Vivendi-Free : du rififi dans la 3G ?

17 octobre 2007 à 17h27
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h56 -

La candidature de Free à l'acquisition de la 4ème licence 3G n'en finit pas de faire couler de l'encre.Après le rejet du dossier de candidature par l'ARCEP, et le chantage du Gouvernement, c'est le groupe Vivendi qui se manifeste à propos de la licence 3G convoitée par Free Mobile.

Vivendi (qui possède 56% de SFR) pourrait porter plainte si les pouvoirs publics accordait des dérogations spéciales à Free en cas d'acquisition de la licence 3G (UMTS). Le PDG de Vivendi déclare qu' "Il est certain que (si Iliad obtient une remise de prix sur la licence 3G) nous examinerions très attentivement la situation d'un point de vue juridique".

Rappelons que l'ARCEP a rejeté le dossier de Free Mobile justement parce que la filiale d'Iliad demandait un aménagement du financement des 619 millions d'euros. Iliad demande, quant à lui, au Gouvernement, d'intercéder en sa faveur en expliquant qu'un quatrième opérateur de téléphonie mobile serait bénéfique pour les consommateurs.