Les débits réels de la 4G bien loin des objectifs annoncés

29 octobre 2013 à 10h28
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h23 -

Nos confrères de ZDNet ont publié une nouvelle donnée, recueillie grâce à l'application 4GMark, qui révèle des résultats peu satisfaisants sur les débits réels du très haut débit mobile.Le service 4G Monitor de ZDNet permet de mettre en lumière les différentes performances des réseaux mobiles des quatre opérateurs français. Cette semaine, celui-ci a été complété par l'observation des débits 4G en download et en upload sur l'ensemble du territoire. Aujourd'hui, 16760 tests ont été réalisés par les utilisateurs de l'application 4GMark, disponible sur Androïd et iOS. Les résultats sont retranscrits sur cette illustration :

les débits réels de la 4G

La comparaison des quatre cartes met en évidence la supériorité de Bouygues Telecom en terme de couverture 4G, puisque grâce à son réseau déployé sur la bande de fréquences des 1800 MHz, il est présent sur 2000 villes françaises. Orange arrive en deuxième position avec une trentaine de départements où ses antennes 4G sont en service. SFR peine derrière l'opérateur historique, mais reste tout de même capable de proposer du très haut débit mobile dans plus de 300 villes, alors que Free n'a pas encore ouvert son réseau.

Si Bouygues Telecom montre ici clairement sa différence, il n'est pas toujours le plus satisfaisant quant au débit réel observé sur son réseau. Tout en gardant à l'esprit les différentes conditions de test qui peuvent avoir une incidence sur les résultats (test réalisé près d'une antenne, en heure creuse ou pleine...), les débits réels moyens répertoriés sont bien loin des débits théoriques annoncés : jusqu'à 150 Mbit/s chez Orange, et jusqu'à 115 Mbit/s chez Bouygues et SFR.

En effet, en prenant tout d'abord l'exemple des tests réalisés sur Paris en download, Bouygues affiche en moyenne 23 Mbit/s, Orange 47.9 Mbit/s et SFR 23.7 Mbit/s. L'opérateur historique obtient un résultat deux fois supérieur à ses deux concurrents, en restant toutefois bien en-dessous de son débit théorique. Orange n'affiche en moyenne pas plus de 57.2 Mbit/s en téléchargement (Seine-Saint-Denis) mais surpasse Bouygues et SFR dans la majorité des départements, sauf par exemple dans la région montagneuse de la Haute-Savoie : 12.8 Mbit/s pour Orange et 15.8 Mbit/s pour Bouygues.

Par contre, les chiffres concernant l'upload sont plus qu'intéressants. Orange garde la tête des moyennes avec des résultats compris entre 6.1 Mbit/s (Moselle) et 24.9 Mbit/s (Seine-Saint-Denis). Chez Bouygues, les débits varient entre 3.1 Mbit/s (Nièvre) et 18.7 Mbit/s (Bas-Rhin). Quant à SFR, l'upload affiche en moyenne entre 5.8 Mbit/s (Paris) et 11.1 Mbit/s (Moselle). Même si ces données sont très hétérogènes selon les régions, elles montrent cependant la force du réseau 4G pour l'envoi de données, et facilite l'utilisation des services mobiles comme le cloud computing par exemple.

Ces observations affirment également la qualité du très haut débit mobile qui devance largement la connexion ADSL. En effet, les débits disponibles chez les différents fournisseurs d'accès internet proposant cette technologie, dépassent en théorie rarement les 20 Mbit/s en download et les 800 Kbit/s en upload. Attention toutefois pour celles et ceux qui voudraient troquer leur connexion filaire contre un forfait mobile, les offres 4G restent limitées à un certain nombre de Go de data et toutes les villes ne sont pas encore couvertes. Rappelons par exemple que si le réseau 4G d'Orange est bien présent dans le département de l'Ille-et-Vilaine, il ne couvre en fait aujourd'hui que cinq villes : Rennes, Chantepie, Saint-Jacques-de-la-Lande, Dinard et Saint-Malo.