Orange booste sa couverture 4G pour la rentrée

9 septembre 2013 à 12h01
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h23 -

26 nouvelles agglomérations seront couvertes par les réseaux mobiles 4G LTE d'Orange d'ici la fin du mois.Actuel leader du déploiement de la 4G en France, Orange annonce qu'il étend la couverture de ses réseaux LTE à 10 nouvelles agglomérations dès aujourd'hui et à 16 agglomérations supplémentaires d'ici la fin du mois.

Au 9 septembre 2013
Au total, Orange est donc actuellement en mesure de commercialiser ses forfaits mobiles 4G dans 54 agglomérations (390 villes). Par rapport à cet été, les nouvelles agglomérations concernées par la 4G sont :

- Paris (tous les arrondissements)
- Aix-en-Provence
- Angoulême
- Besançon
- Brest
- Caen
- Creil
- Tarbes

Carte de déploiement 4G d'Orange en septembre 2013Fin septembre 2013
Les 16 agglomérations activées d'ici la fin septembre :

- Agen, Angers, Beauvais, Belfort
- Calais, Cholet, Dinard, Douai
- Le Touquet, Montauban, Quimper, Saint-Malo
- Saint-Quentin, Valence, Valenciennes, Vannes

Fin décembre 2013
Les 37 prochaines agglomérations couvertes par la 4G par Orange seront :

- Saint Brieuc, Cherbourg-octeville, Le Havre
- Alençon, Blois, Tours
- Chateauroux, Chatellerault, Niort
- Rochefort, Royan, Limoges
- Périgueux, Brive-la-gaillarde
- Bergerac, Villeneuve-sur-Lot, Mont-de-Marsan
- Castres, Carcassonne, Narbonne
- Beziers, Sète, Arles, Rodez, Albi
- Saint-Maxime, Roanne, Dijon
- Montbéliard, Epinal, Troyes
- Reims, Charleville-Mézières, Compiègne
- Amiens, Maubeuge, Béthune
- Bastia, Ajaccio

Le déploiement de la 4G avance plus rapidement que prévu. Orange indique d'ailleurs que "son réseau 4G couvrira plus de 40% de la population fin 2013 au lieu des 30% initialement prévus". L'effort est très conséquent quand on se souvient qu'Orange ne couvrait qu'une partie de Marseille en juin 2012 et que les premières antennes 4G parisiennes n'ont été allumées qu'en janvier dernier dans le quartier de l'Opéra.

Pourquoi Orange investit-il autant dans le très haut-débit mobile ? L'opérateur mise sur la concurrence par les infrastructures pour se différencier des autres opérateurs et pour séduire les abonnés qui veulent davantage profiter de l'Internet mobile, tant sur le débit et les usages que sur le quota mensuel.

Orange cherche ainsi à contrecarrer la communication de SFR, en annonçant, par exemple, la couverture intégrale de Paris et de 37 communes d'île de France alors que SFR déclarait le 27 août dernier "posséder la couverture 4G parisienne la plus importante et couvrir l'intégralité de la capitale fin 2013.

Face à Bouygues Télécom qui ouvrira son réseau national le 1er octobre, Orange cherche avant tout à limiter l'écart de couverture. Grâce à la réutilisation des fréquences sur la bande de fréquences 1800Mhz, Bouygues sera en effet en mesure de couvrir une centaine d'agglomérations représentant plus de 40% de la population. En bousculant son calendrier et en multipliant les ouvertures de réseaux 4G, Orange peut ainsi espérer maintenir son statut (et sa communication) de "1er réseau de France".

Enfin, Orange espère prendre suffisamment d'avance sur Free Mobile qui prépare à son rythme un déploiement massif dans les prochaines semaines (prochains mois ?). Bien qu'il se concentre actuellement sur la 3G, pour réduire ses frais d'itinérance et respecter ses engagements avec l'ARCEP, Free Mobile ne peut ignorer la bataille de la 4G. Selon le décompte du 1er août de l'Agence nationale des fréquences, Free Mobile était autorisé à émettre en 4G sur 1094 antennes-relais.