Roaming : Brexit non surtaxé pour Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free

29 janvier 2020 à 15h09
- Mis à jour le 29 janvier 2020 à 15h24 -

Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ne rétabliront pas les frais pour utiliser leurs forfaits au Royaume-Uni une fois que ce dernier aura quitté l'UE.

Le Brexit, c'est le 31 janvier, et une question restait en suspens en matière de téléphonie. Après cette date, les frais d'itinérance ou roaming seront-ils de retour pour utiliser son forfait mobile français Outre-Manche ? La réponse est non : les opérateurs ont choisi, pour l'instant, de conserver le modèle européen et de ne pas surtaxer les appels, SMS et consommations de data au Royaume-Uni. Une bonne nouvelle pour les nombreux voyageurs qui se rendent à Londres et dans le reste du pays chaque année.

Roaming au Royaume-Uni : les quatre opérateurs raccord

L'information a été obtenue par le Figaro auprès d'Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free. Une fois le Brexit consommé dans quelques jours, aucun d'entre eux ne prévoit de rétablir les frais supplémentaires sur les appels, messages et la data consommés par leurs clients Français de l'autre côté du Channel. Ces surtaxes s'appliquaient aux utilisations des forfaits mobiles dans un autre pays de l'Union européenne jusqu'en mai 2017, date à laquelle ils ont été supprimés sur décision de Bruxelles. En quittant l'UE, le Royaume-Uni ne bénéficiera plus de cet accord, même si la piste d'un aménagement est régulièrement évoquée. Pour l'heure, les opérateurs ont pris la décision la plus favorable à leurs clients, celle du statu quo.

En tout cas jusqu'au 31 décembre 2020 et la fin de la période de transition. Pour la suite des événements, toutefois, le quotidien national se montre moins affirmatif : "les opérateurs français pourraient décider de maintenir ce principe, comme un geste commercial à l’égard de leurs clients", écrit-il.

Ce qui est d'ores et déjà certain, c'est que jusqu'à fin 2020, l'utilisation de votre forfait mobile au Royaume-Uni s'y fera toujours aux mêmes conditions qu'en France, sans surcoût. Avec seulement, chez certains opérateurs, une consommation d'Internet mobile limitée : une poignée de gigas comprise dans la désormais traditionnelle enveloppe Europe/DOM de certains abonnements. Un volume qui suffit en général largement pour un usage occasionnel en vacances, par exemple pour un voyage de quelques jours ou quelques semaines en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles.

A lire aussi