5G : l'Ultra Haut Débit Mobile testé dans 11 villes

5g-tests-26ghz
8 octobre 2019 à 16h58
- Mis à jour le 8 octobre 2019 à 16h58 -

L'Arcep a dévoilé hier les 11 projets retenus pour expérimenter la 5G sur la bande de fréquences des 26 GHz. Des tests auxquels vont participer Orange et Bouygues Telecom. L'Internet des objets est au cœur de ces tests.

La 5G testée dans la bande des 26 GHz

Dans un premier temps, le futur réseau mobile 5G va s'appuyer sur la bande de fréquences des 3,5 GHz. Mais, pour tenir toutes ses promesses, la 5G doit élargir son spectre et explorer les fréquences hautes, et plus particulièrement les ondes millimétriques de la bande des 26 GHz. C'est en effet la bande pionnière au dessus de 24 GHz, qui permet de déployer des services à Ultra Haut Débit sur un réseau mobile. Selon l'Arcep, le régulateur des télécoms, elle représente "un apport capacitif extrêmement localisé pour les réseaux mobiles Très Haut Débit dans les zones très denses, essentiellement en zones urbaines ou suburbaines, dans des lieux spécifiques (ports, usines), ou à l'intérieur des bâtiments".

Au début de l'année, l'Arcep et le gouvernement avaient lancer un appel à projets pour explorer les usages de la 5G dans cette bande de fréquences. 13 projets ont été déposés. Et, hier, Sébastien Soriano, président de l'Arcep, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, ont révélé que 11 projets, dans 11 villes différentes, avaient été retenus pour tester la 5G sur la bande des 26 GHz. L'expérimentation de l'Ultra-Haut-Débit mobile va durer trois ans avec, pour chaque projet, une quantité de spectre allant de 400 MHz à 1 GHz.

Quels sont les 11 projets retenus pour tester la 5G dans les 26 GHz ?

Les 11 projets retenus portent "sur la logistique, la ville intelligente et la mobilité", témoigne Sébastien Soriano, président de l'Arcep. Au coeur des tests 5G dans la bande des 26 GHz, poursuit-il, "l'enjeu fondamental, c'est l'Internet des objet". "Un univers quasiment infini s'ouvre à nous."

L'internet des objets au cœur des tests 5G dans la bande des 26 GHz

Parmi les projets retenus, on retiendra celui de la Métropole de Bordeaux qui va se servir de la 5G et des ondes millimétriques de la bande des 26 GHz pour gérer tout un réseau de lampadaires connectés et assurer une gestion intelligente de l'énergie au sein des communes concernés. Équipés de small cells, des antennes miniatures, ces lampadaires apporteront également une connectivité Ultra-Haut-Débit dans les espaces fortement fréquentés, comme le long des quais.

On retiendra aussi le projet de la Communauté Urbaine du Havre et du port du Havre. Le but est de développer la ville portuaire de demain, avec des tests 5G sur l'énergie, la maintenance, la sécurité, l'information aux navires... 

Autre exemple, avec le l'Établissement Public d'Aménagement Paris La Défense. Le dispositif doit permettre d'anticiper des scénarii de déploiement de la 5G, d'expérimenter des cas d'usages jugés stratégiques et de tester un nouveau modèle : un schéma d'opérateur neutre, installant des antennes dans les bâtiments ou mobiliers urbains et commercialisant un accès clef en main aux opérateurs qui viendraient y apporter leur réseau Ultra-Haut-Débit mobile.

Orange et Bouygues Telecom très impliqués dans les tests 5G

Parmi les 11 projets retenus, la 5G Bouygues et la 5G Orange figurent en bonne place. Les deux opérateurs sont impliqués dans 5 des 11 expérimentations 5G qui vont avoir lieu.

Bouygues Telecom, en lien avec la SNCF, va équiper la gare de Lyon Part-Dieu pour tester des usages à destination du grand public, des agents et du système d'information SNCF. Dans la zone industrielle de Saint-Priest, l'opérateur va tester des usages BtoB destination des entreprises de la zone. La 5G Bouygues sera aussi à Vélizy et Meudon, où l'opérateur souhaite déployer un réseau expérimental sur son technopôle avant de l'ouvrir à des tiers.

Orange, de son côté, va prendre part à deux tests 5G sur l'Ultra-Haut-Débit mobile. D'abord dans le 5G Lab d'Orange à Châtillon. L'opérateur va tester différents cas d'usages dans des zones d'affluence allant d'expériences multimédia enrichies en cas de mobilité (streaming vidéo 4K/8K, réalité augmentée...) au cloud gaming. La 5G Orange sera aussi au cœur d'une expérimentation de la 5G en gare de Rennes, en lien avec la SNCF. À partir de hotspots 5G, les voyageurs de passage pourront télécharger presque instantanément des vidéos sur leur smartphone ou leur tablette, avant de les regarder pendant leur voyage en train.