Zataz veille sur le web et réciproquement

25 septembre 2009 à 16h53
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h47 -

Malgré les péripéties judiciaires, le site web Zataz, spécialisé dans la sécurité informatique, continue l'aventure.Malmené par le "puissant lobby d'Internet" comme diraient certaines (hum !), Damien Bancal, le webmaster de zataz.com, a finalement décidé de ne pas fermer son site web. Petit rappel des faits.

Zataz est alerté qu'une sérieuse faille de sécurité sur le serveur FTP (le serveur n’était a priori pas protégé contre les connexions anonymes) de la société Forever Living Products France permet d'accéder à des informations sensibles. Damien Bancal prend contact avec l'entreprise pour les informer puis publie un article sur son site une fois que le serveur est de nouveau sécurisé.

Fin 2008, Forever Living Products porte plainte pour faire retirer l'article du site, estimant sans doute que cela nuisait à son image. Zataz censure l'article de son propre gré mais écope tout de même d'une condamnation pour "diffamation" avec à la clé une amende de 3500 euros.

Démotivé, écoeuré, visiblement touché par cette affaire, Damien Bancal en a "plein le cul" et s'interroge sur la pérennité de son site qui oeuvre depuis 14 ans pour le bien de tous dans un esprit communautaire et d'entraide.

Et c'est justement cet esprit qui semble avoir convaincu Damien Bancal de ne pas fermer le site Zataz. Outre les 4000€ de dons spontanément envoyés par les internautes, Damien Bancal a pu compter sur les nombreux soutiens de toute sorte des entreprises qu'il a aidées ces dernières années.