Stadia : le futur du jeu vidéo et du cloud gaming

stadia-vignette
29 mars 2019 à 17h53
- Mis à jour le 7 juin 2019 à 12h44 -

Google a annoncé son arrivée dans l'univers du jeu vidéo avec Stadia, une plateforme de cloud gaming qui sera lancée cet automne. Les jeux vidéo en streaming existent déjà mais Google promet des innovations pour une expérience de jeu hors du commun. Avec Stadia, Google vend du rêve.

Avec Google Stadia, la console, c'est le cloud

Stadia, c’est encore un rêve. Un rêve qui sera accessible à partir du mois de novembre dans 14 pays, dont la France. Stadia, c'est "le futur du gaming ", dixit Google qui s"apprête à faire ses grands débuts dans l'univers du jeu vidéo. Instantanéité, résolution haute qualité, configuration haut de gamme, ou encore expérience de jeu hors du commun : c'est tout ça qu'il y aura dans Stadia, la future plateforme de jeu vidéo en streaming.

Google Stadia, c'est un service de cloud gaming qui permet de jouer à des jeux vidéo à partir de n'importe quel écran, à condition qu'il passe par le navigateur Chrome. Enfin presque : les smartphones, autres que ceux de Google (Pixel 3, 3a, et 3a XL) ne seront pas compatibles. Sur smartphone, l'expérience Stadia sera donc limitée. D'après Google, il sera même possible de commencer une partie sur un écran et la terminer sur un autre.

Avec Stadia, la console, c'est le cloud. Tout se fait en streaming. Il suffit d'un écran, d'une manette et d'une connexion à Internet. Pas de console de jeux : tout se passe dans le cloud et dans les datacenters de Google.

Alors, vous allez me dire que le cloud gaming existe déjà et vous avez bien raison. Plusieurs plateformes de jeux vidéo en streaming sont déjà sur le marché. D'ailleurs, le premier service de cloudgaming à avoir été commercialisé est français. Il s'appelle Blacknut (plus de 320 jeux) et il a été lancé en 2017. Mais, à ce jour, aucun acteur présent sur le marché du jeu vidéo à la demande n'a la puissance de Google. Ce qui permet à Google de mettre en place une plateforme de cloud gaming à nulle autre pareille, avec des fonctionnalités totalement nouvelles.

La promesse de Google Stadia : le jeu en très haute définition

Quand Google a annoncé son arrivée dans l'univers du jeu vidéo, le géant du numérique a tout de suite mis en avant la qualité de son futur service de cloud gaming avec une puissance pour chaque joueur de 10,7 téraflops en calcul graphique, bien mieux que les 4,2 téraflops de la Playstation 4 Pro et les 6 téraflops de la Xbox One, actuellement les deux consoles de jeux vidéo les plus puissantes du marché.

En clair, pour le lancement de Stadia, Google promet des jeux en résolution 4K, avec couleurs HDR, à 60 images par seconde et avec le son surround 5.1. L'entreprise s'est même engagée à aller encore plus loin à l'avenir et a promis de monter jusqu'à 8K et 120 images par seconde. Une puissance de feu inégalée et une expérience de jeu unique. Mais, on en est pas là.

Pour avoir une expérience de jeu optimale sur Google Stadia, il faudra avoir le Très haut Débit avec une vitesse de connexion à Internet de 35 Mb/s. Avant de s'abonner à Google Stadia quand le service sera disponible cet automne, on vous conseille de réaliser un test de débit pour connaître la vitesse de votre connexion à internet.On pourra jouer en qualité 4K sur Google Stadia.

Néanmoins, la configuration minimale pour jouer à Google Stadia nécessite d'avoir un débit minimum de 10 Mb/s. Mais avec ce débit, l'image est seulement en HD (720p) et le son uniquement en stéréo.

Quels jeux vidéo dans le catalogue de Stadia ?

Au lancement de Google Stadia, seulement 31 jeux seront disponibles sur la plateforme de cloud gaming. Dans cette liste, on trouve des titres tels que Baldur's Gate 3, DOOM Eternal, Ghost Recon Breakpoint, Borderlands 3, Final Fantasy 15 mais aussi Destiny 2 ou encore Assassin's Creed Odissey. Voilà pour les principaux. Il s'agit de jeux déjà existants sur console, des grosses franchises, ou dont les sorties sont attendues dans quelques mois.

 

 

Pour se faire une place sur le marché ultra-concurrentiel du jeu vidéo, Google Stadia se devait de s'entourer de partenaires qui comptent déjà dans l'industrie du jeu vidéo. C'est pourquoi Google a déjà signé des accords notamment avec Ubisoft, Electronic Arts, ID Software, Bethesda, ou Square Enix.

Pour un début, c'est déjà pas mal, même plutôt séduisant. Mais, le catalogue, c'est ce qui décidera de la réussite ou de l'échec de Stadia. Peu importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse, a-ton coutume de dire. Donc, pour convaincre sur le long terme, Google Stadia devra nouer d'autres partenariats avec des éditeurs de jeu pour étoffer et diversifier son offre de jeux vidéo en streaming.

Les abonnements à Google Stadia

Google a prévu deux formules d'abonnements pour jouer à Stadia, sa future plateforme de cloud gaming : 

  • La formule Stadia Pro : elle sera commercialisée au prix de 9,99€/mois. En plus de proposer régulièrement des jeux gratuits, cette formule propose aussi des réductions sur de nombreux sites. Et bien sûr, il sera possible d'acheter tous les jeux contenus dans le catalogue. Avec Stadia Pro, Google propose la qualité 4K, des jeux qui tournent en 60 IPS et un son surround en 5.1. C'est la formule qui devrait séduire les gamers aguerris.
  •  La formule Stadia Base : première chose, elle sera seulement lancée en 2020. C'est la formule gratuite de Google Stadia. Mais, il faudra acheter tous les jeux, aucun ne sera gratuit. En outre, la qualité sera moins bonne, seulement en Full HD (1080 p). Elle est idéale pour tester le fonctionnement de Stadia ou pour les joueurs occasionnels.

Pour les joueurs les plus enflammés, Stadia a prévu une offre de précommande, baptisée Stadia Founders. Moyennant 129€ HT, ils auront le droit d'être les premiers joueurs de Google Stadia. Mais pas seulement, ils auront aussi la manette Stadia Exclusive bleu nuit, un accès à Stadia Pro pendant trois mois (avec Destiny 2 gratuit), ainsi qu'un Chromecast Ultra pour jouer sur leur TV en Ultra HD 4K et HRD. Ils pourront enfin un Pass Buddy à un ami avec trois mois d'accès à Stadia Pro.Google a prévu une offre de précommande à St

Stadia, YouTube et la manette Stadia : le combo parfait

Que Google soit propriétaire de YouTube, c'est une chance pour Stadia. Car, YouTube est au cœur de la nouvelle plateforme de jeu vidéo en streaming. En effet, les serveurs de Google vont envoyer un flux au joueur pour qu'il puisse jouer. Mais, ils vont aussi en envoyer un deuxième stream vers les serveurs de YouTube, pour créer une vidéo en même temps qu'on joue. Une lien de filiation qui est au cœur de Stadia.

Google veut rendre le jeu vidéo aussi facilement accessible qu'une page web. En clair, cela veut dire qu'il sera possible de regarder sur YouTube une vidéo d'un jeu et d'avoir seulement à cliquer sur un lien pour pouvoir y jouer. Passer d'une vidéo Youtube au jeu vidéo en moins de cinq secondes, une rêve qui deviendra bientôt réalité à en croire Google. Une prouesse qu'il sera possible d'accomplir à partir de la bande annonce d'un jeu ou, encore mieux, à partir de la partie d'un autre joueur.

"Niveau marketing, la promesse de pouvoir acheter et jouer en un clic est très séduisante", se félicite Mylène Lourdel, consultante en communication dans l'industrie du jeu vidéo.Grâce à la manette Stadia, il sera possible de passer d'une vidéo YouTube au jeu en moins de cinq secondes

Néanmoins, pour réaliser cette prouesse, il faudra s'équiper de la manette Stadia. Un pad, tout ce qu'il y a de plus classique en apparence. Mais, cette manette se distingue des autres par un un bouton qui permet d'appeler Google Assistant. Idéal pour trouver de l'aide sur YouTube quand on bloque sur un jeu. Le tout, sans quitter le jeu.

Stadia : des fonctionnalités pour partager son expérience de jeu

Des fonctionnalités innovantes : c'est ce qui permet à Stadia de se démarquer des autres plateformes de jeux vidéo en streaming déjà existantes. Des fonctionnalités qui, en plus, permettent de partager son expérience de jeu. 

Commençons d'abord par l'a fonctionnalité "Crowd Play". Elle va permettre aux gens regardant un livestream sur YouTube demander à rejoindre une partie si le jeu prend en charge le mode multi-joueurs. L'autre innovation est la fonctionnalité "State Share". Elle vise à partager avec le public un moment spécifique d'un jeu. Il suffit d'un clic pour vivre le même moment que le joueur. C'est à dire prendre une partie en cours de route, pour se confronter à un autre joueur et voir si on s'en sort mieux que lui.

Enfin, dernière innovation, liée à la manette Stadia : le bouton "Capture" pour lancer un enregistrement vidéo du gameplay et le partager.

Stadia : un rêve réellement accessible ?

Google a un rêve : réunir deux milliards de joueurs dans la communauté Stadia. Quand aux gamers, ils rêvent d'accéder à toutes les fonctionnalités de Stadia. Mais, ces deux rêves vont-ils devenir un jour réalité. Le rêve de Google est une finalité. Et, autant vous dire qu'il n'est pas prêt de se réaliser. Pour une raison simple : l'accès de la population au très haut débit.La réussite de Stadia dépendra de l'accès de la population au très haut débit

Pour faire fonctionner les jeux de Stadia en 4K, Google requiert, on l'a vu, une connexion à Internet de 35 Mb/s. En débit réel, bien sûr. Il sera donc indispensable d'être éligible à la fibre optique pour profiter pleinement de Stadia. Or, en France, seulement 37% des foyers sont éligibles à la fibre optique.

Cet automne, Stadia ne sera donc accessible qu'à un peu plus d'un tiers de la population française. Quand Stadia sera accessible, vous aurez donc tout intérêt à faire un test pour savoir si vous éligible à la fibre. Autant dire que si la révolution est en marche, elle va durer longtemps. Car, le Très Haut Débit pour tous, c'est pas avant 2022.

 

TV et contenus