La 4G chez Free, c'est enfin parti !

3 décembre 2013 à 11h38
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h23 -

On s'y attendait, on s'impatientait, et enfin c'est fait. Free lance son réseau 4G en l'incluant dans son forfait à 19.99€/mois.Le quatrième opérateur vient de lâcher une véritable bombe dans le monde du très haut débit mobile. Le forfait Free Mobile à 19.99€/mois (ou à 15.99€/mois pour les abonnés Freebox) inclut depuis aujourd'hui la possibilité de profiter du réseau 4G avec un volume de données de 20Go (débit réduit au-delà). Accessible pour les nouveaux comme les anciens abonnés (après activation dans l'espace client), le forfait reste inchangé pour ce qui est des appels illimités vers les mobiles en France + DOM (et vers les USA, le Canada, l'Alaska, Hawaï et la Chine) et les fixes en France (et vers 100 destinations internationales), les SMS et MMS illimités, et bien sûr le sans engagement.

A noter que l'activation du service très haut débit mobile sera effective que dans le cas où le mobile est compatible 4G. Dans la situation contraire, le forfait sera en version 3G (débit maximum théorique en réception jusqu'à 21 Mbit/s) avec 3Go de data disponible.

forfait 4g de free

Alors qu'on s'attendait à ce que Free Mobile divise les prix de la 4G par deux (comme l'avait déclaré Xavier Niel récemment), il a finalement fait beaucoup plus, si on le compare par exemple au Forfait Sensation 4G de Bouygues Telecom qui propose 16 Go pour 59.99€/mois. Mais si cette annonce était précipitée ? Et si Free a simplement voulu contrer les offres de ses concurrents avant Noël ? Xavier Niel dénonçait dernièrement dans le magazine Complément d'enquête de France 2 : "La 4G, ça commence, les opérateurs déploient leurs antennes et ont décidé d'ouvrir leur réseau plus vite que prévu. Ils se sont sentis obligés d'avancer leur lancement de la 4G pour pouvoir augmenter leurs prix et engranger toujours plus de bénéfices." S'est-il, lui aussi, senti obligé de se lancer pour ne pas paraître trop à la traîne ?

La stratégie sera-t-elle payante ? Il est à supposer que les freenautes étant déjà en possession d'un smartphone compatible 4G vont sans aucun doute rester chez leur opérateur et ne pas être tenté par les promotions de fin d'année des autres. Mais ce forfait mobile attirera-t-il de nouveaux clients ? Parce qu'il reste un point noir pour Free, c'est sa couverture. Rappelez-vous Maxime Lombardini qui déclarait en mai dernier que "l'emballement commercial des opérateurs l'emporterait sur la réalité des services disponibles et le fait que les abonnés 4G se trouvent le plus souvent en 2G/3G susciterait de la déception et handicaperait durablement la 4G". Pourtant, dans sa précipitation, Free semble aujourd'hui agir de la même façon, en ouvrant commercialement un forfait 4G sans une couverture complète. D'après le communiqué de presse de l'opérateur, son réseau compte plus de 700 sites 4G. Le chiffre précis sera dévoilé sous peu par l'ANFR qui n'a pas encore publié son observatoire des fréquences du mois de décembre. Free Mobile annonce ainsi couvrir plus de 1000 communes dont Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Angers, Brest, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Le Havre, Nantes, Metz, Toulouse… Mais sont-elles couvertes à 100% ? Sa carte de couverture semble indiquer le contraire...

Sachant que Free a obtenu des fréquences seulement sur la bande des 2600 MHz, il pourra plus facilement couvrir les grandes villes. Cependant, contrairement à la bande des 800 MHz, qui traverse plus facilement les obstacles et se propage sur une plus grande superficie, Free pourra difficilement assurer une couverture des zones rurales et à l'intérieur des bâtiments. S'il veut améliorer son réseau, il devra donc sûrement négocier avec SFR qui doit lui accorder un contrat d'itinérance sur sa bande de fréquences 800 MHz.

Free reste conscient que son réseau n'est qu'au début de son déploiement, puisqu'il précise dans son communiqué que la réception du service (débit théorique en réception jusqu'à 150 Mbit/s) sera impactée par la proximité d'un site 4G, le nombre d'utilisateurs connectés simultanément, les éventuels obstacles (immeubles hauts, reliefs...), et le dimensionnement du réseau de transmission auquel est relié le site. C'est sans doute pourquoi il propose sa 4G au même tarif que sa 3G. Mais il montre aussi à ses concurrents que l'augmentation de prix pour cette nouvelle technologie n'est pas justifiée, à partir du moment où le réseau n'est pas prêt.