équipé d'une part, et de disposer d'une ligne peu affaiblie d'autre part (longueur de ligne inférieure à 1200 mètres).

Les débits descendant et montant varient en fonction de la longueur de ligne : les abonnés les mieux lotis pourront surfer jusqu'à 95 Mbit/s en réception et 30 Mbit/s en émission. La vitesse tombera à 25 Mbit/s en download et 2 Mbit/s en upload pour les lignes les plus éloignées. Rappelons que l'arrêté du 3 décembre 2013 oblige les fournisseurs à communiquer sur un "débit descendant en général pouvant être compris entre 15 Mbit/s et 50 Mbit/s pour certaines des lignes les plus courtes (moins de 1 km) et un débit montant pouvant atteindre 8 Mbit/s pour certaines des lignes les plus courtes (moins de 1 Km)".