Shadow : le jeu vidéo grâce à un PC dans le cloud

shadow-pc-cloud
11 avril 2019 à 15h51
-

Dans l'univers du jeu vidéo, Shadow est un OVNI. Ce n'est pas une plateforme de cloud gaming, encore moins une console de jeu. Mais, un PC dans le cloud qui permet d'accéder à une bibliothèque de jeux vidéo en streaming. Une expérience ultime du jeu vidéo moyennant un abonnement à près de 30€/mois.

Kezako Shadow ?

Avec Shadow, plus besoin de hardware. Car, Shadow, c'est une application qui mène tout droit à un PC dans le cloud : un ordinateur dématérialisé accessible par Internet, un ordinateur ultra-puissant qui permet d'avoir une expérience ultime du jeu vidéo même avec les titres les plus exigeants. Graphismes en haute qualité et fluidité d'image optimale sont au rendez-vous de Shadow.

Mais, "avec Shadow, on ne parle pas de cloud gaming, plutôt de cloud computing", explique Sébastien Hulin, chef de projet chez Blade, la société qui commercialise Shadow. Car, poursuit-il, "Shadow est un ordinateur complet", un ordinateur depuis lequel il est ensuite possible d'accéder à différentes plateformes de jeux vidéo en ligne.

À ce jour, Shadow représente quand même la solution la plus aboutie pour avoir la meilleure expérience possible de cloud gaming. Shadow, c'est une Rolls Royce pour les jeux vidéo en streaming. Et pour connaître ce kiff, pas besoin d'un ordinateur à 2.000€, votre vieille bécane suffit.

"Le meilleur PC gamer est celui qu'on n'aura plus jamais besoin de changer", vante Sébastien Hulin. Normal, il est dans le cloud et la société dispose de 7 serveurs, bientôt neuf, pour offrir la puissance nécessaire aux utilisateurs de Shadow. Tout repose sur une infrastructure qui relie les datacenters avec votre Shadow, d'un côté, et votre écran, de l'autre. Concrètement : les actions de votre clavier, souris et autre manette sont reçues par Shadow. Les calculs sont effectués par votre PC dans le cloud, hébergé dans des datacenters ultrapuissants, et vous recevez l'image des actions demandées sans latence perceptible.

En outre, Shadow ne se contente pas d'offrir un outil haut de gamme, il évolue avec le temps et bénéficie des dernières avancées hardware. "Votre PC dans le cloud est toujours au top du marché. On le fait évoluer techniquement tous les 18 mois environ, révèle Sébastien Hulin. C'est la garantie de toujours avoir une bonne expérience de jeu et une grande tranquillité d'esprit".

Shadow : pour les hardcore gamers mais pas que

Shadow séduit surtout un jeune public de gamersShadow comptabilise à ce jour plus de 65.000 utilisateurs, entre l'Europe et les États-Unis. Et, plus de 50% viennent de France."Les gamers sont notre première cible, reconnaît Sébastien Hulin. Ce sont les plus exigeants car ils exploitent toutes les ressources de Shadow pour vivre la meilleure expérience de jeu possible. Ils sont nos meilleurs avocats". Mais, comme Shadow est un PC dans le cloud, il permet d'autres applications que le jeu vidéo, comme la création de contenus vidéo ou la modélisation 3D. "Les gamers représentent la majorité des utilisateurs de Shadow, explique Sébastien Hulin. Mais, notre public ne se limite pas à eux".

Avant tout, Shadow plaît à un jeune public, friands de nouvelles technologies et de jeux vidéo. Mais, aujourd'hui, conclut Sébastien Hulin, "Shadow, ça parle à tout le monde".

Les abonnements à Shadow

Pour s'abonner à Shadow, les utilisateurs ont le choix entre deux formules:

  • La formule à 29,95€/mois, avec engagement de 12 mois
  • La formule à 39,95/mois, sans engagement

Mais, quel que soit le choix de l'utilisateur entre les deux abonnements, Shadow considère que le premier mois est une période d'essai et elle est facturée dans les deux cas à 29,95€. Période pendant laquelle il est possible d'arrêter ou de modifier son abonnement. En outre, Shadow vous enverra une alerte trois jours avant la fin de ce mois d'essai.

Pas de catalogue de jeux vidéo sur Shadow

C'est une spécificité de Shadow, le service ne commercialise pas un catalogue de jeux vidéo en streaming mais un PC dans le cloud depuis lequel il est possible d'accéder à une bibliothèque de jeux vidéo en ligne. Shadow propose un outil pour avoir la meilleure expérience de cloud gaming.

Ce n'est pas la même chose et elle a son importance. Car, pour jouer à des jeux vidéo en streaming, les utilisateurs doivent importer leur propre bibliothèque de jeux vidéo sur PC ou s'abonner à une plateforme comme  Battle.net, Origin, Steam, Uplay ou encore Epic Games et acheter des jeux vidéo en ligne. Ce qui, à première vue, fait gonfler la facture.Il existe plusieurs plateformes pour acheter en ligne des jeux vidéo

Mais Sébastien Hulin défend son modèle : "Le gamer a une liberté totale. Il n'est pas contraint par un catalogue, il a accès à tous les jeux vidéo et achète ceux auxquels il désire jouer ". Autre argument en faveur de Shadow, selon lui : "Les jeux vidéo sur PC coûtent moins chers que les jeux vidéo sur console. Ils peuvent être moitié moins chers et vous n'avez pas de console à acheter. Et, si vous êtes un PC gamer, vous n'avez pas d'ordinateur à changer régulièrement pour toujours avoir du matériel au top". Sébastien Hulin en est convaincu : "Shadow est rentable sur le long terme".

Sur quels supports profiter de son Shadow ?

Il est possible d'accéder à Shadow, depuis n'importe où, du moment que vous avez une bonne connexion à Internet, et depuis n'importe quel écran. Shadow est bien sûr accessible sur son ordinateur, même s'il est tout pourri, mais aussi sur son smartphone ou sa tablette et même sur certaines télévisions connectées, du moment que votre appareil fonctionne sous Windows, Mac OS, Linux ou Androïd.Il est possible de profiter de son shadow sur n'importe quel écran

Et, comme avec une plateforme de streaming, il est possible de passer quasiment instantanément d'un écran à un autre, du moment que vous avez téléchargé l'application dessus. Et en plus, vous profitez de qualité d'expérience de jeu partout.

La Shadow Ghost pour avoir la puissance de Shadow sur écran géant

La Shadow Ghost, c'est un autre moyen d'accéder à son Shadow qu'en passant par l'application. Son avantage est de pouvoir streamer tous ses jeux vidéo dans son salon, sur un écran télévision en 4K par exemple, et ce même si votre téléviseur n'est pas connecté et ne tourne pas sous Androïd. Disponible depuis le 27 février, la Shadow Ghost est un petit boîtier comparable à une console de jeux vidéo. Un petit bijou silencieux et au design épuré qui coûte néanmoins 119,95€.

Pour utiliser sa Shadow Ghost, il faut la brancher sur une prise d'électricité et la relier à sa télévision à l'aide d'un cordon HDMI puis à sa box Internet en passant par le Wifi ou à l'aide d'un câble Éthernet.

Quel débit faut-il pour jouer avec Shadow ?

Pour vivre l'expérience Shadow, il faut avoir une connexion de 15 Mb/s. Shadow a été optimisé pour être accessible via le VDSL, l'ADSL et même en 4G. Néanmoins, Shadow précise qu'une connexion Internet via la fibre est recommandée pour une meilleure expérience. Toujours est-il qu'avec une connexion de 15 Mb/s, Shadow garantit de pouvoir jouer avec une qualité d'image de 1080p en Full HD et à une fréquence d'image de 60 fps. Avant de vous lancer dans l'aventure Shadow, Ariase vous conseille de faire un test de vitesse et aussi un test d'éligibilité à la fibre.

Autre information importante : Shadow assure avoir une latence de moins de 30 millisecondes, soit une latence plus faible qu'avec un ordinateur en local où elle se situe entre 39 et 69 millisecondes.

La fiche technique de Shadow

- Carte graphique Nvidia, équivalant GTX 1080: jusqu'à 60 Hz en 4K UHD et 144 Hz en 1080p

- Processeur Intel Xeon, 8 threads dédiés                           - Mémoire de 12 Go de RAM

- Stockage de 256 Go                                                              - Connexion intégrée de 1 Gb/s en download

Les ambitions de Shadow

Shadow ne manque pas d'ambitions. Sébastien Hulin veut "remplacer tous les PC dans le monde par Shadow", à termes. Dans l'immédiat, il souhaite que "Shadow gagne plusieurs dizaines de milliers d'abonnés", d'ici à la fin de l'année. Shadow en gagne actuellement 1.000 tous les jours.

Pour y arriver, La start-up tricolore a ouvert récemment son capital à Charter, un câblo-opérateur américain qui dispose de 26 millions d'abonnés à ses services via ses marques Spectrum et Time Warner. "En ajoutant Shadow à son offre, Charter disposerait d'un argument supplémentaire pour booster ses offres à très haut-débit.

En outre, Shadow travaille pour diminuer la vitesse de la connexion à Internet recommandée pour jouer avec Shadow et souhaite augmenter son parc de datacenters.

GeForce Now travaille sur son service de cloud gaming pour concurrencer Shadow.

Actuellement, Shadow ne souffre pas trop de la concurrence. Mais, Shadow devra se méfier de GeForce Now, le service de cloud gaming de Nvidia dont seule la version bêta est actuellement disponible. Mais aussi de Hume, une autre start-up française qui se lance à l'assaut du cloud-computing, avec une offre pensée pour les professionnels mais qui sera aussi accessible aux particuliers et donc aux gamers. Une première bêta est prévue pour début mai et les intéressés peuvent d'ores et déjà s'inscrire sur la liste depuis le site officiel de Hume.

Shadow a ouvert la voie avec succès. Normal, donc, que d'autres acteurs souhaitent creuser le sillon.

TV et contenus