Freebox Pop : elle arrive mardi 7 juillet, mais qu'y aura-t-il dedans ?

Logo de Free au siège de l'opérateur
2 juillet 2020 à 10h36
- Mis à jour le 3 juillet 2020 à 11h13 -

Le lancement de la Freebox V8 est désormais imminent. Le point sur ce que l'on sait de cette nouvelle box Free, et ce que l'on ne sait pas encore.

C'est officiel : la Freebox V8 sera dévoilée mardi 7 juillet. C'est à cette date que la presse a été conviée à venir assister à la présentation de la nouvelle box Free attendue de longue date.  On connaît déjà de manière quasi certaine son nom : elle s'appellera Freebox Pop et rejoindra donc dès la semaine prochaine  la gamme des offres Internet Free. Comme d'habitude, l'opérateur n'a rien divulgué de ce nouvel abonnement Internet qui doit faire "rêver". Et comme d'habitude, quelques éléments ont fuité. Voici où on est des dernières infos sur la Freebox Pop.

La Freebox Pop va sortir de sa boîte

Le nom de cette Freebox V8 avait été fortuitement révélé il y a quelques mois. Les services de certification de Google (pour le décodeur Android TV) avaient vendu la mèche : elle s'appellerait Freebox Pop, comme l'avait repéré le site Android TV Guide. Un nom que Free a semblé confirmer en répondant cette semaine, suite à une énième sortie sibylline de la fameuse mamie du Cantal : 

"Elle arrive", et très vite, puisque la maison-mère Iliad vient de convier la presse à découvrir cette Freebox V8 mardi 7 juillet:

invitation-freebox-pop

Un lancement juste avant les vacances, donc. Une inauguration estivale pour cette nouvelle offre Internet Free n'avait pas pourtant pas la cote. Rappelons néanmoins que le Covid-19 est venu perturber les plans de l'opérateur, qui, fin février, annonçait l'arrivée de son matériel de dernière génération "dans les prochaines semaines". Free n'avait manifestement pas l'intention d'attendre les calendes grecques pour trouver la date propice au lancement de cet équipement. D'autant que la marque d'Iliad nourrit pour cette nouvelle Freebox de grandes ambitions.

Débit, Wi-Fi, TV : la V8 veut faire rêver...  

freebox-delta-keynotejpg-1C'est Xavier Niel lui-même qui le disait il y a un peu plus d'un an : cette Freebox V8 devait être l'occasion de renouer avec un "centre de gamme" qui soit "accessible" et qui "fasse rêver". Histoire de donner un coup de fouet à des ventes en berne pour la première fois de son histoire dans l'Internet fixe. Et que la Freebox Delta (ci-contre), sa proposition très haut-de-gamme lancée quelques mois plus tôt, n'avait pas suffi à stimuler. Pas plus que la Freebox One, l'offre Internet + TV en un seul boîtier qui n'a jamais vraiment percé.

Certes, depuis, Free a redressé la barre et recommencé à engranger des abonnés. Mais pour que ça dure - sans avoir à multiplier les ventes privées - le fournisseur d'accès à Internet ne pouvait pas s'appuyer ad vitam sur ses best-sellers. A savoir les Freebox Mini 4K et Révolution, qui affichent déjà cinq et neuf ans au compteur. 

Cette Freebox Pop s'imposait, donc. Comment fera-t-elle rêver ? Pas seulement avec son système d'exploitation Android TV 9 et son cortège de services made in Google, ni son Player 4K UHD, désormais des standard sur tous les décodeurs récents. La présence du Dolby Atmos, oublié sur la Delta, sera un plus pour les esthètes du son, mais ne convaincra peut-être pas le commun des internautes. Côté modem - ou server dans le jargon de l'opérateur - on parle de débits pouvant aller jusqu'à 2,5 Gb/s sur la Freebox Pop en fibre. De quoi mettre la barre très haut face aux concurrents, mais là encore tous les foyers sont loin d'avoir réellement besoin d'un tel débit...

A lire sur le même sujet : Comment avoir la fibre Free ?

On peut également se demander si la Freebox Pop aura le Wi-Fi 6, comme avant elle les box les plus récentes de la conncurrence : SFR Box 8 ou la bien nommée Bbox Wi-FI 6 de Bouygues. Mais pas la Livebox 5 d'Orange, qui avait préféré ne pas intégrer la norme sans-fil jugée pas encore trop peu développée.

Reste à savoir enfin si, côté services, des suppléments qui "fassent rêver" seront associés à cette future offre Free. On pense évidemment à Netflix, inclus dans les offres One et Delta, à des contenus comme des bouquets presse, à de la domotique.. Ou pourquoi pas à des fonctionnalités cloud plutôt que les supports de stockage physique que Free a toujours privilégiés jusqu'ici.

...mais à quel prix ?

Comme souvent, on en est réduit aux conjectures sur les caractéristiques de cette nouvelle Freebox. Mais il y a un aspect que l'on cerne à peu près. Elément intéressant en effet sur le processeur du player Freebox Pop : il provient d'Amlogic, préféré à Broadcom car meilleur marché. Moins chère à fabriquer, donc moins chère à vendre, l'une des missions de cette offre appelée à devenir un "centre de gamme". A un tarif relativement abordable donc.

Pour y parvenir, le prix de la Freebox Pop devrait donc être sensiblement inférieur aux 50 euros par mois (hors achat du Player) de l'offre Delta, qui avaient refroidi les ardeurs de nombreux Freenautes. On ne risque pas grand chose en hasardant un pronostic compris entre 35 et 45 euros par mois, hors promotion. C'est-à-dire dans les mêmes eaux que le tarif pratiqué par les concurrents de l'opérateur pour leurs offres Internet de milieu de gamme. Avec une inconnue : l'opérateur optera-t-il pour des tarifs promotionnels la première année et un engagement de 12 mois, comme il le fait désormais sur toutes ses offres (hors Delta) depuis deux ans ?

offres-internet-freebox

Avec la Freebox Pop, un grand ménage dans les offres Free ?

Si on peut miser sur cette fourchette de prix pour la Freebox Pop, c'est aussi en fonction des autres offres actuellement commercialisées par l'opérateur. Et il y en a beaucoup, trop sans doute, comme l'illustre le tableau ci-dessus (affiché sur le site de l'opérateur le 2 juillet). Entre le prix, les box et les services inclus, qui varient d'une offre à l'autre, cela fait pas mal de critères à examiner pour choisir une Freebox

La Freebox Pop permettra sans doute de mettre un peu d'ordre, au prix sans doute de la disparition d'une offre. mais laquelle ? Difficile d'imaginer l'opérateur se séparant de son fleuron Freebox Delta. Ni de sa Mini 4K, qui, à 14,99 euros la première année (puis 35 euros), lui permet de rester bien placé dans la guerre des prix, en particulier sur la fibre.

Entre ces deux extrêmes, on trouve aujourd'hui une Freebox Révolution qui va sur ses dix ans et une Freebox One qui n'a jamais vraiment trouvé son public. Deux offres à 45 et 40 euros par mois hors promotion respectivement qui risquent de faire les frais de l'arrivée de la Freebox Pop. On en saura bientôt plus, patience, "elle arrive"...

Free