La collection Orange Eté 2008

15 juillet 2009 à 15h31
- Mis à jour le 23 janvier 2019 à 10h27 -

Lors de la collection Orange été 2008, toute les nouveautés issues de l'innovation et de la R&D d'Orange s'exposent à Paris.

Leader de la téléphonie mobile et d'Internet haut débit en France et en Europe, Orange est également un poids lourd de la "R&D", la recherche et développement. Initiées par Didier Lombard à l'occasion du changement d'identité de France Telecom/Wanadoo en Orange en 2006, les collections empruntent à la mode le concept de présentation et de défilé. Mais qu'on ne s'y trompe pas : derrière les paillettes et le design, les enjeux sont déterminants pour le groupe.

Fondant sa stratégie sur l'innovation, Orange dispose d'un vaste bataillon de chercheurs et d'ingénieurs engagés dans une véritable "guerre de l'intelligence". A l'occasion de la collection Eté 2008, Ariase vous invite à découvrir les produits et services qu'Orange compte lancer d'ici 6 mois. Une manière pour l'opérateur de répondre aux besoins et aux souhaits exprimés par ses clients. L'espace d'un reportage, projetons-nous donc en 2009 !

 

Les loisirs numériques selon Orange

Le jeu Trackmania en 3D...sans les lunettes spéciales !

Trackmania sur une TV 3DLes collections de présentation d'Orange sont organisées par thèmes. La collection Eté 2008 n'échappe pas à la règle. Au printemps, Orange avait focalisé ses efforts sur les domaines de l'e-santé, des jeux en ligne et de la publicité interactive. Cet été, les loisirs numériques - et notamment la musique, la télévision (HD, VoD), les jeux et les films 3D, les journaux électroniques et les photos numériques - sont à l'honneur.

Avec l'explosion des nouvelles technologies et la généralisation d'Internet haut débit, les loisirs numériques sont de plus en plus importants pour les consommateurs. Fréquemment abonnés à une offre de téléphonie mobile, d'ADSL multiplay et bien équipés en baladeurs MP3 et en appareils numériques, les ménages français et européens consacrent un budget grandissant aux loisirs numériques.

Pour satisfaire ses clients, Orange est en train de devenir un opérateur télécom intégré, capable d'offrir partout des contenus interagissant sur différentes plateformes (Internet, TV, mobiles). Cette fameuse convergence a la particularité de concerner bien entendu les supports et la technologie, mais également les contenus audiovisuels eux-mêmes.

 

La télévision et les films en 3D

Depuis plusieurs années, les ingénieurs d'Orange travaillent sur l'intégration de la 3D sur les écrans de TV et de cinéma. Quel est l'intérêt de la 3D ? Au fil des progrès technologiques de ces dernières années, les consommateurs ont largement plébiscité la qualité de l'image et du son. L'idée est de poursuivre cet effort en offrant aux téléspectateurs une expérience plus réaliste et plus fascinante grâce à une immersion dans la 3D.

Caméra TV 3D à Roland Garros

Orange teste actuellement la TV 3D par le biais d'une caméra et d'un téléviseur spécial, et de lunettes polarisées. Cet été, lors du tournoi de Roland Garros, Orange a filmé les matchs de tennis à l'aide de caméras stéréoscopiques. Le rendu 3D est étonnant de réalisme. Pour tout vous dire, on a vraiment eu l'impression d'être dans les tribunes, voire même à la place de certains juges de ligne ou de ramasseurs de balle !

Mais d'ici là, il faudra s'attaquer à la question des débits. A cause de la restitution instantanée de plusieurs flux HD, la 3D nécessite pour l'instant une bande passante de 50 Mbits par seconde... autant dire que la fibre optique ne sera pas de trop !

Mais la 3D ne va pas révolutionner la TV de suite. Plusieurs étapes doivent encore être franchies. Il est nécessaire de généraliser l'utilisation des caméras stéréoscopiques. Aux Etats-Unis et au Japon, des programmes sont déjà ou seront enregistrés via cette technique (Jeux Olympiques de Pékin, matchs de NBA). Mais pour améliorer le tout, l'objectif est aussi de se passer des lunettes 3D. Pour cela, le spectateur devra s'équiper avec une télévision adaptée fabriquée à l'aide d'un revêtement spécial.

Orange ne devrait pas s'arrêter au sport uniquement. Des films, des documentaires, des jeux vidéos sont prévus pour alimenter la révolution 3D. La filiale cinéma d'Orange, Studio 37, produira un long métrage d'animation baptisé "La Nuit des enfants rois" dont la sortie est prévue en 2010. De même, Orange planche également sur les jeux vidéos. Un jeu de course de voitures, Trackmania, et un jeu de rôle massivement multijoueur, Warhammer, bénéficieront eux-aussi de la technologie 3D. Les joueurs devraient adorer la sensation de réalisme à couper le souffle.

 

My personal TV Adviser

"My personal TV Adviser", ou "Mon conseiller personnel de télévision" en français dans le texte, est un nouveau système qui se greffera au service de vidéo à la demande d'Orange en 2009. Il s'agit d'une chaîne de TV personnalisée gratuite et interactive dont le rôle consiste à proposer des programmes adaptés aux différents membres d'une famille.

My Personal Tv AdviserAvec "My personal TV Adviser", les habitudes de consommation et les préférences des utilisateurs de la VoD Orange (24/24 vidéo) sont analysées. Le système pré-sélectionne et diffuse automatiquement les bandes-annonces de programmes VoD susceptibles d'intéresser les différents utilisateurs. En clair, plus vous regardez la TV, plus Orange est capable de cibler vos goûts et de vous conseiller des contenus.

L'utilisateur se connecte via un pseudo et accède via la télécommande à une interface dédiée. Des fonctionnalités reposant sur plusieurs critères (durée, ambiance, date de diffusion...) aident l'utilisateur à affiner son choix. Autre particularité, "My personal TV Adviser" jouera aussi la carte communautaire puisqu'un classement des titres donné par les autres utilisateurs du service sera disponible. Compte tenu de la taille croissante des catalogues de VoD (actuellement 9000 titres dont 3000 films sur 24/24 vidéo), Orange compte sur "My personal TV Adviser" pour faciliter la consommation de vidéo à la demande.

 

Les nouveautés TV

En plus de l'arrivée probable de nouvelles chaînes sur les bouquets Orange TV, plusieurs nouveautés sont sur le point de débarquer d'ici 2009. Après la web TV et la télé de rattrapage "Rewind TV", Orange lancera officiellement l'IPTV pour tous dès le 3 juillet. Les internautes abonnés à une offre haut débit Orange, et actuellement inéligibles à la TV par ADSL, pourront profiter des bouquets TV d'Orange et de la vidéo à la demande par le biais de la réception par satellite via EutelSat.

Du côté des contenus, Orange cherche à séduire. A partir du 9 août prochain, la chaîne Orange Foot sera lancée en exclusivité pour les abonnés Orange amateurs de football. Grâce à l'acquisition d'une partie des droits de la Ligue, Orange va diffuser en HD les grands matchs du samedi soir et proposera un service de vidéo à la demande pour découvrir les buts, les statistiques et les meilleurs moments des matchs. Un magazine de 52 minutes reprenant toute l'actualité du championnat est également prévu. A noter qu'Orange Foot se décline sur de nombreux supports puisque la chaîne est disponible sur Orange TV, sur Internet, sur mobile et sur VoD.

Un nouveau bouquet est également attendu pour le dernier trimestre 2008. Baptisé Orange Cinéma Séries, le bouquet est présenté comme le "premier service universel de télévision premium disponible sur tous les écrans". Il regroupera six chaînes de cinéma et séries TV pour lesquelles Orange disposera d'exclusivités grâce à des accords signés avec Warner Bros, International Television, HBO, Gaumont, et fidélité Films. Facultatif et payant, Orange Cinéma Séries suivra la même logique que la chaîne Orange Foot et sera accessible sur les différents supports d'Orange.

Sur le portail web Orange.fr, le guide TV va bientôt s'enrichir d'une nouvelle fonctionnalité. Construit autour d'une application FaceBook, un service communautaire gratuit permettra aux abonnés disposant d'un compte sur le réseau social Facebook de discuter des programmes TV de leur choix, de leurs préférences et de comparer leurs goûts à ceux de leurs proches. Après Pikeo, Bubbletop, et Musiline, Orange poursuit sa stratégie "web 2.0" et l'étend aux services de télévision.

Orange Maps

Pour la fin de l'année, les abonnés à une offre mobile d'Orange pourront profiter du nouveau service Orange Maps. Comme son nom l'indique, Orange maps est une application multimédia mobile de géo-localisation (GPS) combinée à des services de renseignements pratiques fournis par l'intermédiaire des pages jaunes (118 712).

Navigation routière mais également à pied, fourniture de multiples points d'intérêt géolocalisés, guidage vocal, Orange Maps réunit les ingrédients qui ont fait le succès des GPS embarqués ces dernières années. Outre le fait que l'application soit installable sur un téléphone mobile, l'un des avantages d'Orange Maps est de permettre la création d'une communauté personnelle. Lieux préférés, rendez-vous, points d'intérêts... toutes ces données peuvent être conservées sur votre mobile et partagées directement avec vos contacts si vous le désirez. Pratique pour se donner rendez-vous dans un restaurant sans avoir à expliquer sa localisation !

Orange Maps sera disponible en avant première en Angleterre à la rentrée avant d'être lancé en France à la fin de l'année. Il nécessitera un terminal mobile compatible GPS (comme le HTC Diamond ou l'iPhone 2), ainsi que la souscription d'un abonnement mensuel ou à la journée.

 

La TV HD Mobile et la TMP

Point d'orgue de la convergence entre l'audiovisuel et le monde des télécoms, la télévision mobile personnelle est un des grands enjeux des années à venir. Le concept de couverture audiovisuelle "universelle" partout, tout le temps, ouvre des perspectives pour Orange dans le domaine de la TV mobile.

La TV HD Mobile sur un téléphone Orange

Tout comme la qualité de diffusion s'améliore que la TV numérique, la TV mobile a vocation à devenir un outil de travail et de loisir particulièrement fiable. L'objectif affiché d'Orange est de lancer son offre de TV HD Mobile d'ici la fin de l'année pour compléter son offre de TV déjà existante sur les réseaux 3G/3G+. Orange s'appuiera sur la norme DVB-H (Digital Video Broadcast-Homeheld).

Grâce à l'obtention d'une licence TMP (télévision mobile personnelle) auprès du CSA, Orange compte s'installer sur le créneau de la TMP via les téléphones/forfaits mais également via les contenus. Les locaux d'Orange étant équipés d'une mini antenne DVB-H, nous avons pu constater la fluidité et la qualité de la réception TV sur des téléphones mobiles dernière génération dotés d'un écran confortable.

Autre nouveauté intéressante : l'Orange TV Player. Il s'agit d'une interface utilisateur Rich Media qui simplifie grandement la navigation TV sur le mobile. La connexion via la touche "TV" est rapide et le zapping ou la consultation des programmes est fluide. L'interface Orange TV Player permettra également de choisir facilement une vidéo à la demande, ou encore d'interagir grâce à des votes pendant des émissions par exemple. Cerise sur le gâteau, Orange prévoit même une fonction de TimeShifting. Grâce au contrôle du direct, vous pourrez enregistrer plusieurs minutes de programmes (sur une carte mémoire) pendant une conversation téléphonique.

Déjà active en Autriche depuis ce mois-ci (via One, la filiale d'Orange), la TV HD Mobile se généralisera en 2009 en France et un peu partout en Europe (Royaume-Uni, Espagne, Pologne, Slovaquie...). Les futurs "mobispectateurs" bouleverseront-ils les moeurs du secteur ? En tout cas, le traditionnel journal papier dans le bus ou le métro risque d'être détrôné par la TMP. A moins que les journaux passent eux-mêmes au numérique avant ?

 

Read And Go : l'encre devient électronique !

La plupart des français achètent aujourd'hui un journal papier pour suivre l'actualité. Mais comment concilier le besoin croissant d'informations venant de plusieurs sources différentes avec la volonté de simplifier la lecture tout en jouant la carte écologique ?

Avec Read & Go, Orange veut innover en proposant un terminal mobile 3G équipé d'un écran A5 de bonne taille. Reposant sur la technologie de l'encre électronique (papier électronique), le Read & Go est actuellement en phase de test jusqu'à septembre. Orange a signé un partenariat avec 6 grands noms de la presse française (Le Figaro, Le Monde, Le Parisien, Les Echos, L'Equipe et Telerama) pour permettre aux utilisateurs de lire l'intégralité des éditions quotidiennes.

Lecteur Read & Go par Orange et iRex

La lecture est agréable grâce à une police de caractère confortable et bien choisie. De plus, avec l'"E-paper", il n'y a absolument aucun reflet, comme c'est malheureusement le cas sur les écrans de téléphones mobiles ou de smartphones. A mi-chemin entre Internet et le papier, la solution Read & Go se connecte à Internet via le réseau 3G pour actualiser les informations à la manière d'un flux RSS.

D'après Orange, quelques minutes suffisent pour faire la mise à jour. Des fonctionnalités comme la recherche par mots-clés ou dans les archives sont aussi disponibles. Enfin, autre avantage : un seul E-Book de moins de 500 grammes remplace tout simplement des dizaines de kilos de bouquins !

L'E-paper c'est quoi ? Cette technologie permet, grâce à un dispositif d'écran à microbilles polarisées, de supprimer le rétroéclairage des écrans LCD traditionnels et d'offrir un contraste élevé pour rejoindre le confort de lecture du papier. Pour l'instant, Orange se repose sur le lecteur Iliad (et non ce n'est pas une blague !) fabriqué par la firme i-Rex. Ce modèle est compatible avec les formats PDF, xHTML, TXT et MobiPocket.

Pour cette innovation, Orange a notamment développé une connectivité couplée Wifi/3G, une plateforme de distribution, une interface utilisateur et un parcours de navigation dédiés. Read & Go, d'une capacité de stockage de 1Go soit plus de 200 journaux, contient également une e-bibliothèque d'une trentaine de livres (littérature, BD, jeunesse, pratique...) mis à disposition par Feedbooks, Médiatoon (Dargaud, Dupuis, Lombard et Kana) et les éditions Mango.

L'année prochaine, Orange lancera donc sa tablette Read & Go et devrait à cette occasion attirer de nombreux partenaires, intéressés par les nouveaux concepts de consommation d'information, mais aussi de publicité ciblée. A l'heure où les premiers forfaits illimités de consultation PDF pointent le bout de leur nez, Read & Go pourrait rencontrer un franc succès.

 

Le Snap Show

Fort du constat que 40% des photos numériques sont réalisées via des mobiles multimédias, Orange s'est penché sur la communication entre les téléphones portables et les cadres numériques, gros succès de Noël dernier.

Le Snap Show est un cadre numérique qui affiche les photos reçues par MMS depuis un mobile ou un portail web. En clair, le Snap Show est doté de sa propre carte SIM : en envoyant un MMS au numéro du cadre, la photo est téléchargée directement et s'affiche instantanément.

Le propriétaire du Snap Show n'a donc ni besoin de connexion Internet ni de connecter son appareil USB pour afficher ses clichés. Bien entendu, l'utilisateur qui achètera le Snap Show aura toute latitude pour fournir - ou non - le numéro du cadre, et choisira donc les personnes qui pourront envoyer des photos directement.

A noter qu'Orange prévoit de combiner Snap Show avec la possibilité d'envoyer une copie de la photo sur l'album en ligne disponible dans la rubrique "Mes données" du portail Orange.

Orange Labs : une présence mondiale

Depuis le lancement de sa stratégie NExT reposant sur la convergence numérique, la traditionnelle division R&D de France Telecom s'est transformée en Orange Labs. Son objectif est désormais de penser et proposer des services et des produits directement en accord avec les besoins à venir des clients de la marque Orange. 

Doté d'un budget faramineux de 850 millions d'euros (2006) et d'une force de frappe de 5000 salariés dont plus de 3800 chercheurs, les 17 Orange Labs sont répartis un peu partout dans le monde (France, Pologne, Royaume-Uni, Japon, Corée, Chine, Massachusetts, Californie, Jordanie et Egypte).

Orange LabsEn France, les Orange Labs sont situés à Issy-les-Moulineaux, Lannion, Rennes, Grenoble, Caen, Belfort, Sophia Antipolis et La Turbie. Les sites bretons de Rennes et Lannion profitent de l'excellence des pôles de recherche "Télécoms" de Bretagne. A Paris, le technocentre de Châtillon rassemble à lui seul un millier de salariés Orange dans un vaste espace de travail, où le design et l'esprit "lounge" côtoient le must de la technologie.

 

Orange se creuse les neurones

A l'image des célèbres "Labs" du géant américain Bell-AT&T, Orange investit massivement dans la recherche pour booster l'innovation et créer de nouveaux produits et services. Cette production de matière grise permet en outre à l'opérateur de disposer d'un vaste réservoir de 8400 brevets déposés.

Une des révolutions d'Orange Labs consiste en un mode de travail baptisé "les 3P". Pour être au plus proche des attentes du marché, Orange a crée des équipes comprenant des gens du marketing et de la recherche. De cette manière, les premiers prennent en compte les évolutions du marché, et les seconds ont conscience de ce qui est faisable techniquement.

 

Concept SurfaceLe pôle R&D d'Orange travaille simultanément sur plusieurs problématiques. D'un côté, les ingénieurs planchent sur les réseaux pour optimiser les vitesses, et faire évoluer les débits grâce par exemple à la fibre optique. De l'autre, les chercheurs travaillent sur les supports via lesquels les services Orange seront relayés jusqu'à l'abonné.

Orange Labs cible bien entendu les particuliers mais n'oublie pas pour autant les collectivités locales ni les entreprises. Au Salon européen de la recherche et de l'innovation qui s'est tenu à Paris en juin 2008, Orange Labs a ainsi présenté son système de visioconférence en 3D. Véritable révolution dans le domaine, ce service a vocation à créer un environnement de travail virtuel entre collègues et partenaires, proche de la réalité et complètement indépendant de la distance géographique. Ce système répond ainsi à une forte demande et à des logiques socio-économiques et écologiques (économies sur les coûts de transport, pas de fatigue due au voyage, et réduction de la pollution) évidentes aujourd'hui, mais sur lesquelles Orange a commencé à travailler il y a déjà plusieurs années.

Dans le même esprit, l'Orange Labs de Lannion travaille sur des tables numériques tactiles. Assez comparable (du moins en apparence) au Concept Surface de Microsoft, la table tactile d'Orange sera plus perfectionnée et répondra davantage aux besoins des utilisateurs. En effet, elle permettra à plusieurs personnes d'interagir simultanément sur le même support. Imaginez une table de réunion numérique sur laquelle un salarié lit ses mails pendant qu'un autre lance une vidéo de présentation, tandis qu'un dernier transfère des informations directement sur la table depuis son téléphone mobile posé à proximité... le tout du bout du doigt !

Tablette domotiqueChef de file du pôle "Images et réseaux" de Bretagne, l'Orange Labs de Rennes s'est spécialisé dans les applications liées à la télévision et au multimédia. Les laboratoires rennais conçoivent et développent des plateformes de distribution et de protection de contenus audiovisuels (fixes et mobiles), et accroissent leurs compétences dans le domaine de la télévision numérique. Ils s'occupent aussi des protocoles (spécifications Mpeg), des plateformes de stockage, de la qualité de service (allocation dynamique de débit), du contrôle d'accès et de la gestion des droits numériques.

Présentée lors de cette collection Eté 2008, la télévision 3D fait justement partie des innovations de ce pôle. Les chercheurs rennais travaillent ainsi à l'amélioration du système pour faire en sorte que les clients Orange puissent profiter pleinement du service sans avoir besoin de porter des lunettes polarisées par exemple. Dans le même ordre d'idée, la domotique et le concept de maison intelligente sont également des pistes qui devraient déboucher sur des produits et services bien réels, commercialisés dans les mois et années à venir.

 

Opérateurs Orange