Haut-débit : bilan de l'année 2007

3 juillet 2009 à 14h20
- Mis à jour le 22 mai 2019 à 12h36 -

Bilan 2007 du haut-débit : technologies ADSL et alternatives, fibre optique... Où en sommes-nous aujourd'hui ? Que prévoir pour 2008 ?

2007 en bref

Les FAI de 2007Une année s'est déjà passée depuis le bilan des années 1999 à 2006... Une année qui s'est avérée riche en rebondissements, en rumeurs, en surprises et, parfois, en déceptions. Une année qui est aussi, selon les prévisions de la plupart des FAI, la dernière où les personnes souscrivant pour la première fois à un abonnement à l'ADSL auront été plus nombreuses que celles souhaitant changer de fournisseur d'accès.

Voici un dossier rétrospectif afin de vous permettre de redécouvrir, avec peut-être une pointe de nostalgie, ce qui aura été l'année consacrant la maturité de l'accès à Internet "à haut-débit". Ce bilan 2007 est présenté en quatre parties, accessibles grâce aux onglets bleus et gris en haut et en bas de cette page.

Le théâtre des opérations

Rome ne s'est pas faite en un jour, la couverture ADSL non plus... Pour découvrir ce qu'il en est de la couverture via la fibre optique, le câble et autres Wimax, vous pourrez le trouver dans l'étude de la géographie des FAI le bilan de ce qui se fait aujourd'hui dans ces paysages "en mouvement" que sont les zones blanches et les zones nouvellement fibrées

Les acteurs du petit monde des FAI

Mariages, disparitions, coups de colère et nouveaux acteurs : pour revenir sur les rumeurs ayant fait vibrer 2007, c'est du côté des VIP de l'Internet qu'il faudra chercher. Une guest-star viendra faire une apparition remarquée : l'état. Mais au-delà, associations de consommateurs, d'internautes ou tout simplement de personnes voulant prendre des initiatives seront présentées dans cette section.

Bonnes actions, mauvaises actions, inactions

Les FAI ont beaucoup oeuvré cette année, mais pas tous avec la même réussite : vous pourrez trouver dans ce bilan des FAI les plus remarquables actions... ou inactions... de 2007. L'occasion de repérer d'un coup d'oeil les nouveautés et les bides de l'année !

Votre année 2008 sur Internet

Vous voulez tout savoir sur 2008 mais ne croyez ni votre horoscope, ni votre voyante ? Amour, travail, argent, on ne peut rien pour vous. Par contre, pour un petit aperçu de ce que nous prévoyons pour 2008 en ce qui concerne votre accès à Internet, c'est dans les méandres de notre dossier "Internet en 2008" qu'il faut s'aventurer. Allergiques aux fibres, passez votre chemin... une indigestion est probable !

Le théâtre

Les FAI de 2007Fin 2006, l'on attendait l'arrivée en force de la fibre optique, au point de s'interroger : 2007, le début de la fin de l'ADSL ? En 2007, elle aura fait défaut à presque tous ses fans et l'ADSL est plus vivant que jamais. Un environnement législatif en pleine mutation, des incertitudes quant au marché et un environnement financier en dégradation ont contrarié les plans des FAI... Si des milliers de kilomètres de fibre optique ont été posés en 2007, les zones fibrées restent essentiellement concentrées dans les grandes villes denses, comme Paris. 2007 n'aura donc pas été l'année du très haut débit, mais tout simplement celle de la maturité du haut débit.

 

Haut-débit et zones blanches

Pour ceux qui n'avaient pas eu auparavant la possibilité de souscrire à une offre ADSL, les solutions alternatives se sont multipliées. Il est possible d'améliorer la couverture ADSL d'une région donnée grâce à de nouveaux équipements innovants. Les technologies alternatives pointent également le bout de leur nez et se montrent des challengers de plus en plus sérieux.

L'ADSL est une technologie sujette à des problèmes d'affaiblissement : plus le signal ADSL a de distance à parcourir, plus il est atténué. La section du câble a aussi son importance. Pour faire simple : plus le câble est fin et long, plus l'affaiblissement sera important. Un câble fin résiste en effet plus au passage d'un signal qu'un câble plus épais, ce qui augmente l'affaiblissement du signal. Plus cet affaiblissement, cette atténuation est importante, moins le débit d'informations pouvant passer dans le câble téléphonique est élevé : le débit maximal pouvant passer dans la ligne en sera affecté.

Si l'affaiblissement dépasse 70db, la technologie doit être du ReADSL. Au-delà de 78 db théoriques d'affaiblissement, le signal sera considéré comme trop affaibli pour que l'ADSL : la zone est alors qualifiée de zone blanche. Il s'agit d'estimations théoriques et non réelles : ceci signifie que, parfois, l'on pourra constater un débit différent de la théorie. Votre câble peut être de très bonne qualité et, alors, vous pourrez constater un débit bien supérieur à ce que l'on vous prédisait. Le contraire peut aussi arriver : si votre ligne est défectueuse, le débit pourra être faible, très faible, voire inexistant. Il faut alors vérifier si le défaut vient de votre côté et si la ligne doit être nettoyée pour retrouver son débit théorique. Si le problème ne vient pas de votre installation et est vraiment important, il sera alors intéressant de demander à l'assistance de votre FAI de tester votre ligne : ils pourront peut-être vous aider.

L'extension des zones de couverture

Tout d'abord le premier facteur ayant accru les surfaces couvertes par l'ADSL en France a été la multiplication des NRA ZO. Ces noeuds de raccordement, installés dans des zones d'ombre, voient généralement leur construction subventionnée par les communautés locales. Cette solution est, par ailleurs, celle préconisée par France Telecom.

Son coût élevé la réserve toutefois aux communes souhaitant véritablement investir dans le haut débit. Le système est simple : une fibre optique est tirée depuis le NRA jusqu'à un sous-répartiteur dont certaines lignes sont inéligibles. Le signal ayant moins de chemin à parcourir dans le fil de cuivre, ces lignes deviennent alors éligibles.

Certains projets mixtes, plus onéreux pour la région mais plus favorables à l'émergence d'un environnement compétitif, ont également été plébiscités cette année. Un exemple-type est celui des TPST, les Très Petits Sites Techniques construits pour la région Auvergne. Dans cet exemple, des fibres optiques ont été mises en place et gérées pour le compte de la région, des fibres aboutissant à des locaux techniques, également propriétés de la collectivité et situés à proximité de sous-répartiteurs de France Telecom se situant dans une zone non couverte ou mal couverte. Avec une telle solution, il est possible de passer d'une zone blanche à un très bon débit.

Quelle que soit la solution sous-jacente, NRA ZO et TPST aspirent donc au même but : étendre la zone de couverture ADSL. Cette extension se fait très simplement : une fibre optique, en lieu et place de l'habituel câble de cuivre, relie donc le NRA originel au sous-répartiteur desservant la zone défavorisée. Le sous-répartiteur, où arrive la célèbre "boucle locale", devient quasi aussi performant qu'un vrai NRA et l'affaiblissement théorique est alors calculé en fonction de la distance entre le logement et le sous-répartiteur, au lieu de la distance entre le logement raccordé et le NRA.

Enfin, le simple remplacement de quelques équipements obsolètes a quelquefois suffi à repousser la limite des "zones blanches". Ce cas de figure a notamment été observé cette année dans l'Eure, où le changement d'équipement par France Telecom dans ses NRA a rendu éligibles plusieurs milliers de lignes.

Les technologies alternatives

L'ADSL ne fait désormais plus cavalier seul dans la jungle des offres d'accès à Internet et la liste de ses challengers potentiels s'allonge. Au-delà de la fibre optique, championne toutes catégories des alternatives à l'ADSL mais horriblement chère à déployer, l'on peut compter une demi-douzaine de façons de contourner la difficulté d'être en zone blanche.

Le Wimax

Pour ce qui est de couvrir les zones blanches, le Wimax est l'une des technologies les plus en vogue. L'opérateur de France le plus concerné par le Wimax est Altitude, qui a raflé des licences Wimax pour la quasi-totalité des régions. Les opérateurs Wimax utilisent soit du SDSL, soit leurs propres infrastructures, comme de la fibre optique, pour relier leur borne. Avec du SDSL, comme le débit est limité par la bande passante totale de l'accès ADSL, chaque personne connectée devra donc partager cette bande passante avec les autres utilisateurs : pour peu que beaucoup de personnes se connectent simultanément, le débit constaté peut alors devenir vite assez faible. Si la borne Wimax est reliée au réseau Internet à l'aide d'une fibre, l'accès à Internet depuis une zone couverte par le Wimax peut alors devenir aussi compétitif qu'un bon accès par ADSL.

Internet par Satellite

Le haut débit par satellite s'est largement démocratisé, fin 2007. Les accès bidirectionnels, autrefois chers et réservés aux professionnels, séduisent désormais le grand public. Com2sat, un opérateur satellite apparu en 2007, propose ainsi des forfaits 600Kbits à partir de 39,90€ par mois.

Le WiFi

Le simple WiFi permet parfois de faire quelques petits miracles. Il existe des zones, même à l'intérieur de villes, qui ne devraient pas être en zone blanche. Si un voisin bienveillant et proche possède un accès à internet, un simple relai WiFi peut suffire à faire passer un internaute du bas débit à l'ADSL. Vous vous interrogez sur la raison d'une telle disparité entre voisins ? Toutes les lignes sont différentes, n'empruntent pas forcément le même chemin, n'aboutissent pas forcément au même répartiteur. Même dans un hameau ou dans un même immeuble, certaines lignes peuvent être inéligibles alors que les autres ne le sont pas.

Toutefois, il existe des cas dans lesquels le WiFi a été déployé à grande échelle, tout comme aurait pu l'être le Wimax ou le CPL. Celà a notamment été le cas cette année de Pessoulens, un village du Gers que quelques émetteurs sur le clocher ont sorti du bas-débit.

Le CPL

La technologie de courant porteur en ligne utilise, comme l'indique son nom, le réseau électrique comme vecteur de transport. Cette technologie est généralement plus souvent utilisée dans le cadre de l'usage domestique que pour concurrencer l'ADSL : c'est en effet l'un des moyens les plus simples de faire passer le flux TV de sa Box au poste de télévision, puisqu'il évite d'ajouter des câbles.

Mais le CPL n'est pas seulement utile pour la maison : il peut aussi être efficace pour couvrir des zones blanches. Dans la région de Castres-Mazamet, par exemple, IntermediaSud et EDF ont fait équipe pour sortir la commune de Lagarrigue de sa zone blanche.

Le partage d'une connexion d'entreprise de type SDSL

Le SDSL, c'est une technologie qui permet d'envoyer sur une même ligne autant de données que l'on en reçoit. Il s'agit, comme son nom l'indique (Symetric Digital Subscriber Line), d'une connexion "symétrique". Le plus souvent, ce type de connexion est associé à une garantie de débit et de temps de rétablissement. Le prix très élevé du SDSL a pendant longtemps confiné son utilisation aux entreprises, dont le besoin d'envoyer autant de données qu'elles en recoivent est parfois crucial.

Aujourd'hui, l'on peut trouver du SDSL auprès d'opérateurs comme Celeste, Magic Online, Nerim ou encore Stella Telecom, aux côtés des géants du secteur que sont Orange et Neuf. Stella Telecom proposait par exemple, fin 2007, en zone dégroupée, du 2048 garanti pour 135€ HT par mois sur une ligne longue. En pratique, le SDSL est devenu une solution de couverture locale des zones blanches dans quelques cas. Une personne ou une entreprise éligible à l'ADSL souscrit alors un abonnement SDSL auprès d'un opérateur SDSL. C'est après cette étape que cette personne peut partager sa connexion avec d'autres personnes, pas forcément éligibles, par le biais de relais, en général du Wifi ou du Wimax, et leur permettre ainsi de bénéficier du haut débit.

La fibre optique

La fibre optique : une technologie qui fait rêver. En 2007, son déploiement aura été largement moins important que ce qui avait été prévu, ce qui a fait que la plupart des opérateurs ont été déçus de la tournure prise par les opérations. Ce n'est pas faute de volonté gouvernementale : à plusieurs reprises, l'Etat a d'ailleurs signalé qu'il souhaitait le développement du réseau optique. Simplement, les investissements en jeu ne peuvent se rembourser que sur le long terme, alors même que le coût du capital est en hausse, du fait du crash de l'immobilier américain. En regard des dizaines de milliards que pourraient coûter un réseau à l'échelle de la France, l'on peut comprendre que les opérateurs soient moins enclins à dépenser leur précieux capital.

Les consommateurs se sont également montrés moins intéressés que prévu : celà ressemble un peu à l'engouement des opérateurs pour les licences 3G, dans l'euphorie boursière de la bulle Internet des années 2000. La technologie existe bien, mais les clients réels sont trop peu nombreux. La plupart des internautes ne se sentent pas près à dépenser 10€ de plus par mois pour augmenter la vitesse de leur connexion. Comme la pose de fibre optique se fait par quartier, et notamment pour éviter des frais de génie civil trop importants, la concentration des foyers souhaitant bénéficier de la fibre optique est primordiale.

Certains endroits câblés ont, en effet, eu beaucoup moins de succès que prévu. L'exemple de Pau, ville pionnière par excellence, est flagrant : dans cette ville, le projet a démarré en 2003. Pour l'instant, seuls 5000 foyers ont souscrit à une offre de fibre optique. Pour une ville de plus de 80000 habitants, ce n'est pas exceptionnel, même si Neuf n'a commencé à y commercialiser les offres de Mediafibre que début 2007 !

La fibre n'aura donc connu une réelle expansion que dans les limites de Paris, en 2007. Dans les autres grandes villes, elle aura connu un embryon de développement, en général dans certains quartiers très denses et bien dégroupés. Numericable est toutefois en mesure de communiquer sur l'importance de son effort de déploiement, étant donné qu'il utilise les infrastructures de son ancien réseau, et notamment les précieux "fourreaux", pour y passer sa fibre. Excepté le câblo-opérateur, les autres fournisseurs d'accès ne mettent pas leur fibre en avant et, pour l'instant, préfèrent insister sur les bienfaits de leur ADSL...

Les acteurs

Les FAI de 2007Cette année 2007 aura été riche en rebondissements, en arrivées surprise et en disparitions soudaines. Loin des Cassandres prédisant la fin de la concurrence et un gel du marché, 2007 a été plus vivace que jamais. Peut-être 2008 sera la dernière année de vraie concurrence ? Puissions-nous être encore démenti l'année prochaine !

 

Le bal des Fournisseurs d'Accès à Internet

Début 2007, les premiers internautes peuvent quitter AOL pour Neuf. Un départ qui ne s'effectue ni sans mal, ni sans douleur, tant AOL était un opérateur d'une culture très particulière. Habitués à être guidés au travers des contenus AOL, du portail AOL et des logiciels d'AOL, certains fidèles d'America On Line se posent des questions existentielles au sujet de leur futur, auquel Neuf s'efforce tant bien que mal de répondre. Tout a eu l'air de s'être bien passé, en tout cas, puisque Club Internet a été racheté dans la foulée, dès début mai.

La boulimie de Neuf ne l'a pas pour autant mis hors d'atteinte d'autres acquéreurs : SFR est désormais en passe d'en posséder les deux tiers, suite à l'acquisition programmée des parts de Louis Dreyfus, qui en possédait presque 30%. SFR détiendra Neuf à l'issue d'une très probable et future OPA.

Orange

Orange continue de jouer les grands frères et, tout en contemplant tranquillement le tohu-bohu qui a lieu à ses côtés, déploie de la fibre optique dans les quatre coins de la France. Un seul opérateur aura réellement fait de la concurrence au premier FAI français pour poser de la fibre cette année : le plus grand opérateur de câble français, Numericable.

Cette année, Numericable aura tout changé. Changé de nom, avec un passage par Noos, puis Noos-Numericable, puis, alors que la rumeur chuintait "Le Câble", Numericable, tout simplement. Changé d'actionnaires : aux côtés d'Altice et de Cinven, deux fonds d'investissement restant au capital, est venu s'installer Carlyle, un fonds à la réputation sulfureuse et à la réussite insolente. Changé de réseau : depuis l'annonce de ses nouvelles offres d'accès en très haut-débit à Internet, Numericable a modernisé son réseau à grande vitesse. Changé de tarification, avec des prix plus compétitifs, puis un passage au très haut-débit, puis, enfin, un abandon des quotas... Enfin, changé de relation avec les clients. En tout début d'année, Numericable subissait les foudres de la DGCCRF. Actuellement, celle-ci s'intéresse à d'autres sujets plus pressants, bien que les ennuis des dirigeants ne soient pas encore tout à fait finis.. Bien entendu, l'héritage du passé n'a pas disparu en l'espace d'un an : entre 2006 et 2007, certains internautes câblés sont toujours en difficulté, et l'association Miséricable est toujours aussi vivante !

SFR Neuf Cegetel

Après avoir acquis des parts de Neuf et acheté Tele2, SFR a indirectement fait sa place dans le monde des FAI... Si SFR a bien lancé une SFR Box, elle n'est pour l'instant commercialisée qu'en complément d'un abonnement à un autre de ses services, afin de ne pas cannibaliser l'activité de Neuf et de Tele2.

Deux FAI n'ont pas beaucoup grossi cette année via le canal de la croissance externe. Free, tout d'abord, qui a la chance d'avoir un actionnaire majoritaire en la personne de Xavier Niel, est descendu du deuxième au troisième rang des FAI comptant le plus d'abonnés, dépassé par un Neuf comprenant désormais les Club Internautes. Alice, enfin, revêt aujourd'hui toutes les apparences d'une proie. Sur le banc des prétendants déclarés : Free et Neuf.

Du côté des juniors de l'Internet, Darty a très moyennement réussi son entrée, avec deux fois moins d'abonnés que prévus. NordNet continue son bonhomme de chemin, dans l'ombre de sa maison-mère Orange, avec des offres redevenues compétitives. Enfin, The Phone House est sorti du marché, après l'échec commercial de sa gamme TalkTalk et seulement 7 mois de présence...

Les actions

Des petites offres, des grandes offres, des promotions, des services, des nouveautés, des "oublis"... Comme chaque année, les FAI ont animé le marché à grand renfort d'annonces et fait ce qu'ils pouvaient pour trouver des solutions aux inévitables problèmes ayant pointé le bout de leur nez...

De la musique plein les tuyaux

La nouveauté la plus originale de cette année : la musique. Des offres de téléchargement illimité et légal ont en effet pimenté la fin de l'année 2007. Le premier à avoir lancé l'offensive : Neuf, avec son Neuf Music. Bien entendu, la concurrence n'a pas tardé à se faire entendre, puisque Orange a immédiatement déclaré travailler sur une telle offre. Free a alors dit soutenir Deezer, un site diffusant de la musique en streaming. Pour ne pas être en reste, Alice rappela alors sa présence via l'apparition d'Alice Music.

2007, année de la VoD pour les comptables !

Le plus gros impact sur les bilans financiers des FAI : les services de VoD ! Ceux-ci se sont révélés de véritables jackpots pour les opérateurs, gonflant leur ARPU, ce célébrissime revenu moyen par usager... Que ce soit rentable pour les opérateurs démontre bien l'intérêt de la VoD pour les internautes : en deux clics, ils peuvent regarder le film de leur choix, sans avoir à se déplacer jusqu'à un vidéoclub, sans acheter de DVD. Facile... Et des systèmes d'abonnements adaptés au profil des différents internautes sont de plus en plus souvent mis en place.

L'avènement des mediacenter

neuf mediacenter

Après avoir commencé à travailler sur leurs Box en 2006 afin de faciliter le quotidien des utilisateurs... en ayant un modem aux couleurs du FAI, aux capacités bien définies et facile à mettre à jour, les opérateurs se sont attaqués à la télévision comme moyen de centraliser les informations dans la maison. Grâce au système de Mediacenter, popularisé par Neuf, il est devenu possible de naviguer facilement dans les fichiers contenus sur son ordinateur depuis sa TV, à l'aide d'une simple télécommande. Besoin de musique pour une soirée et toutes les chansons sont sur le PC ? Désormais, il n'y aura plus besoin de déplacer l'ordinateur jusque dans le salon pour changer de musique ! Voici quelques-unes des nouveautés apportées par 2007. Peut-être des Box fonctionnant à la voix pour 2008 ?

Et pour 2008 ?

L'année 2008 devrait être riche en nouveautés pour le secteur du haut débit. Concrètement, qu'est-ce qui pourrait changer ou s'améliorer ? Le bilan en trois points : le sûr, le probable et les voeux pieux !

2008 : ce qui est sûr

En 2008, ce qui est certain, c'est que l'Etat va se faire de plus en plus présent dans la mise en place de la fibre optique. Les premiers jalons du contrôle ont déjà été posés, par ailleurs : l'ARCEP sera chargée de réguler le déploiement de la fibre optique. L'objectif premier : éviter les doublons. Il ne sert en effet à rien d'avoir deux câbles ayant la même fonction dans un même immeuble : c'est pour éviter de telles aberration qu'une mutualisation forcée des ressources, dans le même esprit que celui qui avait prévalu lors du dégroupage, devrait avoir lieu en 2008. D'autres mesures seront prises afin de favoriser l'émergence du réseau optique. Le précâblage en fibre optique des logements neufs, notamment, devrait être inscrit dans la loi.

En complément de son action dans le domaine de la fibre optique, l'état devrait continuer à peser lourd dans une autre négociation, celle des services. Tout d'abord, il y aura certainement de nouvelles évolutions dans la tarification des numéros. Une proposition de loi concernant les numéros publics a été déposée en décembre et une pétition ayant rassemblé plus de 100000 signataires devrait être déposée en Janvier. Ces deux évènements devraient relancer un débat enterré depuis peu. La loi Chatel n'a pas vraiment convaincu, puisque le tarif des hotlines depuis un portable est resté inchangé. Un autre problème n'a pas été règlé et est toujours présent : celui du prix des tarifs téléphoniques entre les différentes box. Nul doute que le gouvernement ou l'ARCEP interviendront en 2008 dans ces domaines.

La fibre optique va continuer à être déployée. Quelle va être l'envergure du déploiement ? Sur ce point précis, personne n'a de réponses et probablement pas même les FAI. La seule chose de sûre est que tous les arrondissements de Paris seront bien fibrés. Les égoûts du baron Haussmann ont bien aidé à limiter le coût de la guerre des tranchées. Par contre, en province, c'est un peu le chaos. Les collectivités territoriales voulant bénéficier de la fibre plus tôt ou plus sûrement que leurs voisines devront sans doute y mettre le prix, à l'image de l'accord passé entre Neuf, Eiffage, Numericable et le département des Hauts-de-Seine.

La prévision la plus certaine de tout ce bilan : dans les semaines à venir, Alice va lancer un nouveau "décodeur". Doté d'un disque dur de 160 Go, il pourra gérer les programmes en Haute Définition. Un autre service qui va forcément faire parler de lui : la "Rewind TV" d'Orange.

2008 : ce qui est probable

Du côté des fournisseurs d'accès, il semble que le mouvement de consolidation ne soit pas achevé. Après les fusions et les rachats de 2006-2007, d'autres opérateurs pourraient se regrouper en 2008.

La grande question que tout le monde se pose : Free sera-t-il racheté ou rachètera-t-il un autre opérateur pour consolider sa position de 3ème FAI français ? L'hypothèse d'un rapprochement entre Free et Numericable a été abordée par l'un des représentants du fonds de pension Carlyle qui vient d'acquérir 35% du capital du cablo-opérateur. Alice, filiale française de Telecom Italia, gardera-t-elle le soutien de sa maison-mère, ou bien le géant italien cèdera-t-il à une offre intéressante de rachat pour se replier sur d'autres marchés en Europe ?

Tout indique, en tout cas, que Free est en train de changer profondément. Free a vécu des changements de personnel dans sa direction (départ du directeur général Michaël Boukobza et du directeur financier Olivier Rosenfeld, arrivée de Marie-Christine Levet de Club Internet comme conseil de Xavier Niel et de Maxime Lombardini de TF1 comme nouveau directeur général). Free vit aujourd'hui un changement dans sa communication, ayant commencé à faire des campagnes de publicité directes sur quasi tous les supports d'affichage. (Et non seulement par les célèbres spots "Cretin.fr")

Quant à Alice, même si actuellement son actionnaire dément toute volonté de vendre, les milieux financiers sont plutôt du même avis... Les propos de l'actionnaire principal leur ont semblé clairs : sauf miracle, c'est à dire un afflux dans les six prochains mois de centaines de milliers de nouveaux abonnés, il faudra rejoindre un autre groupe... On peut s'attendre à de belles promotions en 2008 !

Du côté des technologies alternatives, le Wimax devrait prendre une belle ampleur. Des exemples tels que ceux vécus cette année en Seine Maritime devraient se multiplier. Le Wimax mobile devrait également faire parler de lui et, qui sait, concurrencer les réseaux GSM et 3G ! Le salon Odébit a déjà dévoilé un peu de ce dont sera fait demain...

A côté des éventuels rachats, il faut aussi rappeler que de nouveaux fournisseurs d'accès continuent de s'attaquer au marché de l'ADSL. L'opérateur mobile Bouygues Telecom, notamment, a indiqué sa volonté de se lancer dans la fourniture de services Internet. Ce lancement reste encore à concrétiser.

2008 : ce que l'on espère !

La mise en place de la technologie DSM, une technologie déjà présente dans d'autres pays et pemettant de booster sérieusement les débits pour quasi toutes les lignes ADSL...

La mise en place d'un système commun de qualité de service pour tous les opérateurs... afin de pouvoir faire des comparaisons plus faciles !

De la fibre optique en masse et partout !

De la convergence réelle entre toutes les technologies de l'Internet, à l'image de ce qui commence à se faire dans le milieu professionnel. Passer du WiFi à la 3G au wap et ce, en ayant toujours le meilleur tarif et les meilleures conditions d'écoute et de surf, ce serait bien...

Et pourquoi pas, en vrac, des box qui fonctionnent en commande vocale, qui se mettent en véritable veille toutes seules... Voire des box indépendantes multi-FAI et non liée à un numéro de téléphone, qui permettraient, d'où que l'on soit, d'accéder aux services TV, VoD ou téléphoniques souhaités... Hum... Non, là je rêve... Bonne année 2008 !

Vie pratique