ViaSat remporte un contrat de 50 millions de $

9 septembre 2008 à 16h14
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h50 -

Le prochain satellite 'tout Ka' d'Eutelsat sera lié à 10 stations au sol, afin de convoyer ses 70 Gb / secondes de bande passante.L'entreprise américaine Viasat se présente comme le leader de l'accès haut-débit par satellite en bande Ka. Aujourd'hui, les solutions ViaSat se comptent par centaines de milliers dans le monde.

On retrouve, par ailleurs, un modem ViaSat dans chaque pack Sat2Way, un pack indispensable à la connexion avec le satellite.

Concrètement, pour effectuer le téléchargement d'une page, l'ordinateur du client va faire une requête. Cette requête est alors convoyée vers le satellite via le modem, puis la parabole. Arrivé au satellite, la requête est retransmise via un transpondeur vers une station au sol. Dans cette station, un serveur vérifie la présence de la réponse à cette requête dans son "cache", des sortes d'archives numériques.

Dans ce premier cas, la réponse est immédiatement trouvée dès l'arrivée à la station au sol et renvoyée via le chemin inverse. Etant donné que la plupart des internautes naviguent sur les mêmes sites et consultent les mêmes pages, c'est la solution qui sera le plus souvent utilisée. Elle a l'avantage de réduire le ping, ce temps de latence qui est le plus gros défaut des connexions par satellite.

Si rien ne se trouve dans le cache, la demande est transmise sur Internet par la station au sol, de façon classique, comme le ferait un internaute classique. Puis, la réponse connue par la station au sol, elle est envoyée sur le satellite, puis renvoyée à l'utilisateur.

ViaSat a donc signé un contrat de 50 millions de $ et devra donc construire 10 de ces stations au sol sur tout le territoire européen, de façon à bien couvrir la zone. Ceci sera fait avant le troisième trimestre de 2010, pendant lequel le lancement de KA-SAT, le tout nouveau satellite d'Eutelsat, devrait avoir lieu.

Ce satellite permettra de proposer des solutions Tooway à l'Europe, au Moyen-Orient et à l'Afrique du Nord... Nos amis du Nord-Maghreb vivant à la campagne apprécieront certainement cette occasion d'éviter un bas-débit trop souvent inévitable... à l'image du soulagement des français coincés en zone blanche.