L'installation d'un NRA Zone d'Ombre (NRA ZO) en Mayenne

19 mars 2010 à 14h27
- Mis à jour le 23 janvier 2019 à 14h45 -

Reportage sur l'installation d'un NRA ZO à La Gravelle, une commune désormais couverte par l'ADSL grâce à France Télécom et au CG53.

Fin 2008, le Conseil Général de Mayenne (CG53) et France Télécom ont signé un marché de travaux pour la mise en oeuvre d'un programme de couverture haut-débit intégrale du département. La solution NRA ZO qui a été retenue se matérialise par une cinquantaine de mini centraux téléphoniques placés directement dans les zones d'ombre où l'ADSL n'est pas ou peu disponible.

Pour mieux comprendre en quoi consistent les travaux engagés par France Télécom et le CG53, Ariase.com s'est rendu sur le terrain pour assister à l'installation du NRA Zone d'Ombre de La Gravelle.

Située en limite des départements de la Mayenne et de l'Ille-et-Vilaine, La Gravelle est une commune desservie à l'origine par le central téléphonique de Saint Pierre La Cour (SPC53), distant de plus de 5 kilomètres. Si cette distance ne gêne en aucune manière le service universel de téléphonie, elle est en revanche un handicap majeur pour fournir l'ADSL aux habitants de La Gravelle.

Nombre d'entre-eux sont inéligibles à l'ADSL - car l'affaiblissement de leur ligne téléphonique est supérieur à 78dB - ou sont condamnés dans le meilleur des cas à une connexion ADSL dont le débit oscille entre 512Kbits et 1Mbits. Pour régler le problème de la distance entre les internautes et le noeud de raccordement d'abonnés (NRA), France Télécom préconise la mise en place d'un nouvel équipement ADSL en plein coeur du village.

NRA ZO

Des mois avant l'activation du NRA ZO, l'opérateur historique lance une étude de faisabilité en analysant la couverture ADSL, les taux d'éligibilité et d'inéligibilité à l'ADSL, la densité de la population. France Télécom vérifie également que le sous-répartiteur téléphonique (SR) - amené à se transformer en véritable central ADSL - réponde bien aux critères d'éligibilité de l'offre NRA ZO. En complément des ces premiers éléments, le choix de la localisation du NRA Zone d'ombre est par ailleurs lié à la proximité des réseaux de collecte de l'opérateur historique.

Une fois que les premières études sont achevées, France Télécom contacte la mairie de la commune pour expliquer la démarche et les enjeux, et pour négocier l'emplacement de l'armoire NRA ZO sur le domaine public. France Télécom a besoin de ces autorisations pour lancer la phase des travaux de génie civil.

Une dalle béton servant de fondation à l'armoire de rue est alors coulée. Des emplacements pour les goulottes, et les fourreaux sont réservés de manière à permettre de relier le NRA ZO au réseau électrique et au réseau téléphonique. A proximité immédiate du NRA Zone d'ombre, les équipes de la société SPIE (partenaire de France Télécom) ont également creusé une chambre d'adduction pour faciliter le déport de la boucle locale.

C'est ici que se situent les fourreaux de paire de cuivre reliant le central téléphonique d'origine au sous-répartiteur. Une partie de la boucle locale est donc dérivée depuis cette chambre vers le NRA Zone d'ombre pour que le DSLAM puisse communiquer avec le reste du réseau de l'opérateur historique télécom.

L'installation d'un NRA ZO implique de facto une modification de l'accès à la boucle locale, et oblige donc France Télécom à prévenir les opérateurs plusieurs mois à l'avance. Ce délai de prévenance que l'opérateur historique est tenu de respecter permet notamment aux opérateurs de demander que l'armoire soit calibrée pour recevoir leurs propres DSLAM en cas de dégroupage.

Dans la grande majorité des cas, le NRA ZO se limite à une armoire mono-opérateur dans lequel le seul DSLAM présent sera celui de France Télécom. Pour les zones plus denses et plus rentables, un NRA Zone d'ombre bi-opérateur sera préféré. Plus grande, l'armoire peut alors contenir un ou deux DSLAM supplémentaires ainsi qu'un tiroir optique pour la collecte.

Une fois que les études préalables et que les travaux de génie civil ont été réalisés, le NRA ZO est commandé auprès du fabricant. Bien que représenté matériellement par une "armoire de rue" (modèle M672 dans notre reportage), le NRA Zone d'Ombre se compose en réalité de plusieurs parties, pré-assemblées avant la livraison sur site.

La première partie, occupant à peu près la moitié de l'espace disponible, est dédiée au répartiteur et aux têtes verticales sur lesquelles sont connectées les lignes téléphoniques. Les lignes des abonnés qui disposent en plus d'un abonnement ADSL (chez Orange ou chez un concurrent en zone non non-dégroupée) passent à travers un filtre - séparant les fréquences basses (Voix) des fréquences hautes (Data) - et sont renvoyées vers le DSLAM qui gère les données ADSL.

La seconde partie du NRA ZO est le DSLAM. Fabriqué ici par le spécialiste israélien ECI, le DSLAM est le coeur du réseau ADSL puisqu'il envoie les données IP vers les modems des abonnés (réception) et compile en même temps les signaux en émission pour les agréger vers le réseau de collecte.

La troisième partie de l'armoire est réservée à l'alimentation électrique et à la ventilation des équipements. Cette ventilation est double puisqu'un chauffage d'appoint est enclenché l'hiver tandis qu'un ventilateur extrait l'air chaud en été. Sur le même principe que dans les plus gros centraux téléphoniques, l'alimentation énergétique est redondante. Le réseau principal est complété par 4 batteries de secours qui prennent automatiquement le relais en cas de coupure.

 

Reliées à l'origine au central de Saint Pierre La Cour (SPC53), les 275 lignes de La Gravelle sont actuellement toutes bridées à 1Mbits, à l'exception notable d'une trentaine qui sont en ReADSL (512Kbits maximum) soit carrément inéligibles à l'ADSL.

Le NRA-ZO de La Gravelle (code 53108GVE) sera activé fin mars 2010. Une fois la migration terminée, toutes les lignes téléphoniques deviendront éligibles à l'ADSL Max (8Mbits) voire même à l'ADSL2+ (jusqu'à 20Mbits). La collecte des données ADSL venant du DSLAM ne s'effectue néanmoins pas à l'aide d'un lien en fibre optique mais grâce à la technologie EFM (Ethernet in the First Mile). France Télécom utilise les solutions de la société Actelis en agrègeant 8 liens SDSL fournissant une bande passante de 40Mbits. Les collectes en fibre optique - beaucoup plus coûteuses - seront réservées en Mayenne à une dizaine de sites.

En mars 2010, 39 NRA-ZO construits dans le cadre du marché de travaux avec le Conseil Général ont été activés. Une quinzaine de centraux reste donc à installer d'ici le mois de juillet 2010. Au final, l'investissement du chantier départemental se monte à 4,2 millions d'euros. Quelques 1800 foyers en zone blanche auront désormais la possibilité d'accéder à l'ADSL et 11200 autres, déjà éligibles, bénéficieront d'une amélioration de la vitesse et de la qualité de leur connexion.

L'équipe Ariase tient à remercier l'équipe technique de SPIE ainsi que Céline Doublet (responsable communication FT Pays de La Loire) et Jean-Pierre Burgaud (responsable déploiement NRA ZO FT Ouest).

 

Réseaux