5G : le lancement reporté à cause du coronavirus

18 mars 2020 à 11h21
- Mis à jour le 18 mars 2020 à 11h27 -

En raison du Covid-19, le processus d'attribution des fréquences de la 5G est repoussé à une date ultérieure.

Pas de 5G cet été en France

La crise sanitaire qui frappe actuellement de plein fouet le pays n'épargne quasiment aucun secteur de l'économie. Première conséquence sur les télécoms : le lancement de la 5G en France est repoussé à une date ultérieure. Alors que le nouveau réseau mobile est déjà opérationnel chez la plupart de nos voisins européens, la France va continuer d'accumuler du retard. En effet, les enchères pour l'attribution des fréquences de la 5G devait commencer le 21 avril. Un calendrier qui n'est plus tenable à cause du Coronavirus.

"Compte tenu des mesures de confinement, nous ne saurons pas les organiser en avril", expliquait hier l'Arcep, le régulateur des télécoms, en charge du processus d'attribution des fréquences 5G. "Nous allons étudier différents scénarios de report pour être prêts le moment venu", indiquait un porte-parole. En effet, à cause des mesures de confinement, les opérateurs sont dans "l'impossibilité de faire des simulations", "pour des raisons opérationnelles".

La nouvelle n'a visiblement pas surpris les opérateurs. Un  peu plus tôt dans la journée, en effet, Thomas Reynaud, directeur général d'Iliad, la maison mère de Free expliquait s'attendre à une telle décision : "Nous avons intégré le probable report de l'appel d'offres", tout en espérant malgré tout pouvoir commercialiser la 5G avant la fin de l'année.

Conséquence de ce report à une date ultérieure du processus d'attribution des fréquences de la 5G, le nouveau réseau mobile ne sera pas lancé cet été comme annoncé jusque là. Et, nul ne sait quand il pourra être opérationnel. Or, le plan d'action de la Commission européenne, prévoit une commercialisation de la 5G en 2020 dans chaque état membre. C'est peut-être pour ça que Sébastien Soriano, le Président de l'Arcep, a tenu à calmer le jeu sur twitter : "Aucun report n'est acté pour le moment. le Collège de l'Arcep va étudier l'impact du Covid-19 avec les opérateurs, en lien avec le gouvernement. Si un nouveau calendrier devait être défini, cela sera indiqué en temps utile".