5G : le gouvernement promet un grand débat

Il y aura un grand débat public sur la 5G à la rentrée
31 juillet 2020 à 15h39
- Mis à jour le 31 juillet 2020 à 15h39 -

Conscient des réticences de certains citoyens et des écologistes sur la 5G, le gouvernement souhaite organiser un grand débat sur le sujet à la rentrée. Objectif : les convaincre de l'utilité de la 5G.

Le gouvernement calme le jeu mais confirme l'arrivée de la 5G

Le "en même temps" si cher au Président Emmanuel Macron est toujours autant apprécié au sein du gouvernement. Cette fois, c'est Cédric O, le Secrétaire d'État au Numérique, qui s'est approprié cette expression. Sur le plateau de CNews, où il était invité hier sur la question de la transition numérique, il ne l'a pas directement employé, mais c'est tout comme. Explications.

Interrogé sur la 5G et les craintes qu'elle suscite dans l'opinion publique et au sein de la classe politique, chez les écologistes, Cédric O a voulu calmer le jeu. Le Secrétaire d'État au Numérique entend "apaiser le débat" sur la 5G."Evidemment, toutes les interrogations sont légitimes et il faut continuer la discussion", dit-il. C'est pourquoi, "dès la rentrée je recevrai l'ensemble des parties prenantes au débat à savoir les opérateurs, les associations, les collectivités territoriales et les industriels, pour continuer la discussion", poursuit-il. Avec cette promesse d'un débat public sur la 5G, on pourrait croire que Cédric O et le gouvernement sont prêts à écouter les arguments des anti-5G. Inquiets des effets potentiels de la 5G sur la santé et l'environnement, ils réclament un moratoire.

C'est quasiment une certitude, les anti-5G n'auront pas gain de cause. En effet, c'est là que le "en même temps" prend tout son sens. Car, pour Cédric O, l'objectif de ce débat est d'"expliquer pourquoi la 5G est utile mais surtout indispensable". Selon lui, le nouveau réseau mobile sera utile "pour la télémédecine en ruralité, pour l'agriculture connectée, pour la transition énergétique ou encore pour le télétravail". En clair, cela signifie que le gouvernement ne compte pas changer le calendrier de la 5G. Vraisemblablement, donc, les enchères pour l'attribution pour les fréquences de 5G aura bien lieu fin septembre et le nouveau réseau mobile sera lancé à la fin de l'année. N'en déplaise aux anti-5g.

Un débat sur la 5G ? Le patron d'Orange est pour

Hier, la 5G s'est invité sur plusieurs plateaux de télévisions. En effet, alors que Cédric O était interrogé sur le sujet sur CNews, le patron d'Orange était invité sur le plateau de BFM Business. Et visiblement, les deux hommes sont sur la même longueur d'ondes.

En effet, Stéphane Richard souhaite également que la 5G soit lancée dans "un contexte apaisé". "S'il faut prendre un petit peu de temps pour avoir ce débat, avec toutes les parties prenantes, je pense qu'il faut le faire", a-t-il dit. Avant de rappeler aussitôt qu'il visait "toujours un lancement, et un début de déploiement avant le fin de cette année 2020".

Le patron d'Orange tient sensiblement le même discours que le gouvernement depuis des semaines, à savoir que la 5G est "un enjeu industriel de compétitivité pour les entreprises françaises". Or, rappelle-t-il, la 5G a déjà été "lancée dans la plupart des pays qui nous entourent, en Europe, en Asie, aux États-Unis". Et de conclure : "La vraie question est de savoir si la France veut partir en retard dans cette compétition mondiale?" Il semblerait que le gouvernement a déjà tranché la question.