Le NRA-ZO d'Yssandon sous toutes les coutures

6 mars 2012 à 18h35
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h43 -

Dans le Limousin, un NRA-ZO sert de laboratoire d'expérimentation pour le très haut-débit.En février 2010, Ariase se faisait l'écho du déploiement d'un NRA-ZO par le syndicat Dorsal en charge du haut-débit dans la région Limousin. Mis en service en octobre dernier, le central d'Yssandon en Corrèze a été visité il y a quelques jours par Michel Lebon, qui publie ses chroniques de consultant télécom sur le blog (Très) Haut débit et Ruralité.

En quoi le NRA-ZO d'Yssandon (19289ysn) est-il intéressant alors que tant d'autres nouveaux centraux sont mis en service chaque année ?

La première raison est simple et pragmatique : 250 foyers sont éligibles à l'ADSL2+ et même au dégroupage (via les offres SFR et Bouygues) grâce à cet équipement financé par la région Limousin. Autant dire que l'arrivée de l'ADSL a été accueillie très favorablement par la population qui surfe désormais dans les mêmes conditions que les internautes des villes.

La seconde raison est technique. Le NRA-ZO d'Yssandon est le fruit d'une expérimentation grandeur nature permettant d’évaluer les enjeux technologiques et financiers du passage au très haut débit en zone rurale.

Le syndicat DORSAL (dont le délégataire de service public est Axione) - en charge du déploiement des réseaux numériques dans la région - a ainsi tiré un câble de 72 fibres optiques en s'appuyant sur le réseau électrique aérien d'ERDF. Un bon moyen de réduire les coûts d'enfouissement et de génie civil...

La troisième raison est stratégique. Le NRA-ZO d'Yssandon n'a pas été conçu pour couvrir une zone blanche. Il a été pensé pour servir d'avant poste à un futur plan de montée en débit (VDSL2 dans quelques mois/années ?) et de déploiement FTTH à long terme (point de mutualisation). Et c'est plutôt de bon augure pour les habitants du Limousin.